Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

17 mai 2008 6 17 /05 /mai /2008 08:12
J'ai eu envie de développer, sous forme de sonnet, une image qui 'était d'abord imposée à moi sous forme de haïku. Je les met donc en parallèle, j'aimerai avoir vos commentaires sur la mise en parallèle de ces deux formes poétiques si différentes




Une paisible flaque après un grain laissée
Tous un chacun l'évite et détourne ses pas
De peur de se mouiller. Craignent-ils le trépas
Ou bien d'attraper froid, est-ce là leur pensée ?


Pour cette idiote peur cette crainte insensée
Repartent les passants, nul n'a vu ses appâts
J'ai posé mon regard, fait mon mea-culpa
Et vu mille splendeurs dans sa beauté blessée

 

Malgré sa solitude on peut y voir les cieux
L'univers tout entier en elle se reflète
Dans son insignifiance une beauté parfaite

 

Admire en toute hâte ou le vent facétieux
En moins d'une seconde aura brisé le charme
Pour mon coeur fortifié, ce souvenir : une arme

Flaque sur le sol
L'univers dans un doigt d'eau
Risée ... Pfuit ! Fini.


Partager cet article
Repost0

commentaires

C
Un très joli poème Stellamaris pour un sujet qui malheureusement ne m'inspire toujours que de la tristesse. Pour moi qui dit pluie, dit larmes et comme je suis fille du Nord, c'est dire si mes jours n'ont pas toujours été gais ! (sourire)
Merci pour cette démonstration contraire. Amitiés. Clo
Répondre
S

Merci chère amie


A
Puisque tu sollicites notre avis, je dirai - pour ma part - que je préfère ton Sonnet.Les haïkus, tankas et autres senryus sont pour moi trop limitatifs ( ou alors, c'est parce que je suis trop bavarde !!!)Ici, le tableau figé est rendu vivant par l'élégance des mots.Bravo.
Répondre
S

Merci beaucoup chère amie. En fait les avis sont partagés ... et c'est très bien ainsi, j'ai moi même du mal à choisir !


T
Original et parfaitement justifié : le haïku est si concentré ! Vrai ment une bonne idée cette mise en correspondance ...Amitiés, Michel, et merci de ta visite (je t'ai répondu là-basn bien sûr)
Répondre
S

Merci à toi cher ami


S
Evaporée !
Répondre
S

Ne t'inquiète pas, la pluis reviendra, on pourra à nouveau contempler le ciel dans le reflet ...


M
Michel, j'ai toujours en moi l'envie de parler de la pluie que je trouve magique dans ce qu'elle provoque de temporel, j'ai encore jamais fait mot de cette inspiration. Tes vers sont extraordinaires car ils sont la pluie, ils sentent la pluie, ils sont doux. To haïku : un mot : FABULEUX et un autre AMUSANT et un dernier MERVEILLEUX.Amitiés de Metz sous pluies dorées de soleil. Marc.
Répondre
S

Merci cher ami. Je ne sais si j'en mérite autant ... mais j'apprécie !


P
J'adore ton sonnet... C'est juste dommage, les 13 pieds du premier vers.
Répondre
S

Tu as parfaitement raison, c'est une faute grossière. Et de plus, à l'hémistiche après un e muet je ne peux avoir qu'une voyelle ... Je corrige immmédiatement. Voici le vers fautif pour que ceux
qui viendront après la correction puissent comprendre le dialogue :

"Une paisible flaque par l'orage laissée"

Merci


T
Bon week-end.
Répondre
S

Merci


M
parce que le partage est un trésor, le lien vers tes mots est entré dans ma bulle. Tendresse, Minuimive
Répondre
S

Merci chère amie


R
Jolie écriture, j'ai découvert ton site par celui d'Alice, jolie découverte, bravo pour ton talent :)http://www.poesieland.fr
Répondre
S

Merci, toute mon amitié