Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • Stellamaris.  Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 16:42

Un poème écrit à quatre mains avec une amie, Marleen, du forum Poesis ...

Au delà de l'envie / / Au delà de l'envie il est un univers / Hors champs de gravité quand la raison défaille, / L'on s'y sent si léger que, de joie, on déraille ; / La folie est, là, reine ! Et là, naissent les vers ! / / Quelle sensation, voir le monde à l'envers ! / Préserver le meilleur dans le fond de l'entraille, / Au delà de l'envie il est un univers. / Hors champs de gravité quand la raison défaille, / / Je m'égare et retrouve ... Oh, soudain, dans les airs, / Que je vole avec vous, mes amis chers ! que j'aille / Vers votre réconfort, vous, doux soin à ma faille ! / / Si je me sens perdu, dans la nuit, ses travers, / Au delà de l'envie il est un univers / Hors champs de gravité quand la raison défaille. / / Quand la lourdeur des maux soudainement m'assaille / Je cherche dans les mots des infimes éclairs, / Pour calmer les douleurs en exaltant mes chairs, / / Mais le silence, impunément, de sa mitraille / Bombarde encor qui fut poète … Alors, qu'il caille ! / Quel froid, quel rude hiver ! Qu'ils sont loin, les près verts ! / / Quand la lourdeur des maux soudainement m'assaille / Je cherche dans les mots des infimes éclairs, / Mais tout autour de moi, je ne vois que grisaille ; / Combien de temps avant l'aube des matins clairs ? / / Ma muse viendra-t-elle enfin m'ôter mes fers ? / Mon silence est trop long, moi même, je m'en raille ... / Quand la lourdeur des maux soudainement m'assaille, / Je cherche dans les mots des infimes éclairs. / / Marleen et Stellamaris

(Sonnettin double en miroir)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Fathia Nasr 27/09/2011 18:29



Une sublime plume, c'est toujours un grand plaisir de retrouver tes poèmes, bisous.



Stellamaris 27/09/2011 18:37



Merci Fathia ! Bises !



Fathia Nasr 27/09/2011 18:28







Stellamaris 27/09/2011 18:37



Merci pour cette magnifique photo, Fathia ! Bises !



marlou 27/09/2011 18:24



Vous avez réussi un exploit car votre pensée se complète harmonieusement...


Bravo et bises



Stellamaris 27/09/2011 18:37



Merci Marlou ! Bises !



Francis Etienne Sicard Lundquist 25/09/2011 23:36



Cher Stellamaris,


Quel plaisir


de vous retrouver


vous


et


votre plume


sous ce sonnet


à quatre mains.


La richesse


de vos expressions


et l'écho de l'une main


à l'autre


est splendide.


 


Quant à la photographie,


elle laisse rêver


le lecteur


sensible


à vos symboles


et votre poésie.


 


Félicitations à tous les deux,


Cordialement,


Francis Etienne Sicard



Stellamaris 26/09/2011 00:39



Merci de tout coeur, Francis ! Toute mon amitié.



tilk 25/09/2011 19:26



très beau partage


amitié


tilk



Stellamaris 25/09/2011 20:46



Merci Tilk ! Toute mon amitié.



Valentine :0056: 25/09/2011 19:05



  Quel travail, d'écrire un poème aussi complexe à quatre mains !
Félicitations à tous les deux !



Stellamaris 25/09/2011 19:23



Merci de tout coeur, Valentine ! Bises !