Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

6 août 2010 5 06 /08 /août /2010 09:59

Port de Bestrée / / C’est juste une échancrure au creux de la falaise, / Près des sinistres eaux du raz de toutes peurs. / Trois barques, un chalut n’y semblent guère à l’aise ; / Ils se serrent au fond, car les remous frappeurs / / Font du creux de cette anse un abri bien précaire. / Fatale inconscience, ô, marins, ô, skippers / Si vous vous y fiez ! Ce piège mortifère / Est le pire, c’est sûr, de ces appas trompeurs / / Que Dahud disposa, dans son amère bile, / En Ys, aux alentours … Ce défi, des pêcheurs / Le relèvent toujours ! Pour assiéger sa ville : / De modestes esquifs, de simples caseyeurs … / / Ténacité bretonne, ô, sublime folie ! / La légende est sanglante et déchire les cœurs, / Le réel est bien pire ; et pourtant, nul ne plie. / Les portes de l’enfer ? Le lieu de vos labeurs ! / / Stellamaris

Partager cet article

Repost0

commentaires

Gabrielle Bremond 24/10/2010 15:03



"Ténacité bretonne, ô sublime folie": il y a quelque chose de Hugo dans ce vers-là. J'aime les envolées lyriques de ces alexandrins, qui montrent toute la rudesse et la beauté d'une mer
indompable!



Stellamaris 24/10/2010 15:04



Merci infiniment ! Toute mon amitié.



Pascale 09/08/2010 10:31



J'admire le paysage, je respire les embruns... je m'imagine à cet endroit, face à la mer... merci pour ce précieux moment. Et félicitations pour ton poème qui exprime si bien la beauté et les
dangers de la mer, notre "mère" à tous...



Stellamaris 09/08/2010 10:37



Merci de tout coeur, Pascale ! Bises.



Valentine :0056: 07/08/2010 14:25



Très bel endroit, qui vaut largement ceux de mes Côtes d'Armor... Et joli poème qui rejoint mes préférences : les alexandrins.



Stellamaris 07/08/2010 14:58



Oui, c'est un endroit exceptionnel ... Merci Valentine ! Bises.



Danielle 06/08/2010 21:28



Comment ces quelques barques peuvent-elles s'abriter derrière cet abri aléatoire quand l'océan se déchaine ? Le creux de cette anse semble bien hypothétique pour préserver ces embarcations des
vagues en furie, bien frêle abri en fait. C'est impressionnant que des marins puissent prendre de tels risques, dans une région où les éléments déchainés sont courants. Je n'avais jamais vu ça !
Quand on connait la force naturelle de l'océan, on peut s'interroger sur l'inconscience de ces "travailleurs de la mer". Ils ont aussi une bonne dose de courage ! Oh, j'ai du mal à m'exprimer ce
soir, pardon d'être un peu confuse dans mes propos. Bises. Danielle



Stellamaris 06/08/2010 21:46



Oui, c'est absolument impressionnant ... A la limite du croyable ! Bises.