Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

13 mai 2010 4 13 /05 /mai /2010 20:32

Dans la série des "rencontres en forêt de Huelgoat" ...


Le gardien du gouffre d’Ahès / / Quel garde ! Un monstre, ce géant / À la face de cancrelat, / Avec son visage si plat, / Veillant sur le gouffre béant, / Cette porte vers l’au-delà, / Ou peut-être vers le néant ! / Quel garde ! / / Ne vient-il pas de l’océan ? / Car Dahud – qui ne sait cela ? – / Est sirène ! Elle le héla, / Et lui dit : Sois mon suppléant ! / Quel garde ! / / Chasse tout mortel mécréant / Appâté par le bel éclat / Du trésor qu’Ahès y scella ! / Il s’exécuta, maugréant … / Quel garde ! / / Depuis, il ne fut fainéant ! / Les villageois, qu’il affola / Ont rapporté, bien au-delà / Du canton, qu’il est malséant / De s’attarder longtemps par là : / Un diable y sévit, toréant ! / Quel garde ! / / Stellamaris

Partager cet article
Repost0

commentaires

S


Monsieur est observateur comme on peut " voir".


Et les mots accompagnent très bien.



Répondre
S


Merci Sarang ! Bises.



D


Bonsoir Stell, quel magnifique endroit certainement cette forêt de Huelgoat, malgré la rencontre de ce garde impressionnant. Ces lieux t'inspirent de superbes poèmes, merci. Bises amicales. 
Danielle



Répondre
S

Oui, un endroit magnifique, et surtout magique ... Merci Danielle ! Bises.


H


Bonjour humide, Stellamaris, la douce Presqu'île s'abreuve après une courte période de temps sec.


Ton poème me donne une sérieuse envie d'aller fouler du pied cet endroit merveilleux qu'est Huelgoat, Et quand j'y vais, je fais souvent un saut  par le dolmen magnifique de Brenilis, qui
dort au pied d'un arbre.


Amitiés.



Répondre
S

Oh oui, c'est un endroit merveilleux ! Quand au dolmen de Brenilis, je ne l'ai pas encore localisé, mais celui qui j'aime tout particulièrement, c'est l'allée couverte de Mougau Bihan, à Commana
... Toute mon amitié.


M


Superbe ! Bravo et bises...



Répondre
S


Merci Marlou ! Bises.



T


tu es un vrai barde!!!


amitié


tilk



Répondre
S

Un compliment qui me touche, merci Tilk ! Toute mon amitié.