Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 06:18

Suite des deux poèmes précédents ...

Réponse du Néant / / « Tu t’agites, tu cours ; mais n’est-ce du vain bruit ? / Oh, tu crois que tu vis, mais n’est-ce une chimère ? / Car je suis déjà là, cœur de ta peine amère ; / Tu t’amuses, le jour, mais tu pleures la nuit ! / / Que tes plaisirs sont vains ! La tristesse est leur fruit ! / Reposes-toi plutôt en moi ; je suis ta mère ! / Car l’on peut y trouver le repos qu’on espère ; / Et l’on me vilipende et me hait ; l’on me fuit ! / / Plonge au creux de ton âme et vois ; tu m’y retrouves ! / Je suis là, bien présent ; mais toi, tu me réprouves ! / Et pour ne voir ma face, ah, tu caches tes yeux ! / / Je suis cette ténèbre au dedans de ton crâne / Qui t’appelle et t’attend, quand tu ris comme un âne ... / Mais je suis toujours là, plus puissant que tes dieux ! » / / Stellamaris

( Illustration : tableau de Pieter Claesz )

( Sonnet marotique )

Partager cet article
Repost0

commentaires

D

un cycle génial stell qui me passionne, bravo ! gros bisous
Répondre
S


Merci Domi ! Bises !



A

..."Tu t'amuses, le jour, mais tu pleures la nuit!" Voilà une réponse telle que je l'espérais et ce poème est fort puissant ... Bravo et à suivre j'en suis certaine!


Je t'embrasse.
Répondre
S


Merci Annie ! Bises !



V

Eh bien ! Félicitations ! Le Cygne est de retour !
Répondre
S


Apparemment, oui, quelle joie ! Bises !



V

Oh ! Que d'inspiration ! Grandiose, les trois sonnets mis bout à bout finissent par équivaloir ( en plus exigeant au plan de la versification !) à une fable
de La Fontaine âgé...
Répondre
S


Merci Valentine ! Mais ce n'est pas fini, je compte bien continuer sur ce thème ... Bises !



L

  L'Etre qui rit comme un âne va ne rit pas à la lecture de cette déclaration implacable et il va avoir fort à faire
pour chasser les sombres pensées que le Néant instille en lui, mais déjà il réfléchit, j'en suis sûre.


Le troisième sonnet d'une suite magnifique, sur de superbes illustrations.


Bises, Stellamaris.



Répondre
S


Merci Lenaïg ! Oui, je crois que je suis parti pour une petite série, là ...


Bises, Lénaïg !