Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • Stellamaris.  Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

20 août 2012 1 20 /08 /août /2012 23:53

L'Être et le Néant 25 - Réponse du Néant / / Ah, l’inquisition ... Souvenir merveilleux ! / Des bûchers d’innocents à pleine charretée ... / Et la culture aussi fut jugée infectée : / « Elle pourrait aux pauvres gens ouvrir les yeux ; / / Les extirper de leur néant, c’est odieux, / Ne le comprenez-vous ? Si cette foi butée / Où nous les maintenons ne tient, l’âme gâtée / Rejettera l’oppression avec ses dieux ! » / / Ainsi parlaient les Grands, bénissant ce carnage ; / Ah, comme ils me servaient, tout au long de cet âge ! / Je jubilais, je grandissais, j’étais puissant ! / / Mais le jihad, en notre temps, c’est encor mieux ! / Se transformer en bombe en n’importe quels lieux ... / « Tuer ne suffit pas ; mourons aussi, bon sang ! » / / ----- / / N’est-ce d’ailleurs ce qu’énonça ta propre bouche ? / « Je n’ai peur de la mort, le Paradis m’attend ; / Mais ces vils mécréants, j’en massacrerai tant ! » / Des fous pareils, j’en rêverai dessus ma couche / / Si je pouvais dormir ! Même une simple mouche / A plus d’intelligence – et combien ! – C’est patent, / Que vous tous, fous de Dieu ; que vous tous qui, pourtant, / Vous targuez de sagesse ! Ah, vraiment, je m’en mouche / / De rire, c’est tordant ! Que l’homme est merveilleux, / Qui, descendu de l’ange, est pourtant oublieux / De ce qui fait le ciel – L’amour et la bonté – / / Et, croyant le louer, se fait mon serviteur / En répandant partout un règne de terreur ... / Être, c’est donc par toi que je suis exalté ? / / Stellamaris

(Illustration : "La chute d'enfer des damnés", de Jérôme Bosch)

(Sonnets marotiques)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Stellamaris - dans L'Être et le Néant
commenter cet article

commentaires

Lenaïg 27/08/2012 20:57


Je pensais qu'il serait facile au Néant de répliquer, certes, mais je m'émerveille encore de ce qu'il soit si brillant !





Il jubile, il ironise, il démontre, il dénonce, en lui on peut tout trouver, le meilleur comme le pire, mais finalement c'est lui qui se fait l'orateur de la raison ! Ta saga grimpe au sommet des
beaux vers, Stellamaris, bises.

Stellamaris 27/08/2012 21:22



Merci de tout ceour, Lenaïg ! Bises !



Valentine :0056: 21/08/2012 15:40


Félicitations, Stell ! Beaux vers autant que profondeur de pensée !

Stellamaris 24/08/2012 23:31



Merci Valentine ! Bises !



annie 21/08/2012 08:45


Bonjour Stell.


Merci pour la révision de ce beau sonnet marotique!


Ah que de mal n'a-t-on pas fait au nom de la religion...Et d'une autre manière il s'en fait encore malheureusement.


A bientôt!

Stellamaris 21/08/2012 08:54



Merci Annie ! Bises !