Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • Stellamaris.  Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

18 septembre 2012 2 18 /09 /septembre /2012 20:33

L'Être et le Néant 28 - L’Être, suite / / Néant, que je te hais, qui t’infiltres partout ! / Pour qui veut t'échapper, où sont donc les abris ? / Nous sommes devant toi pareils à des souris / Tentant de se sauver, mais qui n’ont nul atout / / Pour ne finir bientôt sous la dent du matou / Qui raille leurs espoirs ! Que cruels sont ses ris / Miaulés, surpassant de loin nos pauvres cris ! / Oh oui, pour t’éviter, je fuirais n’importe où ; / / Je t’y retrouverais, me devançant encore ! / Mais, comme un souvenir que l’on se remémore / / Avec difficulté, j’entrevois un chemin / / Qui me semble plus sûr... Dieu, que je ne m’égare ! / Est-ce au loin ? Est-ce en moi que je vois comme un phare / Qui luit ? Je l’atteins presque en étendant la main ! / / Stellamaris

(Illustration : Estampe du 18ème siècle)

(Sonnet marotique)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Stellamaris - dans L'Être et le Néant
commenter cet article

commentaires

Mona 21/09/2012 09:09


Comme un chat qui sans avoir faim joue avec la souris et la tue, par instinct parce que sa mère lui a appris à chasser, le destin fatal nous poursuivrait? Fuyons
fuyons alors vers une incertaine lumière ... Il y a en toi un esprit Poe, homme hanté venu de tes traductions sans doute Bises Steren Mor!

Stellamaris 21/09/2012 12:26



Merci de tout coeur de ton commentaire, Mona ! La référence à Poe me touche au plus au point ! Bises.



annie 19/09/2012 20:10


Bonsoir Stell.


Ton estampe reflète bien ce que nous sommes, de pauvres petites souris comme nous le confirment tes poétiques mots!


BRAVO! J'aime beaucoup celui-ci!


Je t'embrasse.

Stellamaris 19/09/2012 21:23



Merci infiniment, Annie ! Bises !



Lenaïg 19/09/2012 17:09


Saisissant poème et magnifique choix d'illustration. L'Etre sans illusion sur le fait d'échapper au Néant mais qui pourtant retrouve l'espoir à la fin et qui nous laisse nous interroger sur ce
qu'il entrevoit ! Bises, Stellamaris.



Stellamaris 19/09/2012 17:16



Merci de tout coeur, Lenaïg ! Bises !



Valentine :0056: 19/09/2012 09:30


J'aime beaucoup ce cri du coeur... Quelle oeuvre magistrale, que cet ensemble que tu nous prépares !

Stellamaris 19/09/2012 12:41



Merci infiniment, Valentine ! Bises !