Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • Stellamaris.  Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

4 août 2014 1 04 /08 /août /2014 11:21

Encore un poème d'Edgar Allan Poe transposé en vers français...

Eldorado / / C’est gaiement habillé / Qu’un très preux chevalier / Dans le soleil et l’ombre / A longtemps voyagé, / Chantant le cœur léger, / Cherchant l’Eldorado. / / Le temps passant, vieillit / Qui jamais ne faillit / Et sur son cœur une ombre / Tomba, car il ne vit / Onc rien qui le ravit / Comme l’Eldorado. / / Tandis que le laissait / Sa force – il faiblissait – / Il vit passer une ombre / Pèlerine. Il lui dit / « Ombre, toi l’érudit, / C’est où, l’Eldorado ? » / / « Va jusque par-delà / Les Monts de Lune et là, / Descends le Val de l’Ombre ; / / Chevauche, sois hardi », / L’ombre lui répondit, / « Pour voir l’Eldorado. » / / Stellamaris / / D’après / / Eldorado / / Gaily bedight, / A gallant knight, / In sunshine and in shadow, / Had journeyed long, / Singing a song, / In search of Eldorado. / / But he grew old- / This knight so bold- / And o'er his heart a shadow / Fell as he found / No spot of ground / That looked like Eldorado. / / And, as his strength / Failed him at length, / He met a pilgrim shadow- /

(Illustration : Illustration de Edmund Dullac pour un recueil de poèmes d'Edgar Allan Poe, 1912)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lenaïg 08/08/2014 14:41


Et le preux chevalier
qui était un poète,
de sa mort au pallier,
sans sa fortune faite,
avant que de sombrer,
redevint gai en tête
plus le temps de pleurer,
mais de faire la fête !


Refuge dans les mots,
la beauté dans les rimes,
nouveaux eldorados,
émotions, plus de frimes !


Bonjour par ici, Stellamaris. Le tout est si beau, que l'inspiration m'a soufflé un petit rebond. Bises !

Stellamaris 08/08/2014 16:52



Merci pour ce commentaire et ce très joli rebond, Lenaïg ! Bises !



annie 04/08/2014 20:55


A nouveau un beau conte bien traduit !


Bonne soirée et bises Michel.

Stellamaris 04/08/2014 20:57



Merci de tout coeur, Annie, bonne soirée ! Bises !



Valentine :0056: 04/08/2014 19:26


Encore une réussite, bravo ! 

Stellamaris 04/08/2014 19:37



Merci infiniment, Valentine ! Bises !