Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 10:57

Semaines de silence / / Semaines de silence où se taisent mes vers ... / / « Que l’horizon me semble plat ! Ami, dis, vers / Où tourner mon regard ? Tout me semble uniforme, / Il n’est rien qui dépasse où l’ennui devient norme ! / Mon cœur est un marais, où de saumâtres airs / / Survolent des sols lourds, si soumis, si peu fiers / Que nul relief ne défiera ce chloroforme ! / Comment donc éviter que mon cygne s’endorme ? / Je ne suis plus poète au milieu de mes pairs ! » / / « Garde courage, ami ! Ne vois tu cette sente / Qui conduira vers l’horizon ton âme absente ? / Tu traverses, c’est vrai, ces jours-ci, des déserts ... / / Ne te lamente pas, accepte cette épreuve ! / Tu renaîtras plus fort de ces jours doux-amers, / Y puisant une source où ta muse s’abreuve ! » / / Semaines de silence où se taisent mes vers ... / / Stellamaris

(Photographie : Marais de Charente Maritime)

(Sonnet seizain)

Partager cet article
Repost0

commentaires

F

Cher Stellamaris,


Quel plaisir


de vous lire à nouveau


et de découvrir


encore une de vos magnifiques pages


de doute !


Ce trouble que l'écriture sème


dans le coeur de tous les écrivains,


vous l'illustrez


avec votre brillance habituelle


et votre immense sincérité.


Cette page est poignante


et si justement enliminée


par votre photographie d'un horizon


clair et ouvert.


Merci encore de nous régaler


de vos vers et


de votre expressive sensibilité.


Cordialement,


Francis Etienne
Répondre
S


Merci de tout coeur, très cher Francis, tes commentaires me touchent toujours autant ... Toute mon amitié.



A

Bonjour Stell.


Je viens de "boire" ton sonnet... Curieusement j'étais hier sur la route et après avoir quitté la superbe région de Tulles le retour dans les marais a été fort
difficile...


Puisque ceux-ci t'ont inspiré un si beau poème je devrais donc m'y remettre aussi!


Un grand bravo et à suivre!


 Je t'embrasse.
Répondre
S


Merci de tout coeur, Annie ! Bises !



V

Normal que tu ne puisses écrire sans cesse ! C'est plutôt le contraire qui m'étonnerait... Mais voici un bien joli sonnet seizain !
Répondre
S


J'étais persuadé de t'avoir répondu ... Pourtant, ton commentaire m'avait touché ! Bises, Valentine !



M

Même l'absence d'inspiration te donne des ailes ô Sterenn! Le peuple du tapis c'est un des premiers livres du grand Terry et je l'ai lu sans y accrocher vraiment! Son bel esprit est venu après
(juste mon avis et celui de ma fille qui l'avait découvert) Tu sais le petit peuple, et presque tout ce qui est littéraire a disparu dans ma tête! Alors j'apprends le breton avec acharnement et
ça me fait penser à autre chose! les épreuves passées, qui sait j'y reviendrai! mais tu vois je m'inquiétais de ton silence: le dos du cygne est longtemps resté seul sur cette page, toi pour qui
écrire est vital! Et me réjouis de la beauté de cette image et des vers qui l'illustrent. Bisous!
Répondre
S


Merci de tout coeur de ton commentaire, Mona ! En effet, je ne connaissais pas le peuple du tapis ... Et, en effet, ça fait quelque temps que mon cygne me tournait le dos ... Principalement par
fatigue, une nuit de onze heures est pour beaucoup dans le fait que j'ai pu écrire ce matin !


Je suis certain que l'inspiration finira par te revenir aussi ! Bises !



L

Je viens de vérifier, c'est un roman à part entière, rien que la note de l'auteur en préface est très intéressante ! Je
sens que je vais le relire ! Il fait quand même plus de 150 pages bien denses ! Bises.
Répondre
S


En effet, j'ai vérifié aussi, c'est bien distinct du "grand livre des gnomes" que je te conseille aussi, et je crois bien que je vais me le procurer ! Bises !



L

Mais, encore mieux ! Un petit peuple amphibie ? As-tu lu Le Peuple du tapis, de Terry Pratchett ? Un petit récit, pour changer, que j'ai en français, en Librio ?



Répondre
S


Le peuple du tapis ... Ne serait-ce pas un extrait de son "grand livre des gnomes" ? Bises !



L

Mais le cygne est bien là, le long de cette sente,


Inspirant ce poème et nous l'offrant ainsi.


Il faut faire confiance à son oeil aguerri,


Sous le lichen il sait que la vie est présente !





Le petit peuple n'est-il pas caché sous cette végétation ?


Bises, Stellamaris.


 


 
Répondre
S


Merci Lenaïg


 


Quand au petit peuple, qui sait ... Mais c'est alors un petit peuple marin, car cette végétation est recouverte par les grandes marées !


 


Bises !