Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • Stellamaris.  Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

15 août 2012 3 15 /08 /août /2012 21:20

Après "Le Corbeau", je vous soumets une autre tentative, en hommage à cet immense auteur, de transposer en langue française d'un de ses poèmes, "Alone", comme il aurait pu le faire, avec la même rigueur formelle que l'original en langue anglaise, s'il avait voulu l'écrire en français ; ce n'est donc bien évidemment pas une traduction mot à mot, mais j'ai toutefois essayé de rester aussi proche de l'original que possible.

Seul / / Poème d’Edgar Poe adapté à la versification française par Stellamaris / / Depuis l’enfance je ne suis / Comme les autres ; je ne puis / Voir comme eux ; mes passions, guère / N’ont même source printanière. / Pas plus leurs eaux ne m’ont baillé / Ma peine. Oh, pouvais-je éveiller / Mon cœur à leur joie ordinaire ? / Tout ce que j’aimais, solitaire / Je l’aimais, depuis le début / De ma vie orageuse, bu / De la joie ou peine profonde / Dont chaque mystère m’inonde ; / De la fontaine ou du torrent / Ou du rouge à-pic d’un très grand / Mont, du soleil qui m’enveloppe, / De l’automne dont l’or me dope, / De l’éclair déchirant les cieux / Dans son vol devant moi, hargneux, / De l’orage, tempête énorme / Et du nuage prenant forme / (Quand, ailleurs, le séjour des dieux / Était bleu) d'un diable à mes yeux.

(Photographie de Stellamaris)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lenaïg 27/08/2012 20:43


Respect, Stellamaris ! J'aurais aimé l'avoir écrit ! Merci pour ces délicieux moments de lecture. Bises.



Stellamaris 27/08/2012 20:47



Merci de tout coeur, Lenaïg ! Bises !



marlou 19/08/2012 10:02


Des accents qui émeuvent... Tu te surpasses, bravo ! Bises et bonne semaine

Stellamaris 19/08/2012 10:03



Merci Marlou ! Bises !



Valentine :0056: 16/08/2012 22:20


:0070: Génial ! Superbe ! :0023: Bravo !


 Oui, je préfère aussi "le séjour des dieux" à "le Paradis" (pour moi "Heaven" c'est tout de même "le Ciel", paradis est un peu
tendancieux). 


Là, vraiment, c'est réussi. Félicitations, Stellamaris.

Stellamaris 16/08/2012 22:22



Merci infiniment, Valentine ! Bises !



Valentine :0056: 16/08/2012 17:58


Magnifique travail ! Félicitations !


Mais tu vois, si j'avais été à ta place, à la fin, j'aurais terminé sur "yeux" (en satisfaisant bien sûr au ombre de syllabes, en tournant autrement)  :
car finir sur un "parbleu" qui n'est pas du tout dans le poème, je trouve cela désolant. La "chute" d'un poème étant particulièrement importante, je pense que là il faut insister pour coller au
texte original... Mais enfin, ce que j'en dis, c'est aussi pour confirmer mon idée que la "rime parfaite à toute force" peut parfois être une erreur...

Stellamaris 16/08/2012 19:52



En matière de traduction d'un poème, il n'y a pas de solution parfaite, c'est certain ! Mais quand je vois l'extrême attention d'Alan Poe à la forme et au respect des règles prosodiques qui
s'appliquent dans sa langue, je me dis que, s'il avait écrit en Français, il aurait été aussi rigoureux et n'aurait certainement pas laissé passé une rime approximative ... J'aurais traduit
quelqu'un qui a une autre sensibilité, j'aurais réagi autrement !


Ceci étant dit, peut-être y a-t-il une autre solution, qui permette de respecter ces deux contraintes ! Mais, pour le moment, je ne l'ai pas encore trouvée ...


Bises !


PS : Eureka ! Merci de ton exigence, Valentine ! j'ai corrigé.


Pour ceux qui liront après-coup cet échange, ma version initiale des deux derniers vers était : (Quand le Paradis restait bleu)/D'un démon sous mes yeux, parbleu !



annie 16/08/2012 10:49


A nouveau bonjour Stell.


Et bien je crois que cette traduction est une réussite...Dommage que mon anglais soit devenu bancale avec le temps!


Avec mes bravos et mon admiration.


Je t'embrasse.

Stellamaris 16/08/2012 12:10



Merci de tout coeur, Annie ! Bises !