Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • Stellamaris.  Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 14:25

Cœur et raison / / Le cœur est excessif, souvent l’on s’en méfie : / De l’amour à la haine, étroit comme une main / Est le sentier ; l'on donne vie ; au lendemain / / L'on s'en repent, et pire ! Et la chorégraphie / / Ainsi se perpétue, et l’on s’en stupéfie / Souvent ... Pour l’arrêter et changer de chemin, / L’on se dit « réfléchis ! » Et c’est ainsi que maint / Se tourne vers Raison, voire, la déifie. / / Mais elle est sourde, aveugle, ignore la bonté / Autant que la malice, et ne sait que compter ... / Fol qui croit qu’elle voit le terme du voyage ! / / Quand on lui dit « va là », docile, elle obéit, / Nous montrant le chemin le plus court, le plus « sage » / Vers ce but ... « Quelques morts ? On dirait Pompéi ? / / Qu’est-ce donc ? Les vivants n’en auront plus l’usage ! » / / Souvent l’on craint le cœur, le sachant excessif ; / Pourtant, depuis que l’on vit de Raison le sacre, / C’est d’horreur en horreur, de massacre en massacre, / Qu’Histoire tourne en rond ! C’est par elle, inventif, / / Que l’homme optimisa le carnage massif ! / Sa sagesse qu’on loue est moins qu’un simulacre ; / La leçon est cruelle, et notre peine est âcre ! / Des millions de morts pèsent sur son passif ! / / Car l’être humain n’est qu’un ; si l’intellect et l’âme / Ne se brident l’un l’autre, aussitôt, l’un s’enflamme ; / Ils vont, main dans la main, vers les feux de l’enfer. / / Mais si les passions acceptent que les bride / Le cerveau, mais que lui, loin de faire le fier, / Reste un simple instrument qui ne se prend pour guide, / / Alors, le jour qui vient sera plus beau qu’hier ! / / Stellamaris

(Illustration : "La descente du Christ aux limbes", de Jérôme Bosch (détail))

(Double sonnet quinzain)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Stellamaris - dans Coups de gueule
commenter cet article

commentaires

Francis Etienne Sicard Lundquist 13/04/2012 01:03


Cher Stellamaris,


Hélas


avec regret


j'arrive au bout de la lecture


de vos derniers poèmes.


Il va sans dire


que je suis déjà impatient


de découvrir vos prochaines pages.


Le texte,


intentionnellement


alourdi


par une forme rigoureuse


touche un propos de


philosophie


que le fragment du tableau de Bosch, 


pour qui vous connaissez mon admiration,


colore d'une somptueuse beauté.


La raison


et le coeur,


ce propos chers au grandes écoles


de littérature du XVII ème siècle,


leur allégorie


et leur usage,


vous les mettez en scène


avec cette brillance


qui vous est si particulière.


Curieusement,


vous êtes un remarquable technicien 


de la langue


mais vos oeuvres


n'en laissent paraître


aucun rouage,


tant vous avez


une connaissance


de la poésie.


Encore merci


pour partager


tous ces joyaux


de littérature,


que vous renouvelez


comme un invisible magicien.


En attendant


votre prochaine oeuvre,


Cordialement,


Francis Etienne


 

Stellamaris 13/04/2012 01:05



Merci de tout coeur, encore et encore, Francis, je suis toujours touché par tes commentaires ... Toute mon amitié.



domi 12/04/2012 12:45


tu as fait fort stell, bravo, et gros bisous!

Stellamaris 12/04/2012 23:17



Merci de tout coeur, Domi, bises !



Mona 11/04/2012 16:54


J'ai ici accès à l'illustration manquée sur "plumes" et suis enchantée de la voir! triste constat, forme savante que je ne comprends pas bien sûr! j'avais suggéré l' âme, dont bien sûr il est
difficile de parler! le plus important n'est-il pas, dans le fond, d'être en paix avec soi-même! j'ai vu une vidéo de Salomé parlant des cinq besoins relationnels que la plupart des gens
ignorent.Passionnant! La violence entraine la violence, la bonté la bonté.. Tout part de l'incapacité fondamentale des gens à se comprendre lorsque les sensibilités sont trop différentes et c'est
pareil pour les peuples. Tant que cette extraordinaire violence qui consiste à vouloir à tout prix que l'autre pense pareil, sente pareil, voie les choses, les gens de la même façon il y aura des
heurts, c'est inévitable. vivre et laisser vivre... On ne peut pas réfléchir quand les passions mènent la danse!

Stellamaris 11/04/2012 23:32



Merci de tout coeur de ce long commentaire détaillé, Mona, heureux d'avoir alimenté ta réflexion ! Bises !



Vénusia 10/04/2012 16:12


Bonjour Stelamaris


je suis admirative vraiment mais une question me tracasse: ne peux on pas faire un sonnet quinzain en miroir? est ce dans les choses possibles.


je n'ai pas vu ça dans les fiches de notre ami alors je me demande....


merci du partage


bises

Stellamaris 10/04/2012 20:04



Bonsoir Vénusia, et merci pour ton commentaire !


 


Quand au sonnet quinzain en miroir, bien sûr qu'il est possible ! Pourquoi ne le serait-il pas ? La formule serait donc 4 - 4 - 3 - 3 - 1 - 1 - 3 - 3 - 4 - 4


 


Bises !



Valentine :0056: 08/04/2012 23:22


Drôlement recherché dis donc, comme inspiration... Et quant à la forme ! J'ignorais tout à fait le sonnet "quinzain" ! Bravo.

Stellamaris 08/04/2012 23:33



Merci de tout coeur, Valentine ! Bises !



annie 08/04/2012 19:11


Stell, bonsoir.


Toute une philosophie sort de ce poème que je vais me faire le plaisir de relire là où tu sais...


C'est du grand art que tu nous offres là...


Je t'embrasse.

Stellamaris 08/04/2012 23:33



Merci infiniment, Annie ! Bises !



Lenaïg 08/04/2012 17:39


Voilà, c'est cela ! (Enfin pour moi !) : un équilibre est à trouver, sur lequel je continue à réfléchir.


Où et comment peut-on donc voir l'espoir dans un monde soumis à la folie de l'humanité ? Il arrive que Raison, Bonté à son côté, se rebelle et ne suive pas tout droit le chemin qui semble
s'imposer (Raison d'Etat, etc ...) ; Raison, toujours alliée à Bonté, refuse alors d'être complice de faits horribles : génocides, etc et passe à ... la fronde, la Résistance, l'objection de
conscience, mais Raison et Bonté habitant ainsi l'humain doivent faire preuve d'efforts intenses, pour vaincre Peur, Haine et autres Légions du négatif et du Mal !


Sur un plan relationnel, plus intime, des batailles ont aussi lieu. Si Raison et Bonté n'arrivent point à éteindre un incendie de Passions (au sens négatif), elles se trouvent bien perplexes, ne
voyant qu'une solution : espérer qu'un silence assourdissant parvienne à faire mourir l'incendie, qui n'étant plus alimenté ou attisé par des coups de soufflets, n'ait aucune raison d'être et
meure d'être ignoré.


Si je suis trop envahissante en ce moment présent, tu me modéreras ! C'est que je poursuis mon cheminement de pensée ! Re bises !



Stellamaris 08/04/2012 17:44



Heureux d'avoir contribuer à nourrir ta réflexion ! Bises, Lénaïg !



Lenaïg 08/04/2012 17:16


Bonjour Stellamarie. Toute la complexité humaine se retrouve dans ton poème. Tu classes ton sonnet dans "Coups de gueule", je vois dans un premier temps que ce "coup de gueule" a un puissant
souffle poétique, que j'admire. Dans un deuxième temps, j'ai besoin de plus ... de temps pour en faire le tour, je comprends qu'un équilibre est à trouver, ce que j'approuve tout à fait, mais je
reviendrai ! Superbe choix d'illustration. Bises !


 


 

Stellamaris 08/04/2012 17:24



Merci infiniment, Lénaïg, ton commentaire me touche ! Bises !