Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

10 août 2013 6 10 /08 /août /2013 10:59

Toujours dans la même partie de jeu de rôles, une ville beaucoup moins sympathique que la précédente...

Dylath-Leen / / Sombre es-tu, Dylath-Leen, bien plus que le basalte / De tes cours, tes maisons, tes ruelles, tes quais. / Dans ton ciel toujours gris, croassent leurs hoquets / Des mouettes de sang qui, sans la moindre halte, / / Instillent leur tristesse aux noirs reflets d’asphalte / Dans les cœurs des marins, des marchands, des laquais ; / Nul n’entend, dans tes murs, les rires des banquets ! / Plus d’un temple vomit l'angoisse qu'il exalte… / / Oh, l’argent coule à flots ! Telles sont les splendeurs / Que des vaisseaux maudits, des pays des horreurs, / Débarquent en ton port ! Nulle âme n’y résiste, / / Mais c’est pour leur malheur ; c’est la damnation / Que vendent ces galions ; chez les hommes s’enkyste / D’un désespoir sans nom la putréfaction. / / Stellamaris

(L'image est prise sur Internet, ici)

(Sonnet français)

Partager cet article
Repost0

commentaires

A

Bonsoir et bravo Stell.


Tu sais trouver rythme et mots pour donner le frisson que Lenaïg a très bien su analyser!


Bravo aussi à ta lectrice!


Bisous.
Répondre
S


Merci infiniment, Annie ! Bises !



L

C'est un plaisir, Stellamaris, de venir lire, ensuite de réagir ! D'ailleurs, je voudrais rectifier ceci :


La parade à l'abysse !


Bises !
Répondre
S


Et c'est un plaisir pour moi de te lire ! Bises !



L




Culte du désespoir,


Une ville qui pleure ?


La quittera sur l'heure


L'esprit clair qui sait voir !


 


Ulysse a résisté


Aux chants faux des sirènes ...


Tout l'or de la cité


N'engendre que des peines.


 


Alors le visiteur


Qui ressemble à Ulysse


Trouvera dans son coeur


La parade aux abysses !


 


Coucou, Stellamaris, c'est moi et mon infatigable optimisme ! Puis, dans ce jeu de rôles, ne s'agit-il pas de trouver les armes pour vaincre les obstacles du chemin ?


  Bises !
Répondre
S


Merci pour cet autre rebond très bien senti, Lenaïg ! Bises !



T

on s'y croirait...ça me fait penser à des jeux video....


amitié


tilk
Répondre
S


C'est proche, en effet, mais là c'est juste avec la parole qu'on joue et crée l'ambiance... Merci Tilk ! Avec toute mon amitié.



V

Impressionnant !
Répondre
S


Merci Valentine ! Bises !



F

c'est plutôt lugubre
Répondre
S


Certes ! Bises, Flipperine !