Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • Stellamaris.  Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 20:09

Maternité / / Dans sa tanière au creux de l’arbre, admire-la, / Cette belle dryade ! / / Dessous une racine, elle tient, bien blotti, / Son fils, sa chair, son tout, son unique appétit. / Vois donc comme elle entoure et berce son petit ! / Mon cœur bat la chamade ! / / Dans sa tanière au creux de l’arbre, admire-la, / Cette belle dryade ! / / Que j'aime cette scène ! Et combien, tendrement, / Elle embrasse son front, consolant son tourment / Avec tout son amour … Celui d'une maman ! / Que je lui chante aubade ! / / Dans sa tanière au creux de l’arbre, admire-la, / Cette belle dryade ! / / Tu ne vois que bois dur ? Tu ne vois sa belle âme ? / C’est de l’or, c’est du miel, c’est une vive flamme, / Il n’est rien de plus vrai, que tout mon art le clame ! / Non, il n’est de façade ! / / Dans sa tanière au creux de l’arbre, admire-la, / Cette belle dryade ! / / Pourquoi, tristes mortels, ne suivre son exemple ? / Que de drames, de pleurs, tout le jour, je contemple ! / Le ciel n’est-il en nous ? Si nous sommes son temple, / Pourquoi cette noyade ? / / Dans sa tanière au creux de l’arbre, admire-la, / Cette belle dryade ! / / Stellamaris(Malhoun)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Stellamaris - dans Contes et légendes
commenter cet article

commentaires

Mona 22/10/2010 20:08



Pourquoi, en effet, l'éternelle question! Ce bonheur éprouvé à tenir dans ses bras le nouveau né grâce à l'amour d'un père, lui aussi ému et tendre. Puis vient la cassure,
la maladie, parfois la mort brutale qui sépare le trio.(mon expérience personnelle) Mais l'amour donné l'a été pour de vrai et ce cadeau, l'enfant le porte en lui, il l'aidera à affronter les
problèmes plus tard. Tes interrogations sont les miennes, Sterenn Mor!Ton poème me plait, m'enchante comme à chaque fois!



Stellamaris 22/10/2010 23:11



Merci infiniment, Mona ! Bises.



domi 22/10/2010 10:52



un poème génial


merci pour cette vision de tendresse cher Stell..


bisous



Stellamaris 22/10/2010 23:11



Merci de tout coeur à toi, Domi ! Bises.



tilk 22/10/2010 00:59



décidément j'aime venir sur ton blog...


amitié


tilk



Stellamaris 22/10/2010 07:31



Cela me réjouit ... Toute mon amitié aussi, bonne journée !



Danielle 21/10/2010 21:18



Contrairement à un commentaire précédent, ce texte est l'un de mes préférés, toute la tendresse, l'amour de la maternité dans ces vers, ce sont eux qui sont de l'or et du miel. Je ne sais
pourquoi ce poème m'interpelle à ce point, mais je ressens beaucoup d'émotion à sa lecture. Superbe Stell, remarquable ! Bises. Danielle



Stellamaris 21/10/2010 21:22



Merci de tout coeur Danielle ! Comme quoi, tout ne peut pas toucher tout le monde de la même manière ... Heureusement d'ailleurs !


Bises.



vénusia 21/10/2010 20:17



ha la maternité un moment de grande joie.


ton texte aussi.


 


bises



Stellamaris 21/10/2010 21:04



Merci Vénusia ! Bises.



reinette 21/10/2010 07:19



c'est de l'or, c'est du miel.


j'aime.


la maternité est cela , oui aussi doux que le miel et un trésor.


bisous



Stellamaris 21/10/2010 07:23



Merci Reinette ! Bises.



Valentine :0056: 20/10/2010 23:20



Les couleurs sont belles. Mais le poème, je l'aime moins que les précédents...



Stellamaris 21/10/2010 07:06



Désolé ... Merci de ta franchise ! Bises.