Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 22:16

J'ai rencontré ce dragonneau égaré en Forêt de Huelgoat, tout près de la Grotte du Diable et bien loin de ses parents, les Dragons du Clair Ruisseau ...Un dragonneau / / Un dragonneau s’était perdu / Au cœur de la selve enchantée ; / Elle était, croyait-on, hantée ; / Il en tremblait, tout éperdu, / Car non loin trônait la menace / De cet abîme traitre, et noir, / Où le diable veille et grimace ; / Mais apparut, pleine de grâce, / Une fée aux ailes d’espoir ! / / Quand elle vit la créature, / Pris de pitié, son cœur bondit ; / Elle l’abreuva d’ombre pure, / Le préservant de la souillure / Qui sortait du gouffre maudit ; / / Puis le ramena vers ses pères / Qui sommeillaient au Clair Ruisseau ; / Il risquait gros, ce jouvenceau / Si près de ce nid de vipères ! / / Stellamaris(double muzain polaire)

Partager cet article
Repost0

commentaires

M


Un régal que ce poème !


Merci et bises.



Répondre
S


Merci à toi, Marlou ! Bises.



L


C'est vrai qu'il a l'air mignon, ce dragonneau sur ta photo. On lui voit des crocs mais son air est innocent, tant mieux qu'il le soit resté, grâce à la bonne fée. Tu nous offres en une forme
poétique originale que ta pratique a joliment maîtrisée un conte de Noël qui fait frissonner mais qui finit bien. J'aime bien, Stellamaris, bonjour et bises à toi !


         



Répondre
S


Merci Lenaïg ! Bises.



L


Ton imagination fonctionne toujours très bien c' est une belle inspiration, bonne continuation .



Répondre
S


Merci Laurent ! Toute mon amitié.



A


Malgré mon grand age j'ai encore un sacré penchant pour les contes de fées.


Merci pour ce joli.


 



Répondre
S


Merci à toi, Arthemisia ! Bises.



M


Compliqué tout ça, non? J'étais à Brest, à Dialogue avec ma fille pour lui trouver un appartement non loin de la gare, et me suis trouvé un petit livre de rimes et d'explication sur les divers
genres de poèmes. Bien expliqué, avec des exemples! Si un jour je me lance qui sait j'en réussirais un ou deux...



Répondre
S


Oh compliqué ... C'est un apprentissage, mais pas plus difficile qu'un autre ! Et si mes souvenirs sont bons, tu en as déjà réussi un où deux ... Bises !



V


je pensais au nombre de pieds avec le ent, j'ai toujours des difficultés avec ça!


première personne du singulier(pour savoir si il compte ou pas) ok, mais à quel temps? au présent? ou autre.


Pardon de spammer ton texte mais je suis intriguée.


bonne journée



Répondre
S


Tu ne spammes pas, j'aime ces échanges, Vénusia !


Le "ent" compte comme un "e muet + consonne muette", et suit les mêmes règles si la 1ère personne du singulier du même temps ne finit pas par s.


Ici, je sommeillais ; donc, dans "ils sommeillaient", le e muet ne compte pas pour un e muet.


 


Bises !



G


On peut en faire des histoires avec des muzains! Qu'il est atendrissant,  ce dragonneau perdu que la bonne fée prend sous son aile! Mais, elle le ramène près de ses "pères"? N'étaient les
besoin de la rime (vipérine), j'aurais plutôt écrit "pairs" (= ses semblables, veux-je dire)


Merci pour ce conte made in Bretagne. La photo est surprenante.


 



Répondre
S


C'est bien volontairement que j'ai écrit "ses pères", dans le sens de "ses parents" (pères, oncles ...), les trois dragons du Clair Ruisseau, pour signaler son immaturité ... Si c'étaient "ses
pairs", il serait capable de se défendre seul !


 


Merci Gabrielle !


 


Bises.



V


Bonjour


une belle imagination, toujours en alerte.


(j'ai un doute pour sommeillaient, mais je suis peut-être présomptueuse)


 


bises



Répondre
S


Merci Vénusia !


Et je te remercie de m'avoir fait part de ton doute pour "sommeillaient", mon orthographe est loin d'être infaillible, mais pour le coup, c'est OK, j'ai vérifié. http://www.cnrtl.fr/morphologie/sommeiller


Bises !



D


Pauvre dragonneau perdu au coeur de la forêt magique, tremblant de peur, mais la jolie fée le ramène vers ses parents, l'éloignant du danger de la Grotte du Diable. C'est une bien belle histoire,
magistralement racontée. La photo est saisissante ! Ce poème est superbe, bravo à toi Stell, le double muzain semble te convenir parfaitement, c'est un plaisir de te lire. Bises.  Danielle



Répondre
S


Merci de tout coeur, Danielle ! Bises.



A


Voila un poeme comme j'aime: un peu de fantastique, un peu d'ombre diabolique, et de la lumiere au bout...j'aurai voulu ecrire ces vers...bravo!


Bises, cher ami!


 



Répondre
S


Merci de tout coeur, Anjimu ! Bises.



M


Une bonne fée! Pauvre dragonneau! Dire que je ne l'ai pas vu.... C'est superbe, comme toujours, Sterenn Mor, la photo comme le poème que j'aime sans en reconnaître la technique! Bisous
affectueux!



Répondre
S


Merci de tout coeur, Mona ! Bises.