Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

30 novembre 2009 1 30 /11 /novembre /2009 22:37
Les pilotes du port sortent par tout les temps aider les cargos à franchir les passes. Le moment est plus périlleux est celui où, alors que les vagues font monter et descendre la vedette de plusieurs mètres le long du cargo, le pilote doit grimper sur l'échelle pour se hisser à bord de celui-ci.



Mac'harit : Mac'harit ar gwall amzer, Marguerite du mauvais temps, la sirène mère des tempêtes.
Partager cet article
Repost0

commentaires

M


C'est comme si l'on naviguait son navire intérieur,
Parralèle entre la vie et la mer que l'homme cherche à dompter !
Bien affectueusement



Répondre
S

Le poète n'est-il pas un éternel égocentrique, qui, en fait, ne parle jamais que de lui, quand il parle du monde ? Peut-être ... Bises.


P

Bonsoir Stellamaris !
Il est bien périlleux ce moment où le pilote doit assurer la grimpette lelong de la coque du navire et par mauvaise mer de surcroît. Ton sonnet relate les faits avec justesse et les gens de
mer t'en sont reconnaissants. Amitiés. Pierre.


Répondre
S

Merci Pierre ! Toute mon amitié.


J

Je viens de terminer " Le chapeau de Barentsz", une véritable découverte de la passion dévorante d'un homme pour la mer à laquelle il a laissé son nom.
Je n'ai pu que retrouver des accents communs dans ton poème!


Répondre
S

Tu me fais plaisir ! Bises.


J


Bonjour Stel,
...des vies de tous les dangers que chaque jour heurte aux humeurs capricieuses de *Dame les flots.
Je t'embrasse.
A bientôt



Répondre
S

Merci Jyckie, je t'embrasse aussi ! Bises.


L

Superbe Michel,
bien écrit et très bien décrit !
c'est exactement cela dans la réalité.

bisous à toi
Lili


Répondre
S

Merci Lili ! Bises.


U

"...la danse ensemble, bord à bord".... magnifique Michel!

Un baiser particulier ce soir :)


Répondre
S

Que je te rends de grand coeur ! Je t'embrasse, fort ...


A

Magnifique. Sous le gris manteau du ciel, les mers demontees,  avec des hommes intrepides possedant un fort sens du devoir, au peril meme de leurs vies.Je ne connaissais pas leur profession,
et il est tres bien de nous en parler.Bravo!

PAsses une tres bonne journee de jeudi !

Amities
Anjimu. 


Répondre
S

Merci beaucoup Anjimi, chère amie ! Bises.


M

un bel hommage rendu à ces hommes du courage, des hommes méritants qui n'hésitent pas à foncer et qui peuvent laisser leur vie à chaque instant. Bel et touchant écrit. Bonne soirée


Répondre
S

Bienvenue sur mes pages, et merci ! Bises.


T

la mer sait aussi être dure en plus de belle
amitié
tilk


Répondre
S

Oh oui, elle sait être dure ! Toute mon amitié.


D

Bonsoir Stell, oui c'est un métier magnifique mais si dangereux lorsque la tempête fait rage et que le pilote doit monter à bord du cargo. Il faut voir la force des vagues s'écrasant contre les
flancs du bateau dans un jet d'écume. C'est impressionnant ! Tu décris cet instant avec beaucoup de talent. Très beau. Bisous. Danielle


Répondre
S

Merci infiniment ! Bises.


M

Des moments terribles que tu nous fais vivre...Quelle force dans ce poème !
Bises.


Répondre
S

Merci beaucoup Marlou ! Bises.