Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • Stellamaris.  Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

3 juin 2008 2 03 /06 /juin /2008 21:27
Image hébergée par servimg.com

Partager cet article

Repost 0
Publié par Stellamaris - dans Amours douloureuses
commenter cet article

commentaires

Darius Hypérion 07/06/2008 11:50

Je rajoute8- juxtaposition de deux rimes masculines au passage quatrains / tercets "sais / partis" interdit

Stellamaris 07/06/2008 12:04


Certes, mais même remarque que précédemment. Amitiés.

PS : Le dernier membre de "Sonnets et beaux vers", "Le Troubadour", attend impatiemment ta visite sur les poèmes qu'il a posté dans cette communauté. Amitiés.


Darius Hypérion 07/06/2008 11:47

Bonjour,Quelques remarques:1- Ce sonnet est irrégulier, puisque vos quatrains sont sur quatre rimes, et non deux. Quant aux rimes des tercets, difficile de s'y retrouver.2- Vous juxtaposez deux rimes masculines au changement des quatrains barouf / tais, ce qui est interdit.3- "passion insensée" la liaison est censée éviter le hiatus, il n'en reste pas moins que le résultat sonne mal. A éviter, même si régulier.4- hiatus vers 7 "tu as"5- "tais/sais" "partis / revis" "cris / lis" rimes pauvres car seule la voyelle est commune. Le sonnet demande des rimes au minimum suffisantes (1 voyelle + 1 consonne) ou riche (1 voyelle + 2 consonnes)6- les tercets ont des rimes assonantes "partis / survie / revis / vie / cris / lis", le son "i" est commun à toutes ces rimes. A éviter.7- Il y a beaucoup de maladresses "J'espère, tu revis?", "Peut-être un jour, tu lis ?" cela fait très télégraphe, prise de note, ou "petit nègre".C'est très difficile le travail de réécriture.Cordialement

Stellamaris 07/06/2008 12:03


Merci beaucoup de vos remarques cher ami. Comment apprendrais-je sans vous ? Même si vous ne souhaitez pas faire partie de "Sonnets et beaux vers", je vous en nome officiellement parrain et membre
honoraire ... Lol !

J'ai parfaitement conscience de l'irrégularité de ce sonnet, c'est pourquoi j'ai créé une nouvelle catégorie "sonnets irréguliers". Il est vrai que la réécriture est difficile. Je vais toutefois
corriger "passion insensée" et "Tu as". Pour les rimes, en réécriture il me paraît difficile de faire mieux.

Cordialement


domi 04/06/2008 20:13

tout est harmonieux à présent , bravo!reste juste la réptition de "reconstruire"... ?amitiés

Stellamaris 04/06/2008 20:14


Tu as posté ton commentaire alors même que j'étais en train de la corriger !


Averliche 04/06/2008 16:53

Je m'offusque! Treize pieds des le premier vers, ce n'est pas une version définitive...Averliche.

Stellamaris 04/06/2008 19:33


Oups ! Une faute de débutant.

Voici le vers incriminé :"Si tu pouvais entendre, comme je dirais ouf !"

Je corrige immédiatement



Casse-bonbec 04/06/2008 15:51

Il me semblait bien l'avoir déjà lu, celui-ci... il m'avait déjà plu et je l'ai reconnu.tu as très bien su exprimer la tristesse, la déchirure.J'aime beaucoup la petite note d'espoir timide, tout à la fin.

Stellamaris 04/06/2008 19:30


Merci beaucoup


Minuimivie 04/06/2008 15:15

ce poême est très émouvant, touchant. on dit souvent que l'écriture libère, mais elle ne guérit pas toujours tout... tendresse

Stellamaris 04/06/2008 19:28


Merci chère amie


Moun 04/06/2008 10:00

Bonjour, Dommage, dans la 1e strophe, ce sont toutes des rimes féminines ! me semble-t-il en tout cas... on compte le "e" de "insensée" comme rime féminine ! A préciser toutefois !Perso, j'évite quand je ne suis pas certaine :o)A bientôt

Stellamaris 04/06/2008 19:14


J'ai corrigé ! "Barouf" et "Ouf", rimes masculines, "insensée" et "pensée", rimes fémines. Quelle version as-tu relue ?

Toute mon amitié, à bientôt

Le 06/08/2008, j'ai également modifié l'ordre des vers pour respecter l'alternance des rimes masculines/féminines.


domi 04/06/2008 09:58

Un cheminement passionnant pour ce poème/ cri du coeur, très expressif.pour ma part je préfère la dernière version que tu as postée dans les commentaires (à celle postée en première page), en tenant compte des qq fautes de nombre de pieds que je t'ai signalées en privé.amitiés.

Stellamaris 04/06/2008 19:14


Merci


Pauley 04/06/2008 00:00

Et oui, on espère toujours que les personnes concernées aimerait parfois lire ce que nous leur dédions, dans ton cas, c'est peu probable à moins d'informer l'élue, mais je trouve que c'est bon d'écrire ce qui nous tourmente et/ou nous rend heureux, de plus tu le fait vraiment bien.

Stellamaris 04/06/2008 00:09


Merci. Et je ne peux justement pas l'informer comme je l'explique dans ce poème, j'aurais trop peur de lui faire du mal ...


stellamaris 04/06/2008 00:00

Et il y a une autre faute que tu n'avais pas vue : au 10 ème vers, la rime entre la césure et le vers "appris - partis".Je pense avoir terminé de corriger toutes ces fautes, je copie donc ici la version intermédiaire, et je poste une version que j'espère définitive.Finalement, j'ai aussi corrigé les rimes de la première strophe

Stellamaris 04/06/2008 00:00




Si tu pouvais entendre avant que je n'étouffe


Tous ces mots refoulés d'émotion insensée


Brûlants, dévorants au fond de ma pensée


Sourdre, surgir, jaillir, exploser en touffe





Bien que je sois troublé, torturé… je me tais


Si je te les disais, tu serais consumée


Tu as besoin de paix, plus que tout, bien aimée


Et tu ne peux m’entendre. Hélas, oui, je le sais





A mes dépens je l’appris, quand un jour tu partis


Te reconstruire au loin. Tu fuis, pour ta survie


Agonie et douleurs, … J’espère, tu revis ?





Et sans moi, pour guérir, tu reconstruis ta vie


Et je reste à écrire en poèmes mes cris


Jetés sur du papier. Peut-être un jour, tu lis ?



Averliche 03/06/2008 23:46

Après relecture du dit commentaire, j'avais mal compris la règle de l'élision. Autant pour moi.

Stellamaris 03/06/2008 23:49


Pas de problème, c'est ainsi qu'on apprend !


Averliche 03/06/2008 23:41

Au vers 2, je ne suis pas d'accord sur l'eventuel hiatus (ou bien "n" est une voyelle, et mes profs me mentent depuis la maternelle)Il me semblait que vous m'aviez dit qu'onne mettait pas de e muet précédé d'une voyelle en fin de mot au milieu d'un vers... Je vais relire vos commentaire pour voir si j'ai mal compris.

Stellamaris 03/06/2008 23:48


Au deuxième vers, il n'y a pas hiatus si l'on peut faire la liaison avec la consonne. Ici, peut-être peut-on la faire, j'aimerais avoir le point de vue de Darius... Dans ce cas, tu aurais raison,
techniquement ce ne serait pas un hiatus ... mais je trouve qu'à l'oreille ça sonnerait encore pire !

Quand au e muet précédé d'une voyelle en fin de mot au milieu d'un vers, il est interdit ... sauf quand il y a élision parcequ'il est suivi d'une voyelle, auquel cas il est au contraire très
apprécié


Averliche 03/06/2008 23:30

Je n'avais pas vu que c'était une "remasteurisation". Je comprends mieux l'origine des fautes. J'ajouterais (je viens de le voir) que les rimes : [tais-sais] [partis-revis] [cris-lis] riment sur un seul phonème. Sur cette règle, je n'ai pas de certitude, mais il me semblait qu'avec un phonème, on avait un écho, avec deux, une rime pauvre, et au delà, des rimes suffisantes voire riches. Corrigez moi si je me trompe...

Stellamaris 03/06/2008 23:37


Je me réfère au "Sorgel", que je te conseille (je l'ai mis en lien dans "boîte à message et contributions" : ces rimes sont suffisantes parce qu'elles sont composées d'une voyelle + une consonne
muette. Sans la consonne, elles seraient fautives. En tout cas c'est ce que j'ai compris, si Darius passe il pourra confirmer ou infirmer.


Averliche 03/06/2008 23:23

Service corrections de forme pas cher:1-rimes sexuées non respectées en strophe 1 (tout féminin)2-nombre de pieds : 12-12-11-11  12-12-12-12 13-12-12 12-12-123-Hiatus : vers11 : "Agonie et"Sinon, en règle générale, je vois que la forme hachée, en cris précipités est volontaire, pour exprimer la douleur, mais ce n'est pas une forme à laquelle j'adhère (personel, et aucun jugement dans cette appréciation).Le cri quand a lui est percutant, et en ça, le poème est efficace.Merci de votre accompagnement littero-formel.Averliche.

Stellamaris 03/06/2008 23:30


1 - Tu as tout à fait raison. Je ne sais pas si ve vais corriger par fidèlité au texte d'origine, en tout cas pas tout de suite, mais c"est vrai

2- Exact. Je vais corriger

3 - Il n'y a pas hiatus mais élision quand il y a un e muet. Par contre, en relisant, j'ai vu un hiatus qui t'a échapé : au vers 2, "d'émotion insensée"


stellamaris 03/06/2008 22:27

Ce sonnet irrégulier, le tout premier que j'ai écrit sans connaître à l'époque les règles de la prosodie, était truffé de fautes. Je l'ai complètement réécrit, c'est pourquoi je me permet de le remettre en tête de mon blog. Je pose ici la version originale pour que vous puissiez comparer

Stellamaris 03/06/2008 22:27





Si tu entendais tous ces mots qui m’étouffent


Paroles enfouies, émotions refusées


Brûlantes, dévorantes au fond de mes pensées


Sourdre, surgir, jaillir, exploser en touffes





Ils me dévorent, me brûlent… Je me tais


Si je ne les taisais, tu serais consumée


Tu as tant besoin de paix, toi ma bien aimée


Tu ne peux m’entendre. Hélas, oui, je le sais





Car je l’appris, à mes dépens, quand tu partis


Pour te reconstruire, tu fuis, pour ta survie


Douleur, cris, agonie, … J’espère, tu revis ?





Loin de moi, pour guérir, tu reconstruis ta vie


Seul, loin de toi, me restent mes cris, mes écris


Couchés, jetés sur du papier… Un jour, tu lis ?



estelune 16/05/2008 23:27

hmm... ce poème dit beaucoup. Et oui il y en a qui crient toute une vie sans réponse. Pourtant , un seul regard ou l'attention nous rend jovial.Amitiés

Stellamaris 17/05/2008 06:03


Merci chère amie


clo 09/05/2008 15:54

Je vois mieux ce que tu voulais dire...Il me semble en effet que nous avons la même sensibilité.Amitié. Clo

Stellamaris 09/05/2008 15:57


C'est ce que j'ai ressenti en te lisant. Amitiés