Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 22:29

L’esclavage des rois / / L’on croit que c’est un roi … / Mais pourtant, on l’entrave / Tout comme un vil esclave / Qui n’appartient à soi ! / / Tout un chacun le voit ! / On le tire à l’étrave, / On le pousse … Une épave / Est plus libre, non ? Quoi ? / / C’est qu’il se dit servile, / Pour le mener en ville, / Cet affreux remorqueur ? / / Mais pourtant, il l’enchaîne ! / Pourquoi donc tant de haine, / Et sera-t-il vainqueur ? / / Oh que jamais, mon cœur, / Je ne vête de traîne / En soie, ou même en laine, / / Qu’un serviteur moqueur, / Peut-être malhabile, / Tout en crachant sa bile, / / Porterait … Désarroi ! / La prison est suave, / Mais comme en une cave, / Je serais pris … Effroi ! / / Rester humble est ma loi, / Ma fierté ! Si j’en bave, / En me battant en brave / Je pourrai rester moi ! / / Stellamaris(sonnet marotique en miroir)

Partager cet article
Repost0

commentaires

F


Dans ce sonnet


marotique,


c'est aussi Villon


que l'on retrouve.


La révolte,


la liberté


et la passion


pour l'expression.


Les rimes riches,


pleines,


parfois presque trop bruyantes,


remplissent


le silence


du lecteur


de votre si belle parole,


que la photographie,


illustre


à point.


 


Un remorqueur


qui glisse


et tisse


dans son sillage


l'inertie


d'un grand vaisseau


impose


ce rapport de force


entre puissance


et pouvoir.


 


Encore une fois,


vous avez écrit


avec le sang de votre région,


et l'âme d'un marin.


 


Félicitations,


Cordialement,


Francis Etienne.


 



Répondre
S


Merci de tout coeur, Francis, Villon maintenant ... Je ne sais plus où me mettre ! Toute mon amitié



M


Bonjour Stell,


Magnifique ton sonnet en miroir bises l'ami excellente journée.



Répondre
S


Merci Maria ! Bises.



T


beau poème...


si on mettais les rois en esclavage peut être qu'ils le suprimeraient...ah ah ah


amitié


tilk



Répondre
S


Mais ils sont esclaves, de tout le décorum et autre qui les entoure ! Toute mon amitié.



V


Fabuleux, ce sonnet "en miroir"... Je n'avais jamais vu ça !! Et tu t'en sors remarquablement !



Répondre
S


Merci infiniment, Valentine ! Bises !