Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

24 août 2011 3 24 /08 /août /2011 23:52

La roue / / Parfois, les mauvais jours, l’on n’avance qu’en rond, / Captifs dans une cage où toute peine est vaine ; / Maints hommes, trépignant, se vautrent dans la haine, / La rage, ou le dépit … Fiers, autant qu’un baron, / / Incrédules, tu vois, ils ruminent l’affront / Qui, croient-ils, leur est fait ; et leur chute soudaine / Leur est aussi pesante et lourde qu’une chaine ; / Leurs pathétiques cris ? Des éclats de clairon ! / / Que la sagesse enseigne alors comment se taire / Et descendre en son cœur, ce serait salutaire ! / Sans rancœur, l'on pourrait apprivoiser son sort : / / L’on trime dans la roue ? Oui ! Si l’on ne fait grève, / Poursuivant avec tous, humblement, notre effort, / C’est le fardeau du monde, à la fin, qui s’élève ! / / Stellamaris

(Photographie : La roue du monte-charges du Mont Saint-Michel, autrefois actionnée par plusieurs hommes marchant à l'intérieur)

(Sonnet régulier)

Partager cet article
Repost0

commentaires

F


Cher Stellamaris,


 


Reprenant la lecture


de vos pages,


avec un peu plus de temps,


je découvre ce magnifique texte


pour lequel j'admire encore une fois


votre exceptionnelle plume,


votre parfaite connaissance


de la prosodie


et surtout


votre si subtile sensibilité.


 


Cordialement,


Francis Etienne



Répondre
S


Merci infiniment, Francis, tes commentaires me touchent toujours ! Toute mon amitié.



L


Belle réflexion philosophique sur cette impressionnante roue. Il y a des moments où on a conscience de porter le monde à bout de bras (chacun devant fournir son effort), ou d'en faire tourner la
roue, comme ces hommes d'autrefois. Bises !



Répondre
S


Merci Lenaïg ! Bises !



T


j-adore la photo....


amitié


tilk



Répondre
S


Merci Tilk ! Toute mon amitié.



V


une belle invention que la roue, et un beau texte


bises et bonne journée



Répondre
S


Merci Vénusia ! Bises !



B


un texte qui fait réfléchir



Répondre
S


Oui, cette roue m'a fait réfléchir ... Merci Belbe ! Toute mon amitié.



V


Bravo !



Répondre
S


Merci Valentine ! Bises !