Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 19:08

Chronos / / Il n’importe qu’on beugle / Ou qu’on soit résigné ; / Le temps s’avance, aveugle, / Et nul n’est épargné ; / Si fuir à tire-d’aile / Ne sauve l’hirondelle, / Qu’en sera-t-il de nous / Qui rampons à genoux ? / Mais, quoique tous connaissent / Cette commune loi, / N’en ayez pas d’effroi, / Car d’autres êtres naissent ! / Construisons le futur, / Qu’il soit, pour eux, plus pur ! / / Stellamaris

(Photographie : Le Gros Horloge à Rouen)

(Strophe onéguine)

Partager cet article
Repost0

commentaires

U

"Qu'en sera-t-il de nous qui rampons à genoux".... tout est dit !


Tu es une petite merveille Stellamaris....
Répondre
S


Merci de tout coeur, Ut ! Bises !



A

Bonjour Stell.


Cette strophe onéguine sur le temps qui passe malgré nous est une réussite parfaite! Je t'en félicite...La note d'espoir amenée sur la fin surprend et console tout en même
temps!


Je t'embrasse.
Répondre
S


Merci de tout coeur, Annie ! Bises !



M

Une photo superbe et une réflexion bien sage exprimée dans un poème à la fois léger et sérieux, admirablement ciselé. Bisou Steren Mor!
Répondre
S


Merci Mona, bises !



V

:0023: Félicitations, Stell ! Voici une strophe vraiment réussie ! 


Quant à la photo, elle est superbe également.


(Note : j'ai galéré hier soir sans pouvoir te mettre de commentaire ; j'ai des problèmes avec ma connexion en ce moment...)
Répondre
S


Merci de tout coeur, Valentine ! Bises !



L

Un poème à la fois grave et enjoué, pur comme un chant, que c'est beau, Stellamaris. Bises !



Répondre
S


Merci de tout coeur, Lenaïg ! Bises !