Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 22:06

Le mimosa / / Les jours sont glaciaux, une âpre bise gèle / Et transperce nos chairs, ah, comme on se les pèle ! / Et pourtant, en ces jours, je dis : La vie est belle ! / Au plus froid de l’hiver éclôt le mimosa ! / / Les chênes, les tilleuls gémissent, branches nues, / L’on ne voit plus de fleurs au long des avenues, / Le soleil s’est enfui, c’est le règne des nues, / Le plus gris de l’hiver... Mais luit le mimosa ! / / Vois ! Il resplendit tant que le reste n’importe ; / Il n’est loin ; pour le voir il suffit que je sorte... / Je n’ai qu’un seul regret, qu’il ne soit à ma porte ! / Que loué soit l’hiver pour ce beau mimosa ! / / Mais sa floraison d’or, hélas, déjà se cuivre, / Et je ne sais que trop ce qui donc va s’ensuivre... / La ronde des saisons le vainc ! C’est une vouivre ! / Que revienne l’hiver, le temps du mimosa ! / / Stellamaris

(Zégel)

(Photographie : À Brest, les mimosas sont déjà en train de faner, hélas !)

Partager cet article
Repost0

commentaires

T

un beau poème tout de même ...


amitié


tilk
Répondre
S


Merci ! Avec toute mon amitié.



S

Mimosas célébrés
C'est de l'or en bouquet
Qui parfume la page
Et fait du bel ouvrage


Ici (midi) ils ont aussi fleuri tôt et se cuivrent se ratatinent...comme moi avec l'hiver ! ils sont prémices du Printemps...attendu.


Merci pour m'avoir signalé les couleurs de mon texte, j'ai modifié. Bises
Répondre
S


Merci Sido ! Bises !



Y

Très joli poème, Stellamaris.


En effet, j'ai vu des mimosas dans l'état même où vous les décrivez, pas loin de chez moi.


D'ailleurs, il semble que votre voeu "Que revienne l'hiver" s'est exaucé ces derniers jours !


Toute mes amitiés.
Répondre
S


Merci Yassir ! Avec toute mon amitié.



T

ah non !!! pas l'hivert...les mimosas oui mais pas l'hivert ah ah ah


amitié


tilk
Répondre
S


Ah oui, mais on n'a pas l'un sans l'autre ! Rires... Avec toute mon amitié.



A

Bonjour Stell, Tu rejoins ici avec ce splendide mimosa, ce que je suis en train de lire:


"Ouvert à l'imprévu, sachant m'émerveiller


De voir un arbre mort au printemps verdoyer!


Vivre, tout simplement, n'est-ce pas le plus sage?"


Et bien je m'émerveille et de tes mots et de cette photo d'espoir!


Bravo et un bon dimanche.


Bisous.


 
Répondre
S


Ah oui, je m'en souviens, c'est la chute de "l'Être et le Néant"... Merci de ton commentaire, Annie ! Bises !



M

Ce pèeme me touche particulièrement ! Bises et bon dimanche.
Répondre
S


Merci Marlou, bises !



M

Magnifique hommage à une fleur souvent ignorée! ce talent qui te caractérise embellit ce que beaucoup ne remarquent même pas! En effet Brest est plus froid que Quimper et le soleil se cache! Mais
vois tu au Stangalar, pas si loin de chez toi et où il est si agréable de marcher, les fleurs s' épanouissent et c'est un bonheur! et hier j'ai vu des jonquilles en pleine ville! les chanterais
tu aussi?
Répondre
S


Merci de tout coeur, Mona, en particulier la seconde phrase de ton commentaire me touche tout particulièrement ! Bises !



L

  Bonjour Stellamaris. il méritait bien un superbe ... zégel, cet arbre mimosa qui se pose un peu là ! Très beau
dans sa floraison, sûrement très fier que tu l'aies immortalisé, il refleurira encore mieux la prochaine fois, je n'en doute pas. Bises.
Répondre
S


Merci de tout coeur, Lenaïg ! Bises !



V

Du mimosa !!   Ici y a rien du tout...


Bravo pour ce zégel du gel... (hum !)


En fait, dans le zégel, c'est le même mot qui revient à la rime dans les quatre strophes ? Ou c'est toi qui as fait un mix entre le fait qu'il s'agisse de la même rime, et une sorte de refrain ?


Ainsi tu appliques la diérèse dans "glaciaux" ; mais au vers suivant tu écris "et pourtant, en..." - ce qui je l'avoue est bien difficile à changer. 


Enfin, globalement : félicitations ! 
Répondre
S


Merci infiniment, Martine !


Dans un zégel, normalement les vers finaux des quatrains ont simplement une rime commune. Les faire terminer par un même mot, comme je l'ai fait, c'est une variante...


 


Bises !