Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 15:58

Sur l’onde irisée / / Sur l’onde irisée, huileuse de mazout, / Nage un goéland. Mais quelle peine purge / Donc cet anaon ? Vois, il ne s’en insurge ! / Cruel est ce knout ! / / Que fut-il jadis, pour que cette torture / Devienne son sort ? Un gros industriel, / Polluant sans honte et la terre, et le ciel, / Pour que « profit » dure ? / / Peut-être plutôt, comme toi, comme moi, / Quelqu’un de quelconque, aimant à vivre et rire, / Mais, naissant au monde en l’ère du délire ; / Sans aucun émoi, / / Jouissant en paix, en bonne conscience, / De tous les plaisirs, et de tout le confort / Qui nous sont offerts, et sans le moindre effort, / Par « Mère Science ». / / « Mère », en es-tu sûr, homme ingrat, oublieux ? / Du limon naquit, un jour, ton beau visage ! / En le reniant, certes non, tu n’es sage ! / Ouvre donc les yeux ! / / Stellamaris

(ode sapphique)

(photographie : jeune goéland dans le port de Bergen)

Partager cet article
Repost0

commentaires

F


Tant de beauté


souillée,


et l'âme


de cet oiseau enfant,


souffrant,


comme vous savez


les mettre en valeur


par le découpage


si délicat


des mots,


des images,


et des paroles !


 


Même la tristesse


est belle


sous votre plume.


 


Félicitations,


 


Cordialement,


 


Francis Etienne


 


 



Répondre
S


Merci de tout coeur, Francis ! Toute mon amitié.



A


Bonjour Sterenn.


"Sur l'onde irisée " n'y a t-il pas un pied de trop?Je m'y perds tellement avec ces E.......


Ah! Quand saurais-je, un jour peut-être?... écrire sur le monde ainsi que tu le fais...


Félicitations, j'ai eu beaucoup de plaisir à te lire.


Amitiés.



Répondre
S


Merci de tout coeur, Annie !


Sur/ l'on/d(e) i/ri/sé(e) = 5 syllabes ...


 


Bises !



L


Le sort du goéland, pardon.



Répondre
S


Pas de problème ! Bises.



L


Bonjour Stellamaris. Superbe photo qui souligne d'autant plus la cruauté du sort de la mouette. Une belle ode grave qui nous interpelle tous. Bravo, bises à toi.






Répondre
S


Merci de tout coeur Lenaïg ! Bises.



V


Quelle tristesse, que cette pollution dont nous ne sommes plus les maîtres...



Répondre
S


Oui ... Bises, Valentine !



M


bonsoir Stellamaris


Une ode émouvante un cri qui me désole, bises l'ami



Répondre
S


Merci Maria ! Bises.