Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • Stellamaris.  Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 20:22

L'Être et le Néant 14 – Un an plus tard / / Le Néant : / / Ah, l’Être ! Te voilà ! Ne te sens-tu bien seul, / À méditer sur toi toute une année entière ? / Dis-moi : De ta superbe et de ta morgue altière / N’es-tu rassasié, toi, mon gentil filleul ? / / L’Être / / Comment donc oses-tu ? Oh, dis “ mon épagneul ”, / Car c’est là ta pensée, aveugle autant que fière ! / Je ne suis ton toutou ! C’est bien là ta manière, / Ce mépris ! ... Cependant, j’ai l’âme en un linceul, / / Il est vrai ... Je me sens vain, inutile ; et j’erre / Au long des jours, de plus en plus tout m’indiffère ... / Ne m’avais-tu trompé par ton conseil abscon ? / / Tu me menas par tes chemins, je fus ta dupe ; / Mais c’est ma vie, elle est à moi, que je l’occupe / Utilement ; et qu’ici-bas, je sois fécond ! / / Stellamaris

( Illustration : Tableau de Gustave Courbet, "Courbet au chien noir" (détail) )

( Sonnet Marotique )

Partager cet article

Repost 0
Publié par Stellamaris - dans L'Être et le Néant
commenter cet article

commentaires

Valentine :0056: 26/06/2012 16:38


C'est une bien belle méditation !

Stellamaris 27/06/2012 21:12



Merci infiniment, Valentine ! Bises !



Jyckie 26/06/2012 11:25


Bonjour stell,


...Il est parfois difficile de choisir le bon chemin quand ce maudit carrefour qui, sempiternellement, s'impose à la croisée des chemins, nous oblige à faire un choix... Il semblerait, ici, que
le conseilleur ne soit pas le payeur...


Pensée poétiqus de Jyckie.

Stellamaris 26/06/2012 12:09



Certes non ! Il serait plutôt celui qui, volontairement, intervertit les panneaux pour égarer le voyageur ... Merci Jyckie ! Bises !



Lenaïg 25/06/2012 22:00


Il semblerait que le Néant se soit bien gardé de se manifester tant que l'Etre était pleinement occupé pendant cette année ... Un creux dans la vague, ou du vague à l'âme chez l'Etre,
l'incertitude et le doute le reprennent, hop le Néant surgit sur sa route. Paradoxal stimulant, qui va faire réagir et rebondir l'Etre, peut-être ... Toujours aussi beau, Stellamaris, bonne
soirée, bises à toi.


   

Stellamaris 25/06/2012 22:03



Tu as tout compris ... L'Être était lancé sur une nouvelle voie, il fallait qu'il voit par lui-même où elle le mène pour être à nouveau vulnérable ! Merci Lenaïg, bises !