Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • Stellamaris.  Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 21:27

L'Être et le Néant - 6 - Réponse de l'Être / / Attends, attends, attends ! Parfois, je déraisonne, / / Il est vrai ; chaque fois, bientôt, je m’en repens ; / Et si, quand ma folie éclate, je n’entends / Plus rien, hélas, que le clairon quand il résonne / / Tout mon cœur, très bientôt, d’horreur alors frissonne ! / Je jure alors : La der des der, ou je me pends ! / Qui tentera de m’entraîner là, je l’attends ! / Je ne me mettrai plus à genoux pour personne ! / / Non, je vivrai de paix, prenant le plus grand soin / De la vie ! Et celui qui l'attaquerait, loin / Je le rejetterai, pour qu’une nouvelle ère / / Puisse ainsi commencer, chacun, selon son cœur, / Sachant trouver, selon ses vœux, le vrai bonheur : / Demeurer sans souci, bien tranquille, prospère ! / / Stellamaris

( Illustration : Saint Jérôme Pénitent, tableau de Georges de la Tour (détail) )

( Sonnet marotique )

Partager cet article

Repost 0
Publié par Stellamaris - dans L'Être et le Néant
commenter cet article

commentaires

Lenaïg 16/06/2012 10:51


Bonjour Stellamaris. Je vois que Valentine évoque la légèreté de tes vers, qui fait contraste maintenant avec la profondeur du duel que tu poursuis. Pour ma part, j'ai toujours aimé la légèreté
-de surface !-, à laquelle j'aime m'essayer aussi. Dans ta légèreté coutumière, j'ai toujours vu une quête, sans cesse renouvelée, de sens, de beauté ... Plus de légèreté de surface, ici, en
effet, c'est la face cachée de l'iceberg qui se dévoile dans son immensité. L'Etre met toute la gomme, en termes familiers, pour se faire meilleur et il formule des voeux pour ses frères humains,
rappelant comme ils sont nombreux, alors que le Néant n'est qu'un, et encore même pas, puisqu'il n'est rien ! La réponse est là, brrrrr !


Bises !



Stellamaris 16/06/2012 13:24



Merci de tout coeur, Lenaïg ! Bises !



Valentine :0056: 15/06/2012 23:33


Dire que parfois je trouvais tes vers "un peu légers"... Eh bien là on a de la grande poésie et une profondeur de pensée bien soutenues par les magnifiques
images que tu y adjoins. Bravo, Stellamaris (dernière lecture avant de me fourrer au lit...)


Bises !

Stellamaris 15/06/2012 23:41



Merci infiniment, Valentine ! Bises !



annie 15/06/2012 20:08


Bonsoir Stell.


Ah si l'Etre avait raison et que la folie humaine s'arrête enfin... mais j'attends la suite!!!


Je t'embrasse.

Stellamaris 15/06/2012 20:43



Merci Annie ! Bises !