Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

23 avril 2009 4 23 /04 /avril /2009 22:54
Image hébergée par servimg.com
Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Une construction originale, qui donne beaucoup de force à ce très joli Poème. Que j'ai vraiment aimé.
Répondre
S

Merci de tout coeur chère poétesse ! cette construction, c'est un quadrille ... Bises.


A
Tres beau et emouvant surtout.Mille bravosBon debut de semaine a vousAmicalementAnjimu.
Répondre
S

Merci infiniment. Toute mon amitié.


B
vois cette débauche de couleurséchos de nos riresdisparus nos peursoublié notre ire
Répondre
S

Merci de tout coeur ! Bises.


U
Mariage d'âmes en mots d'eau. Je suis très touchée. J'admire ce travail, vraiment!Baisers.
Répondre
S

Là, c'est toi qui me touche ! Bises.


L
Mon cri muet en résonance ... Celui-ci me touche particulièrement ... tu sais bien pourquoi ... Merci d'être là, toujours, Michel . Gros bisous .Liza
Répondre
S

Oui, je sais pourquoi ... Je t'embrasse très fort, énormes bises !


S
Bonsoir,un cri à la couleur sombre.Comme-ci, l'eau, le vent,...le happait.
Répondre
S

Tout à fait ... Bises.


D
ta photo est une véritable oeuvre d'art et le quadrille (tout au masculin ?) sert bien l'expressiongros bisous
Répondre
S

Tiens, tout au masculin, je n'avais pas vu ... On va dire que je me prends pour Verlaine ! Rires ... Bises.


C
Que de douleur dans ce cri de couleur...
allez, regarde les p'tites fleurs,
traque par les chemins,
les empreintes des fées et lutins
et je l'espère, sous peu,
tu iras mieux.

Bises
Répondre
S

C'est vrai que ce n'est pas un poème très gai ... Mais ce n'est pas non plus un poème d'angoisse personnelle. C'est un poème sur la futilité d'un monde qui s'aveugle de couleurs pour repousser la
nuit au lieu de l'apprivoiser et de s'en faire une amie ...

Merci pour ce commentaire ! Bises.