Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • Stellamaris.  Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

24 juin 2012 7 24 /06 /juin /2012 20:49

L'Être et le Néant 13 – Le Néant, pour lui-même / / Ah, qu’il est bon élève, et docile à souhait ! / Comment, selon mes vœux, par le nez je le mène ; / De quel bon cœur il suit les chemins de ma haine ! / Pouvais-je donc rêver plus merveilleux jouet ? / / Oui, vraiment, je me tords, de rire secoué ! / Le voilà se mirant dans son nombril amène, / Cœur de tout, le croit-il ? Et son âme est sereine ? / Vais-je m’arrêter là ? Car je l’ai bien floué ! / / Mais je suis trop avide, et j’en veux plus encore ; / Oui, je le veux entier ! Qu’à genoux, il m’honore ! / Je vais continuer, en lui laissant l’espoir / / Dont le chat gratifie en riant la souris, / Tout en sachant bien qui, sur la fin, sera pris ; / Quand le soir tombera, viendra l’heure du noir ! / / Stellamaris

( Illustration : Girouette en Avignon )

( Sonnet marotique )

Partager cet article

Repost 0
Publié par Stellamaris - dans L'Être et le Néant
commenter cet article

commentaires

annie 28/06/2012 09:07


Alors là un grand bravo!


Entre cette photo ( j'ai pris le même style il y quelque temps) tellement symbolique et ton texte, je ne peux que t'applaudir très fort. Tu as réussi un chef d'oeuvre mariant le
poétique et la philosophie, comme seuls de grands poètes en sont capables. 


Je me sens pauvre de mes poèmes devant ton art!


Je t'embrasse.

Stellamaris 28/06/2012 12:01



Merci infiniment, Annie, c'est trop ! Et ne te sens surtout pas pauvre, tu es une grande poétesse, toi aussi ! Bises !



Lenaïg 24/06/2012 23:50


Bonsoir Stellamaris. Saisissante photo et nouveau magnifique sonnet. Effrayants propos, mais je crois bien que le Néant se trompe en pensant que c'est dans son nombril que l'Etre se mire. On dit,
à juste titre je crois, qu'il ne faut jamais sous-estimer son adversaire ! Bises.


 

Stellamaris 24/06/2012 23:52



En tout cas, après se l'être dit en lui-même, il ne va pas se gêner pour le lui asséner en pleine face ! Merci pour ton commentaire, Lenaïg ! Bises !