Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • Stellamaris.  Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 11:21

Est-ce de bon ton ? / / Est-il vraiment de bon ton / Qu’entre bitume et béton, / Le printemps vainqueur, sans honte fleurisse ? / / Du vert au milieu du gris ? / Et l’or des fleurs, à tout prix ? / Le caniveau n’est-il pour que le chien pisse ? / / Ô, ville, révolte-toi, / Ne l’accepte sous ton toit, / Ce vil envahisseur, la nature impie ! / / Qui sait si l’homme sans foi / Ne pourrait quitter l’effroi, / Tout d’un coup soigné par cette thérapie ? / / Et si le poète, enfin, / Dont tu désirais la fin, / Le voyant, sentait se réveiller sa muse, / / N’aurais-tu pas tout perdu ? / Son silence était ton du ; / Voici qu’il ressuscite, éventant ta ruse ! / / Stellamaris

(Photographie : Dans les rues de Brest, en revenant du vote ...)

(Doublette)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Francis Etienne Sicard Lundquist 16/05/2012 23:44


Cher Stellamaris,


Oui


votre muse


est présente


sous vos lignes.


La dureté du béton


et le germe


de la vie,


que vous avez si finement observés


se livrent un combat


au sein même de votre inspiration


et c'est bien la vie qui l'emporte


dans cette nouvelle page


qui définit si justement


le doute de l'écriture.


La forme poétique


elle même si particulière


est exquise,


sobre,


précise


et ramassée


comme le sont


les pensées


profondément mûries.


Bravo encore une fois.


Vous lire est toujours,


toujours,


une remarquable expérience.


Poursuivez à réveiller votre muse


pour que nous puissions nous délecter


de votre talent.


Cordialement,


Francis Etienne

Stellamaris 17/05/2012 00:11



Merci infiniment, Francis, de tout coeur ! Toute mon amitié.



Vénusia 14/05/2012 08:37


Bonjour,


la nature reprend ses droits mais le malheureux pissenlit aura une vie brève dommage


merci de ma lecture j'ai bcp aimé


bises

Stellamaris 14/05/2012 12:55



Merci Vénusia !


Quand à la vie brève du pissenlit, je n'en suis même pas sûr ! J'en ai souvent vus, dans des emplacements pareils, tenir toute la saison et revenir à la saison suivante !


 


Bises !



annie 13/05/2012 09:56


Bonjour Stell.


Un peu d'humour en ce matin printanier agrémenté de jolis mots comme tu sais si bien les ciseler!


Bravo et amitiés.

Stellamaris 13/05/2012 10:08



Merci Annie ! Bises !



Lenaïg 13/05/2012 09:40


Bonjour, Stellamaris, en ce dimanche matin ! J'ai oublié de remercier ... les petits soleils qui accompagnent le vert combattant, ces pissenlits qui narguent le bitume ! Feuilles délice pour les
lapins, feuilles en bénéfiques salades pour les humains !


Bises.



Stellamaris 13/05/2012 10:07



Merci Lenaïg, bon dimanche ! Bises !



Lenaïg 13/05/2012 00:33


Pour moi, c'est de très bon ton, Stellamaris et tout le poème l'est ! La ruse me paraît plutôt du côté de ce vert qui ne se laisse pas faire : à ruse ... ruse et demie !


Cette doublette est un beau chant, bravo, bises à toi.





 

Stellamaris 13/05/2012 08:55



Merci Lenaïg ! Bises !



Valentine :0056: 12/05/2012 19:41


Figure complexe, que cette doublette, surtout que tu as choisi des rythmes difficiles !

Stellamaris 12/05/2012 20:15



Merci Valentine ! Bises !