Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • Stellamaris.  Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

7 juin 2008 6 07 /06 /juin /2008 08:18
Image hébergée par servimg.com

Partager cet article

Repost 0
Publié par Stellamaris - dans Amours douloureuses
commenter cet article

commentaires

missv61 10/11/2008 14:47

Tous ces mots correspondent à mon divorce, après 7 ans de mariage. Rien n'est acquis dans la vie... Nous nous sommes tellement éloignés l'un de l'autre que je n'ai pas souffert de ma décision de quitter le foyer. La souffrance, c'était pendant.En revanche, mes enfants ont souffert. J'ai tout fait et fais encore en sorte de les protèger mais c'est très dur pour eux.

Stellamaris 10/11/2008 19:16


Un divorce est toujours une blessure terrible, surtout pour les enfants ... Les miens étant grands, c'était peut-être un peu plus facile, mais un peu seulement ... Toute mon amitié, bises.


katherine 25/06/2008 14:21

C'est magnifiquement et douloureusement écrit.Toujours le même plaisir de te lire.

Stellamaris 25/06/2008 17:59


Merci


Casse-bonbec 14/06/2008 14:58

c'est beau et triste.Amitiés

Stellamaris 14/06/2008 16:59


Merci, amitiés à toi


Estelune 12/06/2008 12:52

D'accord merci de ta compréhension et de tout ce temps pour m'expliquer...en passant je reviens toujours te rendre visite et apprendre d'autres choses ;)A bientôt

Stellamaris 12/06/2008 13:04


A bientôt chère amie, merci !


estelune 09/06/2008 19:23

Le texte est touchant... par contre moi j'ai un problème pour le compte des pieds ... est-ce 12/12? si c'est pas trop demandé... comment est découpé le sixième et le septième vers?Par ailleurs, ces mots se prononcent-ils en un seul pieds : ( T'ais, d'amour, t'en, j'étais, t'aimais) ? C'est aussi un entraînement pour moi...(rire)A++

Stellamaris 09/06/2008 20:04



Voici le décompte des pieds (// signifie la césure)


 


T’ais/-je/ ren/con/tré/(e) hier// ? Où/ dans/ un/ temps/ an/cien ?        6+6=12


A/mi/tié/ si/ pro/fond//(e) en/tre/ nous/ tôt/ ve/nu(e)                        6+6=12,


Si/len/c(e) et/ mots/, re/gards//, con/ni/ven/c(e) in/gé/nu(e)              6+6=12


Tu/ de/man/das/ ma/ main// … Quand/ ? Dans/ un/ temps/ an/cien.    6+6=12





Je/ me/ noy/ais/ en/ toi//, ma/ joi/(e) i/nas/sou/vi(e),                        6+6=12


Un/ a/mour/ si/ pr/ofond...// Ser/ments/ per/pé/tu/els,                       6+6=12


Je/ croy/ais/ aux/ cli/chés.// Nos/ doux/ voeux/, é/ter/nels ?                6+6=12


Seuls/ le/ sont/ les/ dia/mants.// Plus/ d’a/mour/ pour/ la/ vi(e).          6+6=12





Le/ pas/sé/ re/mon/ta,// je/ ne/ sus/ t’en/ gué/rir ;                             6+6=12


Tu/ souf/frais,/ tu/ pleu/rais,// tu/ fail/lis/ en/ pé/rir                            
6+6=12


Sous/ mes/ soins/ ma/la/droits.// J'é/tais,/ pa/taud,/ si/ gau/che ...      6+6=12





Je/ t’ai/mais,/ tu/ par/tis,// loin/ de/ moi/ tu/ re/vis.                           
6+6=12


Il/ le/ fal/lait,/ je/ sais,// car/ mon/ cœur/ en/ ga/lo/che                       6+6=12


Ne/ pou/vait/ te/ gar/der// des/ dé/mons/ que/ tu/ fuis                        6+6=12








Si/ pour/ moi,/ ce/ fut/ hier,// pour/ toi/ un/ temps/ an/cien                  6+6=12


 


Toute mon amitié



domi 07/06/2008 16:53

c'est bon à savoir ! j'ai toujours des problèmes avec les diérèses.à+

Stellamaris 07/06/2008 18:04


Moi aussi, mais le Littré est une aide précieuse ! tu le trouves très facilement en ligne. A +


domi 07/06/2008 13:27

oui, on reconnait le même thème, si douloureux...13 pieds dans le premier et le tout dernier vers...est-ce voulu ?amicalement.

Stellamaris 07/06/2008 13:33


Je compte douze pieds parce j'ai compté "hier" comme une seule syllabe. Le Littré indique que, normalement, on prononce "i-er", mais que la synérèse était faite jusqu'au 17ème siècle et qu'elle est
étymologiquement justifiée. Comme je la trouve plus agréable à l'oreille et que "T'ais-je rencontrée hier" est une phrase clef que je ne souhaitais pas remanier, je me suis autorisé cette licence
...

Toute mon amitié.


Claudie Becques (Clo) 07/06/2008 11:10

Tu as beaucoup de mérite de ré-écrire ainsi tes poèmes. Moi je ne peux m'y résoudre. Je préfère m'appliquer sur du neuf !Amcialement. Clo

Stellamaris 07/06/2008 11:16


C'est un exercice difficile mais très interessant ... Toute mon amitié à toi aussi.


stellamaris 07/06/2008 09:18

Je poursuis mon travail de réécriture de mes premiers textes pour en améliorer la prosodie. Voici le texte original

Stellamaris 07/06/2008 09:19



 


T’ais-je rencontrée hier ? Ou il y a des années ?


Entre nous tôt naquit si profonde amitié


Mots, regards, silence … belle complicité


Tu demandas ma main … Quand ? Il y a des années.





Un amour si profond, éternels les serments


Je me noyais en toi, toi ma joie toi ma vie


Je croyais aux clichés, à l’amour pour la vie


Notre amour, éternel? Seuls le sont les diamants.





Le passé remonta, je ne sus t’en guérir


Tu souffrais, tu pleurais... et moi, pataud, si gauche


Sous mes soins maladroits, tu faillis en périr





Je t’aimais, tu partis. Loin de moi tu revis


Il le fallait, je sais, car mon cœur en galoche


Ne pouvait te garder des démons que tu fuis








Si pour moi, ce fut hier, pour toi c’est du passé






clo 09/05/2008 16:00

Un coeur écorché qui n'oublie pas... Très émouvant.

Stellamaris 09/05/2008 16:02


Merci