Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

8 février 2009 7 08 /02 /février /2009 16:27
J'ai complètement retravaillé ce vieux poème, que j'avais publié en mai dernier. Je le republie donc, mais en gardant les commentaires de l'époque.

Cette épave, bloquée sous ma fenêtre pour les raisons de l'enquête, est celle d'un chalutier très probablement coulé par un sous-marin pendant un exercice de l'OTAN. La justice est paralysée par le secret défense ...

Image hébergée par servimg.com
Partager cet article
Repost0

commentaires

K
Je me souviens de ce poème que j'avais beaucoup aimé.Je ne sais plus exactement les vers que tu avais écrits à l'époque mais ceux-ci sont magnifiques.Bisous
Répondre
S

Merci ! Bises.


L
C'est très beau et très poignant ... et triste, aussi . Merci de tout mon coeur pour tes si beaux commentaires, Michel, et ton fidèle et solide soutien . Gros bisous .Liza
Répondre
S

Merci à toi aussi, pour tout ... Enormes bises.


R
j'aime la poésie quand elle se fait (parfois) le relai de la voix des muets et des petits contre la voracité des puissants ! Elle retrouve ainsi ses lettres de noblesse.amitiésPhil
Répondre
S

Merci ! Toute mon amitié.


L
Grrrrrrrr    !!Jamais nous ne saurons la vérité !Ils se sont acaparés le POUVOIR DE LA VERITÉJe suis en rogne contre ce gouvernement incertainou devrai-je dire "incertain gouvernement" pour reprendre le titre de ma révolte !tout ces messieurs en costume de polichinelle !bises amicales
Répondre
S

Merci pour eux, ils méritent qu'on ne les oublie pas


M
Bonjour MichelTon blog regorge de belles poèsies, je me suis arêter sur cette dernière qui me parle et me touche en plein coeur, tes mots sont justes pour dénoncer cette injustice. Je repasserais plus tard. Merci pour le lien, mais mon nom c'est Boudin, comme Eugène.Amitiés                                       Michel
Répondre
S

Normal qu'elle te parle, entre bretons ...

Oups ! pour le nom, j'ai corrigé la faute de frappe

Merci beaucoup pour le passage, amitiés


T
La raison d'Etat ... Elle en justifie, des saloperies et des censures ! Comme si un Etat ne pouvait pas reconnaître ses torts et présenter ses excuses !!Sur la forme, le pantoum, que tu as choisi, traduit très bien ce que tu veux faire passer je trouve, amplifie le propos ...Merci pour ces marins Michel !
Répondre
S

Ils le méritent ...


M
Bon jour Stellamaris,Diantre, voilà un blog superbe de textes.Et je me permets, un  senryu :
OTAN emporte le secretChalutier momifiéFamilles débarqués
Max-Louis
Répondre
S

Suporbe senryu, qui résume toute l'affaire en 17 pieds. Merci.


U
Pauvre carcasse!

Même les charognards te regardent
de haut!
Tu gis si loin déjà de
ton logis. Carcasse!
Ton âme coule encor' quand le
temps ton corps casse.
Et tu meurs dans l'oubli. Pas le
moindre réhaut.

Sans pitié les passants
poursuivent leur chemin
Et toi, tu les implore en ta lente
agonie :
«Ils m'ignorent, je meurs».
Terrifiante ironie.
Mais quelqu'un pense à toi
dessus son parchemin.

Lui qui se voit en toi. Toi tu le
reconnais
Parce qu'après tes morts, tu te
réincarnais.
Monotonie du sort, c'est sur lui que ça
tombe!

Et sur toi qui revois ta dépouille
sans tombe.
Larme sur une joue, plume dans une
main.
Complainte d'un bateau dans le corps
d'un humain.
Répondre
S

J'ai hâte de te connaître, mystérieux inconnu, car tes écrits sont exceptionnels. Quel dommage que tu restes anonyme !


M
En, Metz, poésie d’en blogs... 
Merci Michel de ce très agréable commentaire. Il est vrai que je me suis régalé dans ce texte, pas si dur car je suis fasciné par ce qui peut se passer autour de nos blogs. Je te souhaite une bonne fin de journée, d’ici en Lorraine en habits de Provence. Merci pour ces textes que tu déposes chez les Architectes d’intercoeurs. @ Bientôt, amitiés, Marc de Metz.Qu'elle magnifique et éfficace façon de nous rappeler que ces marins disparus ne furent pas qu'un sujet traité aux infos... Tes mots sont parfaits...
Répondre
S

Merci cher ami


M
Merci pour cette photo et le rappel de cette tragédie. Je suis attérée par le temps mis par la justice  pour élucider ou tenter d'élucider cette affreuse histoire. J'ai une pensée amicale et chaleureuse pour les familles car cela doit être bien dur pour elle. J'ai entendu parler d'une fiction à l'initiative de TF1 qui serait diffusée à l'automne prochain. J'espère qu'elle sera respectueuse et pas trop à sensation.Pour info, je te mets le lien qui te fera connaître (mais tu dois déjà l'avoir entendue) de la très  belle chanson de Pavillon Noir sur ce désastre: http://j.arzel.free.fr/ParBugaled.htm.A bientôt. Malou
Répondre
S

Merci de ton commentaire. Difficile de rester indifférent quand on a cette image sous les yeux en permanence, la photo est prise de mon balcon ...

Amitiés


M
Bonjour Stellamaris,Les marins sont morts en mer ? par un sous-marin ? Si tel est le cas, il en faudra des decennies pour connaître la vérité !Bizarre que l'épave soit encore là ? Pour d'autres enquêtes ?A bientôtAmitiés
Répondre
S

Le juge d'instruction et les familles sont persuadées que le chalut a croché un sous-marin britanique, le parquet ne veut pas en entendre parler ... Un exercice de l'OTAN avait lieu sur la
zone.

Il suffirait d'ouvrir les archives de l'OTAN pour en avoir le coeur net, il n'en n'est pas question ...

En attendant, ça fait des années que l'épave est bloquée là, juste à l'entrée de l'arsenal de Brest et juste sous ma fenêtre ... Elle y restera probablement jusqu'à la clôture de l'enquête, au cas
ou des expertises complémentaires seraient ordonnées .

Cette histoire semble hallucinante et en effet j'ai bien peur qu'il ne faille des années pour connaître la vérité.

Merci de ta visite, amitiés