Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

6 juin 2008 5 06 /06 /juin /2008 22:47
Image hébergée par servimg.com
Partager cet article
Repost0

commentaires

S
Un très beau poème, parmi les autres, qui évoque bien ce que l'on peut ressentir à regarder la mer. Bonne journée.
Répondre
S

Merci beaucoup, bonne journée à toi


D
Il ne s'agit pas d'être négatif.Il y a juste contradiction entre la phrase telle que vous voulez la construire et le pantoun.En toute rigueur, en poésie régulière, quelle que soit la forme de poème, fixe ou non, une phrase se termine avec la strophe.Cette règle s'est bien entendu assouplie, et des enjambements de strophe à strophe sont aujourd'hui possibles (par exemple dans un sonnet, à condition de ne pas en abuser).Mais le pantoun ne permet pas cela.Si votre phrase enjambe de strophe à strophe, elle passe du second thème au premier, ce qui est incohérent.Voyez par exemple ce qui se passe au passage quatrain 2/3 et 3/4 par manque de ponctuation.Si vous placiez la ponctuation de façon rigoureuse (cela fait encore défaut dans la plupart de vos écrits), vous devriez avoir une ponctuation forte (point, point d'exclamation, point d'interrogation), à la fin des deuxième et quatrième vers de chacune de vos strophes, comme l'exige le pantoun.Tout l'intérêt du pantoun consiste justement en ces phrases courtes qui ne peuvent se développer que sur deux vers.Je ne peux que vous conseiller de lire les pantouns de Leconte de Lisle, la référence sur cette formehttp://fr.wikisource.org/wiki/Pantouns_MalaisCordialement
Répondre
S

Je n'ai jamais pris vos commentaires de façon négative, cher ami, et je prends en compte vos commentaires autant que je le puis !

Merci encore du temps que vous me consacrez, cher "professeur" ! :-)

je suis venu suite à votre visite et j'ai retravaillé la ponctuation. Puis, en me relisant, je n'ai pas trouvé de problème dans le deuxième thème, car même si à la deuxième strophe le deuxième
strophe est une phrase non-verbale, elle a tout son sens; par contre, j'en ai trouvé un au premier thème, que j'ai corrigé : 2ème vers de la troisième strophe, "Tôt confondus quand le soleil
décline" était cohérent, mais n'était plus cohérent en 1er vers de la 4ème strophe, ou l'on ne savait plus ce qui était confondu. J'ai donc remplacé "Tôt" par "Tons"

Toute mon amitié


S
Je suis loin d'écrire aussi bien
Répondre
S

Ne te déprécies pas, ce que tu écris est aussi très sympa dans un style différent, et avec du travail tu peux apprendre !


D
Bonjour,Le pantoun pour imiter le flux et reflux de la mer, bonne idée.Quelques remarques:1- le décassyllabe du pantoun a une césure 5//5, et non 4//6, qui est le décasyllabe de la grande ballade2- les strophes 2 et 3 n'ont que des rimes féminines3- un pantoun comporte au minimum 6 strophes4- le deuxième thème n'est qu'une collection de morceaux de phrases, rien de construit, aucun verbe jusqu'à la 3ème strophe.Cordialement
Répondre
S

Merci de ces commentaires, cher ami ! J'ignorais que la césure du décasyllabe du pantoum était imposée. Je trouve que ici la césure en 4//6 apporte un rythme plus adapté au sujet que celui du
5//5.

J'étais également conscient que 4 strophe n'est pas la forme classique du pantoum, mais je trouve personnellement cette forme plus courte bien adaptée à ce poème

Pour ce qui est de l'alternance rimes masculines/féminies, tu as parfaitement raison. Je corrige. A l'attention des lecteurs de cette échange, voici la version initiale :


Turquoise presque opaline, amarante,
Pourpre enflammé, nuances violacées
Douleur et joie, et sagesse aberrante
Contradictions, en mon âme tissées


Pourpre enflammé, nuances violacées
Tôt confondus quand le soleil décline
Contradictions, en mon âme tissées
Mon coeur s'apaise et rien ne me chagrine




Par contre, pour le deuxième thème, je ne serais pas aussi négatif que toi. Si on l'écrit en supprimant les reprises et le premier thème, on obtient une phrase, certes longue, mais qui a toute sa
cohérence :


(version initiale)


De l'âme image en ces moments trompeurs
Douleur et joie, et sagesse aberrante,
Contradictions, en mon âme tissées
Mon coeur s'apaise et rien ne me chagrine.

(version corrigée)

De l'âme image en ces moments trompeurs
Douleur et joie, et sagesse aberrante,
Conflits secrets, en mon âme tissés
Mon coeur s'apaise et rien ne me chagrine.


Toute mon amitié et merci pour ta fidélité à me commenter


C
très beau, très évocateur, le flux et le reflux de vers répétés. Ce poème est apaisant.J'aime beaucoup, comme d'habitude !  
Répondre
S

Merci beaucoup chère amie !


D
parfait ! bonne idée le pantoum pour le rythme de la mer, bravo.
Répondre
S

Merci chère amie


C
Très joli pantoum... aussi beau et apaisant qu'un coucher de soleil sur la méditerranée. Amitiés. Clo
Répondre
S

Merci, amitiés à toi. En l'occurence, c'est plutôt sur l'Atlantique, mais bon ...