Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 20:52

Neandertal

Partager cet article
Repost0

commentaires

P


Bonjour,


Juste un petit mot pour saluer l'oeuvre, dont je n'ai évidemment parcouru qu'une infime partie : ça fleure bon la Bretagne, l'océan, Brocéliande et les amours (é)perdues... *_*


Je te vois bien en Perceval errant au gré des marées à l'assaut des armées de Mots en vadrouille, et qui ont toujours besoin d'un guide pour les faire se rassembler.


Bonne continuation !


pH-



Répondre
S


Merci de tout coeur pour ce commentaire qui me touche !


 


Toute mon amitié.



P


Il l'a bien cherché ! on n'a pas idée de s'attaquer à une gentille fée ! et même les fées ont le droit à l'erreur !



Répondre
S


Je te vois plus vindicative que la fée ... Merci Pascale ! Bises.



P


Très beau texte...


Mais une fée ne sait-elle pas renverser ses sortilèges ?



Répondre
S


Pas toujours ... C'est dangereux, la magie !


Merci, Plume Libre ! Bises.



M


C'est si joliment raconté ! Je m'en souviendrai...


Bises



Répondre
S


Merci Marlou ! Bises.



D


oh que ce "conte" est touchant... un grand bravo Stell


ton imagination fait merveille


bisous!



Répondre
S


Merci infiniment, Domi ! Bises.



D


Bonsoir Stell, il ne devait pas faire bon de rencontrer au coeur de la forêt l'homme de Néandertal en balade, pauvre petite fée, tu crois qu'il en aurait fait son repas ?


Faute de gibier la fée aurait été plus tendre, un repas de roi pour cet homme brutal on dit qu'ils étaient terrifiants et ... roux, il me semble me souvenir de ça. S'il rève de la fée dans son
sommeil éternel, il a de la chance, surtout si elle veille sur lui. Elle n'est vraiment pas rancinière. Le poème est beau, la photo également. Merci Stell et bisous. Bonne nuit, peut-être
verras-tu une fée veiller sur ton sommeil ? Danielle



Répondre
S


Merci de tout coeur, pour ce long commentaire, Danielle ! Bises.



M


Faire un trophée, d'une fée? quelle idée! Néanderthal s'est donc endormi et ma foi, les autres ont disparu: pas lui. Le plus drôle c'est que justement, hier soir je pensais à Néanderthal en
imaginant la longue vie de mon héros Valandil! Frustres sans doute, chasseurs aussi mais il n'y a pas grand chose à manger dans une fée! Et quelle chance il a de rêver d'elle...Les
rendrais-tu  toutes  gentilles, ô aède de LA forêt?



Répondre
S


Oh, les fées étaient certainement là bien longtemps avant eux et y seront encore bien longtemps après nous ! Bises, Mona !



R


joli poème.


dans cent ans peut-être se réveillera-t'il.


bonne journée



Répondre
S


Ou dans dix-mille ans ... Merci Reinette ! Bises.



L


Un très joli poème, Stellamaris, aussi visuel que ta photo, mais j'aimerais croire qu'en général, les Néandertaliens n'étaient pas tous brutaux !


Celui-ci donc l'était ? Qu'était-ce qu'une petite fée pour lui ? Comme un moustique ?



Répondre
S


Peut-être ... Ou un gibier, il était dur de se nourrir à cette époque ! Bises.