Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 20:16

Vers le ciel / / Ce menhir n’est-il étrange, / Le doigt pointé vers le ciel ? / L’homme superficiel, / Ne craignant nul dieu, nul ange, / / Goûte d’ici-bas le miel / Sans que demain le dérange … / Mais, un jour, la mort se venge ! / Ne fuit-il l’essentiel ? / / Pourtant, au profond des âges, / Les anciens étaient plus sages, / Qui croyaient en l’au-delà ; / / Leur vie était si fragile ! / Mais leur souvenir fossile / Dans nos champs, montre cela ! / / Stellamaris

(Photographie : menhirs à proximité de Carnac)

(Sonnet marotique)

Partager cet article
Repost0

commentaires

F


Encore


un de vos superbes textes,


à la ligne classique,


la rime riche et fondante,


et au contenu philospohique brillant.


L'opposition de l'impie


et du relegieux,


de l'hubris,


caractétiqtique


des tragédies grecques,


et de la piété chrétienne,


le mélange indéfinissable


de la légende


et de la paganisme,


et surtout


votre ton particulier


que l'on reconnaît


aux fortex affirmations


très laconiques dans les vers de huit pieds


font de ce sonnet marotique


un beau classique de collection.


 


Félicitations encore une fois


pour la variété de votre art.


 


Cordialement,


 


Francis Etienne



Répondre
S


Merci infiniment, encore une fois, Francis ! Toute mon amitié.



T


carrément génial


amitié


tilk



Répondre
S


Merci Tilk ! Toute mon amitié.



M


pierre dis moi ton nom pour que je le grave pour l'éternité



Répondre
S


Merci Meriaux ! Toute mon amitié.



M


Vraiment magnifique, et efficace par la légéreté dy rythme 


Bises pluvieuses du sud



Répondre
S


Merci Maria, de tout coeur ! Bises.



R


un plaisir de lire tes jolis poèmes et les photos toujours originales et belles à voir


bisous§§



Répondre
S


Merci Reinette ! Bises.



R

magnifique


Répondre
S


Merci Reinette ! Bises.



V


Ah ! C'est bien ce qu'il me semblait, que la prononciation était variable ; et il est vrai qu'en langage courant, si l'on de scinde pas "ciel", on peut
scinder "es-sen-ti-el". Par contre je pensais aussi qu'il est bizarre de faire rimer une synérèse avec une diérèse ; quoique je ne trouve rien sur le sujet...



Répondre
S


Oui, c'est bizarre et je l'évite souvent ; mais c'est admis, et là, je le sentais ... Bises !



V


Oui, la fin est plus aisée, ce sont bien des heptasyllabes ; et l'idée est très belle.
Il faut juste que tu revoies le second vers.



Répondre
S


Merci Valentine ! Bises.



V


Superbe trouvaille photographique encore !


Mais le sonnet me laisse perplexe... Je pense que tu as dû sauter un mot dans le second vers ("vers", pour le sens), ou alors il faut écrire "au" au lieu de
"le" (ou alors "pointant" au lieu de "pointé" ?); mais à côté de cela, impossible de bien déterminer si ce sont des heptasyllabes ou des hexasyllabes : faut-il à chaque fois dissocier les
syllabes en i-el, ou seulement certaines fois (ce qui n'est pas très heureux en français...).


Je pense que tu vas réviser cela ?!


Grosses bises !



Répondre
S


Bonjour Valentine !


 


Bien vu pour le deuxième vers, le mot "vers" est bien resté coincé dans mon clavier ...


 


Pour le reste, pour compter les syllabes, je me fie au "Littré", qui fait autorité en la matière : "ciel", "miel", mais "es/sen/ti/el" et "su/per/fi/ci/el"


 


Bises !