Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 21:07

Comme un nouveau-né / / Silence du soir, avide je te goûte ; / Cette heure est bénie, elle infuse la paix / Quand le poids du stress est comme un voile épais, / Que mouvoir nous coûte ! / / Alors je descends en mon être intérieur ; / Ma plume tarie avidement s’anime, / Je puis retrouver le chemin de la rime, / Et j’en suis rieur, / / Exalté, tout fou ! Ce don, qui m’est donné, / M’est si précieux, que, bientôt, je sens battre / Mes deux mains, de joie. Assis au coin de l’âtre, / Je suis un nouveau-né / / Qui d’un rien s’émeut, et d’un rien s’émerveille ! / Qu’il est bon de vivre, et d’être, simplement, / Et de savourer ce bonheur, qui ne ment, / Tant il nous éveille ! / / Stellamaris

(ode sapphique)

Partager cet article
Repost0

commentaires

F






Répondre
S


Merci Fathia ! Bises.



F


L'ode saphique


est une expression poétique


trop rarement utilisée,


et elle convient parfaitement


à vos émotions vespérales,


dont l'enfouissement


au coeur du texte,


rappelle ce point 


entre l'éveil


et le premier sommeil,


où réalité et poésie


forment


une pâte à rêves


dont


habilement,


vous


extrayez


cette belle ode.


 


J'aime beaucoup votre écriture


classique.


Francis Etienne Sicard Lundquist


 


 



Répondre
S


Merci de tout coeur, Francis ! Toute mon amitié.



J


Bonjour Stell,


Une belle ode à l'enfant qui sommeille dans chacun de nous. Bises de Jyckie



Répondre
S


Merci de tout coeur, Jyckie ! Bises.



S


Bonsoir.


Le plaisir d'écrire: Une renaissance!


 



Répondre
S


Tout à fait, Samia ! Bises.



V


pardon je suis en retard de lecture sur ton blog


j'ai beaucoup aimé cette ode saphique, elle est fraiche comme un nouveau né.


bises et bonne journée



Répondre
S


Merci Vénusia, bonne journée ! Bises.



M


oups!


encore bravo!


bon après-midi!



Répondre
S


Et encore merci ! Bises.



M


je viens de chez Vénusia..
Quelle belle découverte que cette ode;


tu n'as pas signé, mais je suppose que c'est de toi!


le texte me parle beaucoup, et le style est très limpide!


bravo!


et bonne journée



Répondre
S


Merci de tout coeur, M'Anette ! Mais tu as mal regardé, elle est belle est bien signée, en bas à droite de l'image ... Bises !



M


Je me sens un peu perdue dans toutes ces précisions et discours de spécialistes! Je ne connaissais Sappho que dans le sens "amours saphiques" Tant pis je me laisse imprégner par l'ambiance et aime beaucoup ce poème!



Répondre
S


C'est le but, Mona ! Quand à Sappho, c'est bien la même, qui présidait une école de jeunes filles dont la réputation a traversé les millénaires, mais qui était aussi une grande poétesse, dont la
réputation a aussi traversé les millénaires, mais pas dans les mêmes milieux ...


Bises !



A


Merci beaucoup pour avoir précisé ce que finalement j'avais enfin compris sans en être vraiment certaine!


Je viens donc de refaire ma deuxième strophe...Ce qui me gêne c'est la répétition du IL... A retravailler encore!


Demain je prends quelques jours de repos, je reviendrai lire et apprendre chez toi avec grand plaisir la semaine prochaine!


A bientôt et merci encore!


Amitiés.


 



Répondre
S


Merci à toi, Annie ! A très bientôt, donc ! Bises.



A


Une superbe renaissance dans la rade de Brest que j'ai connue petite fille quand mon père quittait Toulon pour ce port...


J'ai un souci avec mon double triolet!


Car dans "Selkie" tu as toi aussi fait suivre " océans " avec, dans la deuxième strophe " séduit"...Je pensais que là était mon erreur de rimes...(
premier triolet qui se termine par voyage et deuxième qui commence par habile, deux rimes féminines?...)


Me voilà bien perdue!


Je te remercie de bien vouloir m'éclairer un peu...


Je te souhaite une agréable journée.


 


 



Répondre
S


Merci de tout coeur, Annie, pour ta lecture de ce poème ! Bises !


Et merci aussi pour ton coup d'oeil acéré pour "Selkie !" En effet, j'ai loupé l'alternance des rimes entre les deux premières strophes ... Je ne sais pas si je pourrais le corriger, mais, entre
strophes, l'exigence du respect de l'alternance est moins forte qu'à l'intérieur d'une même strophe.


Pour ton triolet, ma remarque principale était que les deux rimes de ta deuxième strophe sont tous les deux féminines. Ceci étant dit, si, pour le corriger, tu arrivais à faire en sorte qu'à la
dernière rime, féminine, de la première strophe, succède une première rime masculine de la strophe suivante, ce n'en serait que mieux ...


Bises !


 


PS : j'ai corrigé ma "Selkie". Bises !



L


Magnifique ! Je m'imprègne de tes mots et de ta photo ! Bises.






Répondre
S


Merci de tout coeur, Lénaïg ! Bises.



V


Oh, un petit rayon de soleil sur la rade de Brest !


- L'ode sapphique, c'est toi qui as décidé de la travailler, ou cela vient de votre coach ? En tous cas, tu commences à bien la maîtriser...



Répondre
S


Merci Valentine !


Notre "coach" a actuellement des gros soucis de santé, alors je l'ai remplacé sur ce coup ...


Bises !



M


Magnifique poème qu'il est bon d'être comme un nouveau né d'apprécier juste une lueur...Bises l'ami.



Répondre
S


Merci Maria ! Bises.