Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

18 août 2009 2 18 /08 /août /2009 16:37
Image hébergée par servimg.com
Partager cet article
Repost0

commentaires

S
Et bien, j'avoue...peut-être vais-je encore me démarquer mais....je pourrais presque le louer moi ce ciel de plomb.Il apporte le sourire auquel je suis terriblement sensible.Cependant, je dois bien l'admettre, avec ce ciel, on ne fait pas grand chose et certain en souffre bcp.Comment faire pour contenter tout le monde?
Répondre
S

Heureusement qu'on est tous différents ! La vie serait d'un ennui, sinon ! Bises.


M
Une poésie écrasante de fluidité,Très agréable à lire...Amitiés
Répondre
S

Merci de tout coeur ... Bises.


S
BONSOIR UNE JOLIE POÉSIE AU CLIN D'ŒIL DU BLOGAMITIÉ SYLVIE DÉSERT DES MOTS
Répondre
S

Merci Sylvie ! Bises.


D
Superbe Michelbonne journéeDidier
Répondre
S

Merci ! Bises.


L
Merci pour lui Michelil va appréciergros bisousLIZA
Répondre
S

Merci à toi, toute mon amitié à tous les deux !


B
je passais prendre des nouvelles. j'espère que ton absence est due aux vacances.je t'embrasse et te dis à bientôt
Répondre
S

En effet, j'ai eu des vacances bien occupées, et je suis en train de revenir petit à petit sur Internet ... Je t'embrasse, bises.


C
Réponse à Stellamaris tous les poèmes que je diffuse comme ceux de mon blog sont à vous pouvu que caphadock ou Bernard Martin apparaisse. Je ne suis pas un poète proJe suis un rimailleur autodidacte qui aime jouer avec les mots avec comme seule règle que cela me plaise d'autant que je ne fait pas que cela : voir mon blog
Répondre
S

Je reprends progressivement mes activités sur Internet, après une période de congés. Dès que j'aurai le temps de recommencer à publier, je publierai aussi les poèmes que tu m'as soumis, et dont je
te remercie. Toute mon amitié.


U
Juste te dire avoir l'espoir que tu ne fus pas écrasé de tout ce que tu avais à faire sous cette chaleur!Aujourd'hui seulement le bleu semble plus léger; un peu aéré....Bises amicales.
Répondre
S

La semaine avec ces déménagementgs à été dense, et je suis en train de reprendre pied petit à petit sur Internet ... Je t'embrasse très fort. Bises.


S
Je passe te souhaiter une bonne semaine, navrée pour mon absence, j'ai dû m'absenter pour tant de raison de mon blog, à très bientôt
Répondre
S

Merci ! Excuse-moi du temps pour te répondre, j'ai été absent aussi ... Bises.


C
Le ciel écrase la villeLa ville écrase la campagneEt à coups de bétonFait disparaître le cielMes terres sauvagesEntre mer et montagnesNe sont plus que maisons,Amoncellement de bétonSi le ciel pouvaitEcraser la villeLa nature pouraitReprndre sa fonction
Répondre
S

Merci de tout coeur pour cette contribution ! Je suis sur la route jusqu'à la fin de la semaine, je la publierai - ainsi que la précédente - quand je serais de retour à Brest. Toute mon amitié.


M
Je viens relire pour le plaisir. Bises.
Répondre
S

Merci à toi ! Bises.


D
Bonsoir Stellamaris, comme tu as raison "Il déverse son feu sous sa chape de plomb". La chaleur accablante qui règne en ce moment dessèche la terre, détruit les cultures, assèche les cours d'eau. Les gens souffrent, surtout ceux qui sont seuls et âgés, les plus jeunes aussi. Cette chape de plomb est dangeureuse pour les hommes, les animaux, la nature. Nous dans le midi nous dépassons les 35° à l'ombre, depuis le mois de mai nous sommes accablés par la chaleur, épuisés par les nuits sans sommeil. Comme tu dis, rien n'y échappe. Le ciel écrase la ville. Tu décris superbement la vérité. Grosses bises. Danielle
Répondre
S

Merci de tout coeur pour ce long commentaire. Ce que tu décris, c'est exactement ce que j'ai ressenti, et j'ai regretté d'avoir quitté ma Bretagne ... Pardonne-moi le retard à te répondre, je suis
sur les routes jusqu'à la fin de la semaine. Bises.


D
Même cette nuit, trop chaud!............bien dit Stell !!bisous
Répondre
S

N'est-ce pas ! Bises.


B
c'est aussi comme ça chez moi. je rêve d'un peu de fraicheur
Répondre
S

On en rêve tous ... Bises.


M
Comme tu dis bien le ciel sur la ville ! Bises.
Répondre
S

Merci ! Bises.


A
Il a fait une chaleur intenable a Londres aussi avec 30 degres sous abri...l horreur pour moi qui m aime  ni la chaleur ni le soleil.Cette chape de plomb nous a vraiment reduit a la quasi inactivite, car meme respirer etait devenu difficile...Grand merci pour tes derniers commentaires, un grand soutien devenu pratiquement indispensable pour garder me tete hors de ma terne deprime...Passes une excellente fin de soiree et une bonne journee de jeudi.bises.Amities,Anjimu.
Répondre
S

Excellente soirée à toi aussi ! Toute mon amitié, bises.


U
Le feu qui appuie, même la nuit, sur les corps en sueurs....Je t'embrasse pour bientôt, poète.
Répondre
S

Merci Ut ! Je t'embrasse aussi.