Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 20:36

Quand domine la fatigue / / Elle se fige, la gigue / De mes vers et de mes mots ; / / Qu’ils sont lourds, soudain, qu’ils pèsent ! / / S'agglomérant en grumeaux, / Contre la danse, ils se liguent / Se dressent, telle une digue / Où sont captifs tous mes maux / / Pour les vaincre, quoiqu’ils pèsent, / / Que bientôt, mon cœur s’apaise, / Viens, mon Cygne, d'un seul trait ! / Sommeil fuit ? Je suis bien aise, / Quand de son bec, il me baise ; / Et le poème apparaît ! / / Stellamaris

(sonnet irrationnel)

(Mon cygne : c'est ainsi que je nome ma muse)

Partager cet article
Repost0
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 18:45

Le vent siffle / / Le vent siffle / Et me gifle, / Et j’en ris ! / / Quelle joie ! / / Je suis pris / De fou-rire, / C’est le pire … / Malappris / De la joie / / Qui rougeoie / Quand ses cris / Se déploient, / Me foudroient ! / Je l’écris ! / / Stellamaris

(Sonnet Irrationnel)

(Photographie : Tempête sur la plage du Petit Minou)

Partager cet article
Repost0
7 mai 2011 6 07 /05 /mai /2011 07:53

Panne de plume / / Que mes mots sont lointains, égarés dans la brume ! / Les chercher est si dur que mon esprit bout, fume ; / Je parcours, l’œil hagard, mes nombreuses photos … / / Mon cygne, où donc es-tu ? Viens donc, car je t’appelle ! / / Tilt ! Ce brouillard pesant, engluant ces bateaux / Reflète ce mal-être étouffant qui m’enrhume ! / Je n’ai d’autre sujet ? Oh, tant pis, je l’assume ! / Les écrire est remède, oyez mes lamentos ! / / Mon cygne, est-ce donc toi ? Viens donc, car je t’appelle ! / / J’ai retrouvé ma voix, soudain, la vie est belle ! / Tout comme ces vaisseaux, cinglant vers l’Océan, / Supportent sans frémir ces brouillards matinaux, / Je traverse sans peur les tortueux canaux / De la panne de plume, et surgis du néant ! / / Stellamaris

(photographie : rade de Brest au petit matin)

(Mon cygne : ma muse)

Partager cet article
Repost0
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 22:14

Gardien de l’île et du port / / Quel est donc ce géant, / Ce roi de l’océan ? / Une baleine à bosse / / Qui veille sur le port ? / / Toujours, dans cette fosse / Aux portes du néant / – Non, il n’est fainéant ! / Ah, que nul ne se gausse ! – / Il veille sur le port / / De l’île. Qu’il est fort ! / Depuis, la vague n’ose / Venir semer la mort, / Submerger l’île encor … / Oui, d’Ys, la porte est close ! / / Stellamaris

(sonnet irrationnel)

(photographie : Rocher à l'entrée du port de l'Île de Sein)

Partager cet article
Repost0
1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 15:55

Les champs de l’Île de Sein / / La lande de cette île est un damier serré / De rustiques murets ; entre eux, chaque carré / D’herbe est tout juste grand comme un mouchoir de poche ! / Que de labeur – Pour rien ? – Pour construire cela ! / / Il fallut défricher, enlever chaque roche / Les empiler en murs, pour qu’enfin le terrain / Se retrouve abrité des tempêtes d’airain / Qui couchent le froment et sans pitié le fauchent ! / / Que de labeur – Pourquoi ? – Pour construire cela ! / / Les femmes alors pouvaient espérer, là ; / Cultivant à la main, sans le moindre répit, / Pendant que leurs maris défiaient l’au-delà / En pêchant sans répit aux eaux du Walhalla, / Une maigre moisson, du pain noir décrépit. / / Stellamaris(Sonnet irrationnel)(Photographie : Crépuscule sur l'Île de Sein)

Partager cet article
Repost0
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 19:20

http://img41.xooimage.com/files/2/c/b/le-nom-de-la-rose-28404af.jpg

(sonnet marotique)

Partager cet article
Repost0
26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 22:15

Crépuscule de sang / / La nue est rouge sang : / Depuis tant et tant d’âges, / L’on vit tant de naufrages ; / De nefs se fracassant, / / Dans le flot rugissant, / Sur ces écueils sauvages / - Innommables carnages ! - / Que le ciel le ressent, / / Il s’en souvient encore ! / Et le soir, il honore / Ces marins disparus, / / En se peignant la face / De tons sauvages, crus, / Souvenir de leur race. / / Stellamaris

(sonnet)

(photographie : crépuscule sur la Chaussée de Sein)

Partager cet article
Repost0
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 13:06

Endormi sur le sable / / À peine on le discerne, il est couleur de sable ; / Voyez comme il sourit ! Ne croirait-on qu’il dort / Allongé sur le flanc, bercé de songes d’or ? / C’est un banc de poissons qu’il chasse, formidable, / / En son sommeil serein ? Vois, il est impeccable, / Sa fourrure est intacte, elle vaudrait de l’or ! / Alors, je le regarde, et le regarde encor, / Le grave dans mes yeux, spectacle inoubliable … / / Sa pose est curieuse, et je regarde mieux … / Lui qui fut le seigneur et le maître des lieux, / Est-il ici, présent, dans ce corps, sur la grève ? / / Son esprit s’est enfui, dans sa peau, non, plus rien / Ne subsiste de lui … Trop nombreux ceux qui crèvent / Noyés dans des filets, une mort de terrien ! / / Stellamaris

(Sonnet)

(Photographie : Cette semaine, sur une plage de l'Île de Sein ...)

Partager cet article
Repost0
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 10:09

La madone / / Sans répit, cette madone / Sans fin veille sur le port / De l’île, elle ne s’endort, / Pour les siècles elle trône. / / Le pire ouragan d’automne / Peut bien hurler comme un cor ; / Elle, inébranlable fort, / Nous garde, comme personne ! / / Veuve, elle entendit le cri / De son pêcheur de mari / Quand, hélas, il fit naufrage ; / / Et son cœur ne fit qu’un bond ! / N’écoutant que son courage, / Depuis, roc, elle tient bon. / / Stellamaris

(Sonnet)

(photographie : rocher à l'entrée du port de l'Île de Sein)

Partager cet article
Repost0
23 avril 2011 6 23 /04 /avril /2011 10:40

L’âge d’or / / Comme un fantôme d’Ys, / L’on peut voir dans le port / La cité de ses fils ; / Oui, l’envers du décor / / Nous vient – De profundis – / De ce bel âge d’or, / Resplendissant jadis / Qui, sous l’océan, dort ; / / Que ce rêve s’éveille, / Revienne la merveille, / Vienne notre salut ! / / Ô, montre nous ta face ! / / Nous t’attendons, Dahud ; / Que le présent s’efface ! / / Stellamaris(Sonnet)

Partager cet article
Repost0