Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • Stellamaris.  Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

21 septembre 2013 6 21 /09 /septembre /2013 14:45

Toujours dans le même jeu de rôles, nos personnages sont enfin parvenus au pays de Xura. Les goules, insensibles à ses sortilèges, y voient un pays comme un autre ; mais voici ce que voient les humains :

Au pays des plaisirs inaccessibles / / Au loin, que ce champ de fleurs / Est beau, ses couleurs : Merveilles ! / Que de splendeurs sans pareilles, / Quintessence de bonheurs ! / Je foule les pourritures / D’un cimetière d’ordures. / / Je m’avance, ce mirage / S’enfuit, selon son usage ; / Il ne reste bientôt rien, / Hélas, de ce rêve ancien ! / Je foule les pourritures / D’un cimetière d’ordures. / / Et que vois-je dans ce bois ? / Des licornes et des fées ? / Pour nos âmes assoiffées, / Quels délicieux émois ! / Je foule les pourritures / D’un cimetière d’ordures. / / Je m’avance, ce mirage / S’enfuit, selon son usage ; / Il ne reste bientôt rien, / Hélas, de ce rêve ancien ! / Je foule les pourritures / D’un cimetière d’ordures. / / Au pré, parmi moult laquais, / Une reine elfe préside / Un banquet ; qu’elle est splendide ! / Pour peu, je m’en convainquais ! / Je foule les pourritures / D’un cimetière d’ordures. / / Je m’avance, ce mirage / S’enfuit, selon son usage ; / Il ne reste bientôt rien, / Hélas, de ce rêve ancien ! / Je foule les pourritures / D’un cimetière d’ordures. / / Ainsi donc, chaque splendeur / S’enfuit tandis qu’on avance ; / Que la peine au cœur est rance, / S’approfondit la douleur ! / Je foule les pourritures / D’un cimetière d’ordures. / / Stellamaris

(Illustration : Tapisserie de la Dame à la Licorne)

(Virelai)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Stellamaris - dans Jeu de rôles
commenter cet article

commentaires

annie 24/09/2013 16:19


Bonjour et toujours bravo Stell pour ce virelaii qui lui n'est pas mirage...


A bientôt mais j'ai du mal à rattraper mes lectures !


Bisous.


 

Stellamaris 24/09/2013 17:18



Merci infiniment, Annie ! Bises !



flipperine 21/09/2013 16:18


à force d'avancer dans le noir, les pensées négatives un jour nos yeux s'ouvrent et on découvre un autre monde

Stellamaris 21/09/2013 16:26



Xura c'est un peu ça, sauf qu'au contraire il fait miroiter les merveilles pour mieux nous désespérer... Bises, Flipperine !