Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

26 septembre 2013 4 26 /09 /septembre /2013 07:13

Kristen, puis Héléna, voient enfin le visage de Xura... Leurs réactions sont bien différentes, le résultat aussi ! (J'avais déjà posté il y a quelque temps le poème sur la victoire d'Héléna, je le reposte ici pour que vous n'ayez pas un trou dans votre lecture)

Vaine colère / / Plein de fougue, en mon délire / J’ai bondi… Mais c’est en vain ! / J’ai perdu, Xura me vainc, / Car impuissante est mon ire. / / Kuranès, ce sage sire / Prophète autant que devin / Au savoir presque divin / Avait voulu me le dire / / Mais mon esprit n’était mûr : / « L’ennemi sera toi-même, » ; / Et j’ai foncé contre un mur, / / Une illusion que sème / L’ennemi… Mais quel futur / Nous attend ? J’en tremble, blême… / / Stellamaris

(Illustration : Un blobfish. Xura ressemble à ça, couronné de tentacules)

(Sonnet pétrarquien)

Xura / / (Héléna) / Qui donc es-tu, Xura, pour vouloir te repaître / Ainsi de nos douleurs, parsemant nos chemins / De ta terreur ? / Devant toi, tout est vain, et l’on voit disparaître / Toute joie en fumée ; ah, cruels examens / Pour notre cœur ! / / (Xura) / Je ne suis que vos pleurs agrégés en un être, / Somme des désespoirs de tant et tant d’humains, / De leur malheur ! / Je suis votre miroir, ne me nommez donc traître / Si le désir est vain et n’a de lendemains, / Si meurt la fleur ! / / Nous avons trop souffert de vaines espérances, / Mieux valent les sanglots, ils sont encor moins rances ! / Tous le disent en moi, tous ceux-ci que je fus, / En chœur confus ; / / Viens donc te fondre en nous, la ténèbre est sagesse / Et seule véridique, accueille son ivresse, / Viens donc boire à foison au vin noir de ses futs / Toujours profus ! / / (Héléna) / Xura, je te comprends ; mais regarde plus loin ; / Sache donc, mon ami, je connais la souffrance / Autant que toi ; / Pourtant, je suis debout ! Je t’en prends à témoin ! / J’ai perdu mes amis, mes jambes, et la danse ; / De bon aloi, / / Pourtant, fut l’accident ; je ne regrette rien, / Mais j’en fais mon appui, c’est ainsi que j’avance, / Avec la foi / Que de l'adversité surgit un plus grand bien, / Que vivre est un miracle, encor plus qu'on ne pense / Ou qu’on ne voit ! / / Je pourrais te haïr mais je te tends les bras, / Reposes-toi donc sur mon sein ; tu renaîtras, / Et tu verras le prix inouï de ta vie / Te faire envie ! / / (Xura) / C’est vrai ? Je n’ose y croire… Et pourtant, ta chaleur / Fait fondre le glaçon qui fut toujours mon cœur ; / Je me dissous dans cette extase inassouvie, / L’âme ravie ! / / (Il disparaît, avec pour la première fois depuis des éternités une lueur de joie sur son visage) / / Stellamaris

(Illustration : "Le cri" de Edward Munch (détail))

(Double sonnet à codas)

Partager cet article

Repost0

commentaires

apicole 11/10/2013 13:57


Les paroles sont un dur des fois mais plein de sens. J’aime bien l’idée de ne rien regretter mais de s’appuyer sur la foi pour avancer. Je ne sais pas mais pour un lecteur non averti cela prête à
confusion. On y voit à la fois la colère, le rejet,  et la compassion et l’affection.

Stellamaris 11/10/2013 18:34



Il y a de tout cela... Merci Apicole, bises !



annie 26/09/2013 12:51


Bonjour Stell.


Tu devines que j'ai sursauté !


C'est vrai que nous sommes nos propres ennemis...


BRAVO !


Quel aventure à mettre en pages pour mieux en saisir la valeur. Ce que tu ne vas pas tarder à faire je le suppose.


Bisous et bonne journée.

Stellamaris 26/09/2013 13:48



Merci infiniment, Annie ! Bises !



flipperine 26/09/2013 12:11


c'est quand même assez dur ces écrits

Stellamaris 26/09/2013 12:31



C'est sûr... Bises, Flipperine !