Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • Stellamaris.  Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 16:56

Toujours dans le même jeu de rôles, voici le discours que tient John Smith, le mari de Gwen Du, l'hôte de nos personnages (ils sont allés lui rendre visite à l'hôpital psychiatrique de Morlaix, où il est interné)

Prisonnier de ce monde / / Ce monde sans saveur, quelle sombre prison ! / Pourquoi donc suis-je ici ? Qu’est-ce donc qui m’entrave, / Me maintient ici-bas ? J’y suis comme un esclave, / J’y pleure et m’y morfonds, sans rime ni raison ! / Je veux retourner où je ne suis une épave, / Je ne vis qu’en Kadath, c’est là qu’est ma maison ! / / Ce monde sans saveur, quelle sombre prison ! / Tout est douleur et peine, et de sens tout est vide ; / Et mon âme me quitte, et je deviens livide… / Mais quand ces yeux sont clos, je tombe en pâmoison, / Retrouvant ce pays où tout est si splendide ; / Je ne vis qu’en Kadath, c’est là qu’est ma maison ! / / Ce monde sans saveur, quelle sombre prison ! / Je le fuis, je repars arpenter ces contrées / – Dylath Leen et Sarnath, et ces forêts sacrées / De champignons géants ! – Mais Xura – trahison ! – / Fut détruite et ses tours pour toujours effondrées… / Je ne vis qu’en Kadath, c’est là qu’est ma maison ! / / Ce monde sans saveur, quelle sombre prison ! / Mais mon amour m’attend à la cour somptueuse / Du sombre Pharaon ; que mon âme est heureuse / De ta grandeur, ô grand vizir, mon horizon, / Mon cœur, mon bel époux à l’humeur ombrageuse ! / Je ne vis qu’en Kadath, c’est là qu’est ma maison ! / / Stellamaris

(Illustration : Statue du Grand Vizir Imohtep au musée du Louvre)

(Balladine)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Stellamaris - dans Jeu de rôles
commenter cet article

commentaires

annie 18/01/2014 21:03


Bonsoir Stell.


Une balladine fort bien constuite, en alexandrins, bravo car le sujet n'est pas facile...


Je n'ai pas pensé en écrire en alexandrins, je verrai, si la muse toujours le veut bien !


Bisous Stell.


 

Stellamaris 19/01/2014 02:30



Merci infiniment, Annie ! Bises !



Valentine :0056: 18/01/2014 17:03


Que d'inspiration ! Que de verve ! Bravo.

Stellamaris 18/01/2014 17:10



Merci infiniment, Valentine ! Bises !