Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 20:15

Alors que les proverbes concernant les îles du Finistère, domaine de Dahud, sont sinistres : « Qui voit Ouessant, voit son sang » ; « Qui voit Sein, voit sa fin ! », celui concernant l'île de Groix, au large de Lorient, est lumineux : « Qui voit Groix, voit sa joie ». J'ai compris pourquoi en voyant cette photo !

Le Dieu de l'Île de Groix / / C’est un Dieu marin qui garde cette ville, / Veillant sur la rade et sur ses nombreux ports ; / Son visage est doux, tout sourire dehors, / Il est bienveillant ! Toujours, depuis son île, / / Il reste attentif. Son âme est si tranquille / Qu’il pense jouir du plus heureux des sorts / Quand, pour le masser, un sillage en son corps / Trace un doux sillon … Vraiment, il en jubile ! / / Alors que non loin de là sévit Dahud, / Ici, sa présence est source de salut, / Oh, ce n’est pas là qu’elle prendra sa proie ! / / Il est si puissant que même l’Océan / Devant lui, soumis, n’est plus qu’un doux géant. / Ces flots sont bénis ! « Qui voit Groix, voit sa joie ! » / / Stellamaris

(Photographie : l'Île de Groix et la rade de Lorient, vus d'avion)

(Sonnet marotique)

Partager cet article
Repost0

commentaires

P

Un poète qui parle avec autant d'élégance de l'île de Groix ne peut me laisser indifférent...


 


à bientôt peut-être
Répondre
S


Merci Philippe ! Toute mon amitié.



M


On dit aussi: Qui voit Groix, voit sa croix! Mais je préfère ta version. ça me faisait mal au coeur quand j'allais travailler à Lorient de passer devant l'embarcadère et... m'en éloigner... Mais
bon l'île est toujours là.... Magnifique tonpoème Sterenn Mor!



Répondre
S


Merci Mona ! Bises !



M


Magnifiques ! Mots et image...Bises.



Répondre
S


Merci Marlou, bises !



M


si c'est à groix je crois si c'est gris je cris



Répondre
S


Merci de ta visite, Meriaux ! Toute mon amitié.



F


Encore un sonnet


pur,


riche


et si vaste


dans le sujet qu'il touche.


Le rythme même des alexandrins


et la fraîcheur des rimes sonnantes


et ensoleillées


illustrent


une page de la légende


qui vous nourrit.


 


La splendide


photographie


sur laquelle vous posez vos mots


rayonne de


chaleur


et de couleurs.


 


Après avoir lu ce beau texte,


une inexplicable joie


envahit le lecteur,


joie que vous savez


peindre


et par votre art de la plume


et par la grâce de votre oeil.


 


Félicitations encore une fois.


Cordialement,


 


Francis Etienne


 


 



Répondre
S


Merci de tout coeur, Francis ! Ce sonnet t'a tellement plus que tu n'as pas correctement compté tes syllabes : Ce ne sont pas des alexandrins mais des hendécasyllabes (vers de 11 syllabes) ...


 


Toute mon amitié.



V


Ah, comme ça tu prends l'avion ! C'est chouette... 


Oui, je vois bien une forme de tête en effet, mais au départ je cherchais un corps parmi les rivages.


Mon père m'a toujours récité ces trois formules ainsi, en me certifiant que la mer entre le continent et ces îles était très agitée. Cependant il me semble
bien avoir entendu dire depuis que la traversée vers Groix n'est pas si dangereuse, puisqu'elle est au large de Lorient.



Répondre
S


Oui, contrairement à Sein et Ouessant, justement !


 


Bises !



V


C'est toi qui es monté prendre la photo ?


Je n'arrive pas à discerner de forme précise, si tu en as vu une.


Et enfin, pour finir, je suis très surprise de ton interprétation des proverbes bretons, celui que je connaissais étant beaucoup plus sévère (et me
paraissant plus logique) :


"Qui voit Groix, voit sa croix !"



Répondre
S


Oui, j'ai pris la photo lors de l'un de mes nombreux voyages en avion entre Brest et Marseille ...


 


La forme est accolée à la pointe de l'Île. Un peu comme un cou et une tête de phoque, avec deux yeux très nets et un bon sourire ...


 


Pour le proverbe, je le connaissais ainsi parce que, pour le marin lorientais de retour de voyage, voir Groix, c'est presque comme voir la maison ! Mais peut-être les deux versions existent-elles
!


 


Bises !