Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • Stellamaris.  Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

28 août 2010 6 28 /08 /août /2010 11:51

Sourire / / Qu’il est large, le sourire / De cette tête de mort ! / Que le proclame ma lyre, / Jamais elle ne s’endort ; / Défiant son agonie, / Elle ne pleure son sort : / « Ô, ma vie est bien finie ? / J’en ai bien quelque inconfort / Si j’en ai quelque inconfort, / / Comme une haleine fétide / Dans ma bouche qui ne mord, / Pour œil, une orbite vide, / Et ma chair, qui sert de fort / / Pour une faune abondante ; / Mais je me dis en mon for / Intérieur : Peut t'en chaut, chante : / C’est en toi qu’est ton trésor ! » / / Stellamaris

Suite au commentaire de Valentine, je l'ai complètement réécrit. J'aimerais que vous me disiez ce que vous inspire la comparaison des deux versions ...

Sourire / / Qu’il est large, le sourire / De cette tête de mort ! / Que le proclame ma lyre, / Jamais elle ne s’endort ; / Défiant son agonie, / Elle se rit de son sort : / « Ô, ma vie est bien finie ? / J’en ai bien quelque inconfort / Si j’en ai quelque inconfort, / / Comme une haleine fétide / Dans ma bouche qui ne mord, / Pour œil, une orbite vide, / Et ma chair, qui sert de fort / / Pour une faune abondante ; / Je me dis pourtant : D'accord, / Mais qu'importe ! À jamais, chante : / C’est en toi qu’est ton trésor ! » / / Stellamaris

Partager cet article

Repost 0
Publié par Stellamaris - dans Contes et légendes
commenter cet article

commentaires

tilk 30/08/2010 23:58



il faut toujours se méfier des larges sourires!!!!


tilk



Stellamaris 31/08/2010 00:23



N'est-il pas engageant, pourtant ? Oh, je te l'accorde, légèrement édenté ... Toute mon amitié.



Plume Libre 29/08/2010 18:19



Si j'écris ici, c'est d'abord pour avoir lu le premier jais (je ne sais même pas comment ça s'écrit XD) que je trouve particulièrement original, pour le scenario...


Mais, je ne sais pas si c'est pour cette raison que tu as réécris ce texte, je le trouvais lourd dans la tournure, la seconde version est plus légère, je trouve, plus agréable, presque plus
musicale...


Dans tous les cas, je te souhaite une bonne soirée.


Bises et amitiés.



Stellamaris 29/08/2010 21:38



Merci beaucoup pour ton commentaire et ton appréciation ! Bises.



marlou 29/08/2010 07:42



Les chants du coeur sont les plus beaux.Ils sont aussi les plus forts contre la mort.


Bises



Stellamaris 29/08/2010 09:31



Tout à fait, Marlou, merci ! Bises.



Mona 28/08/2010 19:27



Et voilà, des fautes d'orthographe à présent: DES harpes bien sûr et je devrais enlever le"H" bien anglais à "rythme"Bises Stella, tu es le meilleur!



Stellamaris 28/08/2010 23:48



Qui n'en fait pas, de fautes ? Bonne soirée Mona, encore merci ! Bises.



Mona 28/08/2010 19:23



Ne m'y connaissant guère en poésie, je ne saurais si For et fort ne sont pas , au contraire, les rimes les plus riches qui soient.    Dans une chanson que j'aime fredonner, on dit:


                         " Alors elle a vu un grand bateau blanc


                           Tirés par des cygnes


                           Et sur le pont, quatre jeunes gens


                           Qui lui faisaient signe


                           Une couronne sur leurs cheveux d'or


                           A leur front une étoile


                           Et de harpes jouaient leurs accords


                           Au rhythme lent des rames..."


Comme j'aime beaucoup cette chanson, "Firiel" je ne peux pas critiquer Patrig Ewen! J'aime tes deux versions, Stella mais la seconde un peu mieux!



Stellamaris 28/08/2010 23:47



Merci de ton avis, Mona ! Bises.



Valentine :0056: 28/08/2010 13:51



Ah, une tête de mort qui sourit, pas mal !


Mais vers la fin, il y a des rimes un peu "tirées par les cheveux" : fort /for (les rimes sont belles, mais la phrase et les rejets...) ; et des drôles
d'assonances : chaud-chante !


Pas facile, la rime, mais tu connais Verlaine :


"O qui dira les torts de la Rime ?
Quel enfant sourd ou quel nègre fou
Nous a forgé ce bijou d'un sou
Qui sonne creux et faux sous la lime ?"


Pour la conserver il faut être extrêmement exigeant...



Stellamaris 28/08/2010 14:01



Merci de tout coeur de m'avoir donné ton avis, Valentine ! je vais en prendre d'autres, pour croiser les ressentis ... Bises !