Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 17:16

L’indien / / « Que fait donc cet indien d’Amérique / Au visage sec comme une trique / Au regard sévère, hiératique / Si loin des siens, sur l’île de Sein ? / / Cet exil se poursuit d’âge en âge ; / Mais pourtant, rassemblant son courage, / Il tient bon, durcissant son visage ; / Fanatique, autant qu’un assassin. / / Comment donc, en chevauchant les vagues, / Nous vint-il ? » « Poète, tu divagues ! / C’est Dahud, qui conçut le dessin / / De ce roc, sa taille en ronde-bosse, / Le sculpta, puis dressa ce colosse / Au son du tambour et du buccin ! » / / Stellamaris

(photographie : Rocher de l'Île de Sein)

(Essai de mariage du sonnet irrégulier et du zégel)

Partager cet article
Repost0
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 15:56

Résumé de ma nuit dernière ... Mieux vaux en rire ! Mais c'est vrai que ça fait mal !Ouille ! / / Ma dent / M’élance, / Malchance ! / Ardent / / Supplice, / Tourment / Dément, / Malice / / Du sort … / Car elle / Ne dort ! / / Cruelle, / La nuit / S’enfuit … / / Stellamaris(Sonnet irrégulier)

Partager cet article
Repost0
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 20:31

À une poétesse qui désespère de son art ...

Souffrance / / Quelle souffrance amère obscurcit donc ton âme, / Que tu puisses ainsi renier ton talent ? / Ce rejet de toi-même est donc si violent / Qu’il reste aveugle et sourd à l’ami qui s’enflamme / / Et toujours s’émerveille, admirant la beauté / Que ta plume fragile, exquise et merveilleuse, / Déverse sans compter, en liqueur douloureuse / Dans le moindre des vers ? Infâme cruauté / / De l’atroce démon du doute qui te ronge ! / Relève toi, bats-toi ! Ce n’est qu’un mauvais songe, / À l’horreur illusoire, un affreux cauchemar ! / Amie, éveille-toi ! Si ta plume est si belle, / C’est ta main qui la tient ! Ton absence est cruelle / Pour nous tous qui t’aimons, plus encor que ton art ! / / Stellamaris

(Sonnet irrégulier)

Partager cet article
Repost0
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 09:46

Matin de brouillard / / C’est un jour blanc / De grand silence ; / Rien ne s’élance ; / Que tout est lent ! / / Le premier plan : / Un brouillard dense ; / L’horizon danse / En vacillant / / Puis il se cache … / Ce linceul lâche, / Est-ce un enfeu ? / / Mais peu m'importe ! / Car ma joie est forte / Autant qu'un feu ! / / Stellamaris(Sonnet marotique)

Partager cet article
Repost0
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 14:56

Tempête d’été / / Le vent siffle ; à flots l’eau claque / Sur ma fenêtre aujourd’hui, / Un jour noir, comme la nuit ! / C’est l’été qui se détraque ? / / C’est un temps démoniaque / N’entendez-vous tout ce bruit ? / Crozon même s’est enfui, / Je crois qu’il a pris sa claque ! / / Pourtant, plus j’entends les cris / Du vent, plus je chante et ris, / Ce temps exalte mon âme. / / Il dilate l’océan ? / De même, il me fait géant, / Je décolle et je m’enflamme ! / / Stellamaris

(Photographie : de ma fenêtre, par tempête ; par beau temps, l'horizon est clos par la Presqu'île de Crozon, invisible aujourd'hui)

(Sonnet marotique)

Partager cet article
Repost0
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 20:15

Alors que les proverbes concernant les îles du Finistère, domaine de Dahud, sont sinistres : « Qui voit Ouessant, voit son sang » ; « Qui voit Sein, voit sa fin ! », celui concernant l'île de Groix, au large de Lorient, est lumineux : « Qui voit Groix, voit sa joie ». J'ai compris pourquoi en voyant cette photo !

Le Dieu de l'Île de Groix / / C’est un Dieu marin qui garde cette ville, / Veillant sur la rade et sur ses nombreux ports ; / Son visage est doux, tout sourire dehors, / Il est bienveillant ! Toujours, depuis son île, / / Il reste attentif. Son âme est si tranquille / Qu’il pense jouir du plus heureux des sorts / Quand, pour le masser, un sillage en son corps / Trace un doux sillon … Vraiment, il en jubile ! / / Alors que non loin de là sévit Dahud, / Ici, sa présence est source de salut, / Oh, ce n’est pas là qu’elle prendra sa proie ! / / Il est si puissant que même l’Océan / Devant lui, soumis, n’est plus qu’un doux géant. / Ces flots sont bénis ! « Qui voit Groix, voit sa joie ! » / / Stellamaris

(Photographie : l'Île de Groix et la rade de Lorient, vus d'avion)

(Sonnet marotique)

Partager cet article
Repost0
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 18:25

Marée basse à l’Île de Sein / / Quand l’Océan s’en va, que se vide le port / De l’île, les bateaux s’endorment sur le sable ; / Bref instant de repos … Qu’il est appréciable, / Après avoir bravé, toujours – Coquin de sort ! / / Et certains citadins disent que c’est du sport ! – / Les courants sans pitié de ce Raz formidable / Soumis à la terreur de Dahud, l’Innommable, / Qui, toujours à l’affut – Jamais elle ne dort ! – / / Traque jour après jour tout moteur, toute voile / Qui pourrait entrevoir le secret que dévoilent / Parmi les flots profonds, des reflets dévoyés … / / Car c’est bien dans ces flots que repose Ys, sa ville ; / Elle les hante ! Et cet effroi, qu’elle distille, / A perdu tant de fiers marins, ici noyés ! / / Stellamaris

(Sonnet Marotique)

(Photographie : Le port de l'Île de Sein, à marée basse)

Partager cet article
Repost0
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 22:29

L’esclavage des rois / / L’on croit que c’est un roi … / Mais pourtant, on l’entrave / Tout comme un vil esclave / Qui n’appartient à soi ! / / Tout un chacun le voit ! / On le tire à l’étrave, / On le pousse … Une épave / Est plus libre, non ? Quoi ? / / C’est qu’il se dit servile, / Pour le mener en ville, / Cet affreux remorqueur ? / / Mais pourtant, il l’enchaîne ! / Pourquoi donc tant de haine, / Et sera-t-il vainqueur ? / / Oh que jamais, mon cœur, / Je ne vête de traîne / En soie, ou même en laine, / / Qu’un serviteur moqueur, / Peut-être malhabile, / Tout en crachant sa bile, / / Porterait … Désarroi ! / La prison est suave, / Mais comme en une cave, / Je serais pris … Effroi ! / / Rester humble est ma loi, / Ma fierté ! Si j’en bave, / En me battant en brave / Je pourrai rester moi ! / / Stellamaris(sonnet marotique en miroir)

Partager cet article
Repost0
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 21:23

Tyrannie / / Quel est donc ce géant, qui surveille et houspille / Son troupeau de menhirs, semblable à des agneaux / Qui broutent sans malice, apparemment idiots, / Ce pré, si dru, si sec, qu’on dirait une bille ! / / Vois, ils ne pipent mot ! Non, aucun ne babille / Ou ne lève la tête ; on ne voit nuls signaux / De révolution ; ses attributs royaux / Sont fermes ; nul ne s’ose à lui chercher bisbille ! / / Mais il est inquiet ! Il apprend des humains : / Ben Ali, Moubarak, Saleh, et d’autres … Maints / Tyrans ont du s'enfuir, leurs peuples les rejettent ! / / Ses sujets dorment trop, il ne court nul danger … / Mais nous, réveillons nous ! Apprenons à changer / Ce monde où l’injustice est la suprême quête ! / / Stellamaris

(Photographie : menhirs près de Carnac)

(Sonnet marotique)

Partager cet article
Repost0
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 20:16

Vers le ciel / / Ce menhir n’est-il étrange, / Le doigt pointé vers le ciel ? / L’homme superficiel, / Ne craignant nul dieu, nul ange, / / Goûte d’ici-bas le miel / Sans que demain le dérange … / Mais, un jour, la mort se venge ! / Ne fuit-il l’essentiel ? / / Pourtant, au profond des âges, / Les anciens étaient plus sages, / Qui croyaient en l’au-delà ; / / Leur vie était si fragile ! / Mais leur souvenir fossile / Dans nos champs, montre cela ! / / Stellamaris

(Photographie : menhirs à proximité de Carnac)

(Sonnet marotique)

Partager cet article
Repost0