Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • Stellamaris.  Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

4 mai 2008 7 04 /05 /mai /2008 14:30

 

 

Bien le bonjour, cher poète,

Ce texte plus qu’un jeu

Les voyelles, en creux

Célèbre, insolitement

 

J’ai tu A, survis-tu ? Oui-da

Mais A, pour sûr, manqua

Tu vis ainsi, tu touchas,

Tu sondas, palpas tout son poids

 

Ôter le E, ce fut très dur.

La lettre majeure

De partout présente

Un texte sans E ? Baroque !

 

Le I, très petit riquiqui

Sans lui, pas de rire

De vie, de cris, de bruit

Les plus petits, les grands amis !

 

Pas de O, dois-t-on le croire ?

On ne le vit pas, si ?

Sert-il, dis-moi, alors ?

Isolé, sans son bon ami ?

 

Son ami, le U, avec qui

Sourire, ou rougir

Bouillir, jouer… il peut

Tous les sentiments exprimer .

 

Regarde l’ultime strophe

Y manqua-t-il quelqu’un ?

Y ici revient,

Aucune je ne puis ôter !


 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Stellamaris - dans Jeux verbaux
commenter cet article

commentaires

Gabrielle Bremond 24/10/2010 16:51



Un exercice de style que n'aurait pas dédaigné Georges Pérec....



Stellamaris 24/10/2010 16:58



Merci Gabrielle ! Bises.



Moun 28/05/2008 23:14

Sympa. Avec mon amitié

Stellamaris 28/05/2008 23:16


Merci


Un mystérieux inconnu passe un soir d'automne. 09/05/2008 21:55

Voyelles en plein :

Natacha, ma maman, baladant balançant
l'«A»,
Se remêt des pertes de ce vers et
cède des «E».
Sissi dit : «ni mil vis
mini-prix, ni cri, ni l'«I»
Bozo, mon crocro mord trop! Nommons
l'«O»
Dur dur, du but nul, un pur cru bu. Vu,
lu, l'«U»?

Stellamaris 09/05/2008 22:22


Génial ! Jolie variante