Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • Stellamaris.  Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

11 août 2008 1 11 /08 /août /2008 22:19
Image hébergée par servimg.com

Partager cet article

Repost 0
Publié par Stellamaris - dans Contes et légendes
commenter cet article

commentaires

Babou* 13/08/2008 12:27

Belle légende superbement illustrée par tes mots... et j'aime la fin... si vrai"Endurer chaque jour ce regard de touriste."AmitiésBabou*

Stellamaris 13/08/2008 12:29


Merci à toi chère amie !


Hamilcar01 12/08/2008 21:30

Elle regarde la mer de l'air étrange De celle qui se confond en prières Elle regarde au loin s'envoler un songe Doux rêve d'un soir ou céleste chimère L'amour l'a saisie au creux de la vague Sur la crête de l'onde l'emmènant dans ses rêves Tel bateau ivre frayant son chemin de l'étrave Qui la conduisit au repos sur la grève Elle regarde la mer de l'air anxieux De celle qui attend qu'on répondeComme s'inquiètent tous les amoureux Dont le coeur vogue depuis sur l'onde Dans le silence des ombres propices S'élancent les souhaits de l'amante esseulée Moderne Eurydice  attendant son Morphée À l'heure destinée qui les rendra complices Elle regarde la mer et se souvient, morose,De ces instants d'immense délice Qu'en sa compagnie, elle passait heureuseEt dont la mémoire lui est, aujourd'hui, un supplicePrends soin de toiVae

Stellamaris 12/08/2008 21:36


Magnifique poème. Veux-tu que je le publie sur mon blog ?


Michel 12/08/2008 20:35

je ne l'ai jamais vue d'aussi prés.......merci.....quelle grace et romantisme en l'attitude........il lui fallait donc ce beau texte................Mimi

Stellamaris 12/08/2008 20:38


Merci, c'est vrai qu'elle est splendide, on pourrait en tomber amoureux ...


Decrypto 12/08/2008 17:39

A Copenhague ou Marrakech, c'est souvent le chant des sirènes qui entraîne le touriste, même si celle-ci ne chante plus comme si bien tu l'écris.

Stellamaris 12/08/2008 19:15


Mais elle est exceptionnellement belle ...


marlou 12/08/2008 16:22

Combien j'aime ce poème et surtout la nouvelle fin imaginéesi réaliste.Amitiés

Stellamaris 12/08/2008 16:35


Merci chère amie !


lili-la-rebelle 12/08/2008 13:48

J'aime beaucoup celui-ciil "coule" tout seulmais dis moi, enfin rappelle moi ou se trouve cette sirèneje ne m'en souviens pashonte sur moi, elle est si connuebises amicalesLili

Stellamaris 12/08/2008 13:52


Merci de ta visite ! Elle est dans le port de Copenhague


katherine 12/08/2008 13:39

Tu as retranscris en un poème fort, beau, et émouvant le conte de la petite sirène...La  fin de celle-ci changée en statue et donneé en pâture au public est très vraie.Amicalement

Stellamaris 12/08/2008 13:52


Merci mon amie !


Théo 12/08/2008 09:36

Une sirène qui ne chante plus, est-ce encore une sirène ? Un bel hommage à ces créatures de légende, Stellamaris !Amitiés

Stellamaris 12/08/2008 11:53


Merci cher ami


Casse-bonbec 12/08/2008 08:55

Je suis sûre qu'Andersen adorerait ton hommage à son conte.C'est très émouvant. Bravo et merci pour ce beau moment de lecture.  

Stellamaris 12/08/2008 11:53


Merci chère amie !


Ut 12/08/2008 06:10

Toute l'histoire y est de façon fort jolie.Pauvre sirène... touristique!

Stellamaris 12/08/2008 06:43


Merci chère amie !