Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • Stellamaris.  Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

16 juillet 2012 1 16 /07 /juillet /2012 00:36

Violette de la Hisse, dite “ L’Étoile du Roy ” / / Tu fus trouvée un triste jour d’hiver, / Le corps bleui de froid sur une plage, / Un hameçon planté dans l’œil ouvert, / Sans souvenirs ni mots, enfant sauvage / Rescapée on ne sait de quel naufrage. / Alors recluse en un orphelinat, / Tu t’échappas dès que tu le pus ! Na ! / Sachant que l’onde était ta seule mère / Tu te grimas devant un capitan / Pour t’engager comme mousse et corsaire. / Tu naquis de la mer ; elle t’attend ! / / Tôt, moussaillon encore tendre et vert / Qu’on dédaignait du fait de son jeune âge, / Tu vainquis, forte autant que Lucifer ; / Chacun put voir quel était ton courage ! / N’égorgeas-tu ce flibustier sauvage / En lui forgeant, avec son sang grenat / Un vrai collier, du plus bel incarnat ? / Il menaçait, porteur de mort amère, / Ce matelot – moi - qui te troublait tant ... / Mais l’assaillant périt sous ta colère ! / Tu naquis de la mer ; elle t’attend ! / / Tu m’aimais tant qu’à rester à couvert / Nous étouffions ! Révélant ton corsage, / Tu devins “ elle ” ... Et tous craignaient ton fer, / Tant que pas un n’osa te faire outrage ! / Mieux : Ces ruffians, familiers du carnage, / Te vénéraient, toi leur prima donna, / Fière, indomptable autant qu’un piranha ! / Et tu devins très bientôt légendaire / Car nul ne vit jamais tel combattant, / Et les anglais te nommaient “ la sorcière ” ... / Tu naquis de la mer ; elle t’attend ! / / Parfois, assise au bastingage, au clair / De lune, absent devenait ton visage ... / Tu décrivais alors à ton très cher / Cette contrée où l’algue est un bocage, / Où le poisson broute le coquillage ... / Souvent, ôtant tes vêtements, on a / Pu te voir y chercher le nirvana ! / Un jour, le Roi t’aperçut. L’âme altière / Touchée, il te nomma, le cœur battant, / “ Mon étoile ” ... Et tu le repoussas, fière ! / Tu naquis de la mer ; elle t’attend ! / / En mer d’Irlande ... Un ennemi ! L’éclair / Des canons, leur tonnerre ... Et l’abordage ! / Dieux, qu’il est rude ! Aux portes de l’enfer / Laisseras-tu ce soir ton âme en gage ? / Acculée, aux abois, tu plonges ... Nage, / Mon amour, nage ! Et que vis-je ? Hosanna ! / Plus à propos qu’aux noces de Cana, / Ce miracle en réponse à ma prière ! / Car, oui, ta queue est née en un instant, / Ô ma sirène ! Océan te libère ! / Tu naquis de la mer ; elle t’attend ! / / Qu’on te vénère à l’égal d’Athéna ! / J’ai tant pillé que je suis un magnat ... / Ton effigie ornera, ma très chère, / Cette frégate, et boira son content / D’embruns, de sang ... Tel sera ton salaire ! / Tu naquis de la mer ; elle t’attend ! / / Stellamaris

Chant royal, d'après le livre "La légende de Violette de la Hisse dite "Étoile du Roy", de Valérie Gauthier, aux Editions Etoile Marine Croisière - Gauthier Marines

( Illustration : La figure de proue de la frégate "L'Etoile du Roi", à l'effigie de Violette de la Hisse ; on remarquera sa queue de sirène. ( photographie par Stellamaris ) )

Partager cet article

Repost 0
Publié par Stellamaris - dans Contes et légendes
commenter cet article

commentaires

Mona 19/07/2012 20:21


je le retrouve ici je la retrouve cette superbe Violette que j'ai eu la chance d' admirer grâce à  toi! magnifique poème qui rend bien hommage à la fougueuse poisonne qui désormais ne
quittera plus son océan tant aimé!

Stellamaris 19/07/2012 20:32



Merci de tout coeur, Mona ! Bises !



annie 17/07/2012 09:16


Bravo Stell pour cette autre" Angélique" que tu as sublimé par ce poème parfait!


Amitiés.

Stellamaris 17/07/2012 09:27



Merci Annie ! Bises !



tilk 17/07/2012 00:51


impréssionant ton poème


amitié


tilk

Stellamaris 17/07/2012 00:57



Merci Tilk ! Toute mon amitié.



Valentine :0056: 16/07/2012 19:44


Très belle  ballade ! (ou serait-ce un "chant royal" ?) Bravo, c'est épique, plein de l'enthousiasme qui te caractérise,  et aussi très inspiré
(justement, selon l'éthymologie grecque, "enthousiasme"signifie "inspiration" !)

Stellamaris 16/07/2012 19:53



Bonjour Valentine, c'est bien un "chant royal" ! J'avais en effet oublié de le préciser, je vais de ce pas y remédier ... Merci pour ton commentaire ! Bises !



Lenaïg 16/07/2012 07:27


Bonjour Stellamaris. C'est magnifique, je me suis régalée, emportée par la fougue de ton poème. Déjà c'est une très intéressante figure de proue, jolie et pittoresque grâce à la subtilité des
plis de la robe qui suggère la queue de sirène plus qu'ils ne l'affichent, ensuite un grand bravo pour tes merveilleux vers. Bises.



Stellamaris 16/07/2012 08:23



Merci infiniment, Lenaïg ! C'est un des temps forts de ma visite aux Tonnerres de Brest hier, j'ai vu sur ton blog que tu y est allée avant-hier ... Époustouflant, non ? Bises !