Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 19:08

Hommage à H.P. Lovecraft


Dans le panthéon de Lovecraft, Azathoth, le plus puissant des dieux trône, imbécile et fou, au centre de l’univers, détruisant et recréant sans cesse les mondes dans sa danse au son absurde d’une flûte ; Nyarlathotep, le Chaos Rampant, est son prêtre messager, celui qui essaie d’étendre son chaos à tout les mondes et spécialement à celui des hommes… Pour cela, il veut réveiller de puissants alliés, les Grands Anciens – dont Cthulhu -, endormis depuis des âges… Mais « n’est pas mort ce qui à jamais dort, et au fil des âges peut mourir même la mort ! »…


Ceci est son chant :

Chant du Chaos Rampant / / Azathoth tout puissant trône au plus noir des cieux, / C’est au son du flûteau qu’à tout jamais il danse ; / Au gré de sa folie où s’abreuvent mes yeux / Il crée ou bien détruit tout ce qu’il voit ou pense. / Azathoth tout puissant trône au plus noir des cieux, / / S’étende son délire aux mondes innombrables ! / C’est cela que je veux, moi, Nyarlathotep ! / La raison, c’est l’ennui, mille morts ineffables / Valent bien mieux ! Goûtez le vin noir de son cep ; / S’étende son délire aux mondes innombrables ! / / La décence et la paix, voilà mes ennemis, / Eux que chérissent tant les hommes endormis ! / Qu’explosent ris et pleurs, sang, guerre et jouissance ! / La décence et la paix, voilà mes ennemis ! / / Éveillez-vous, anciens ! Les hommes sont fourmis / Pour toi, Cthulhu ; il est venu, le temps promis, / Piétine leurs cités, que le chaos commence, / Éveillez-vous, anciens, les hommes sont fourmis ! / / Stellamaris

(L'illustration est prise sur Internet, ici)

(Sonnet à refrains)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Valentine :0056: 11/07/2013 18:53


Bravo. 

Stellamaris 11/07/2013 19:26



Merci Valentine ! Bises !



Thérèse Ruffault 10/07/2013 06:50


Lénaig parle "d'horrible beauté de ce chant" ; elle a trouvé les mots justes : ce poème inquiète, j'irais même jusqu'à dire qu'il fait peur. En tout cas, il transporte dans un autre monde. Bravo,
Michel.

Stellamaris 10/07/2013 09:02



C'est tout l'art de Lovecraft, le maître de l'épouvante... J'ai donc un peu réussi à le retranscrire ! Merci Thérèse, bises !



Lenaïg 09/07/2013 17:24





Ce chant du chaos rampant


Est terrible et envoûtant.


Maheur à l'oreille humaine


Sensible à cette géhenne !


Ces monstres gagneront-ils,


Dans leurs buts très bas et vils ?


Mais ... le Mal a son contraire,


Même en l'humain, je l'espère !





 


Que de bonnes ondes et volontés se mobilisent, Nyarthalotep le vilain n'aura pas les humains !


J'ai beaucoup apprécié l'horrible beauté de ce chant, qui ne percera pas l'écran, bises, Stellamaris.

Stellamaris 09/07/2013 17:53



Merci de tout coeur pour ce magnifique rebond, Lenaïg ! Bises !



annie 09/07/2013 17:20


Bonjour Stell.


Je sens venir un petit recueil pour les amoureux d'extraordinaire... Des " Chairs de poule" en vers pour les grands!!!


Bravo Michel!


Bisous.


 


 

Stellamaris 09/07/2013 17:52



Merci infiniment, Annie ! C'est sûr que, entre Edgar Poe et Lovecraft, il y a de quoi enflammer l'imagination du lecteur... Et du poète ! Bises !