Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 20:12

Les poissons de Dahud / / Dahud devint une sirène / Lorsque l’on vit la grande Ahès, / Sur Ys, pour garder ses profès, / Envoyer une vague reine ; / / Car ainsi cette souveraine / Vainquit devant Christ, et l’Hadès ! / Dahud / / Se choisit alors pour domaine / Kastell Gibel, fier comme Fès ; / L’y suivent, sur son ordre exprès, / Ses sujets, morue et murène ! / / Dahud ! / / Stellamaris(Rondeau nouveau en octosyllabes)

Partager cet article

Repost0
14 novembre 2010 7 14 /11 /novembre /2010 12:18

Le diable d’Ys / / Est-ce le diable d’Ys – Tous craignent sa fureur – / Qui préside à la crue où, fuyant sa terreur, / L’Argent, perdant couleur, éperdu, blêmissant, / Se jette à corps perdu, hurlant et rugissant, / Dans l’abîme sans fond ? Je le vis, sans erreur ! / Serait-ce alors la fin de ce ruisseau, führer / De la selve enchantée où, chassant toute aigreur, / Le petit peuple est maître, abreuvé de son sang ? / Est-ce le diable d’Ys ? / / Stupeur ! Le flot survit même au gouffre éventreur, / Et, quand il en renaît, il devient empereur ! / Irrésistible héros, de la mort renaissant ! / C’est un raz-de-marée, un tsunami puissant / Tel la vague d’antan, en Ys semant l’horreur ! / Est-ce le diable d’Ys ? / / Stellamaris Notes :

  • La Rivière d'Argent, en crue hier, est la rivière de la forêt enchantée de Huelgoat. Ses eaux sont couleur sang
  • Elle se jette dans le gouffre au pied du Kastell Gibel, emplacement du château de Dahud, la princesse d'Ys, cette ville submergée au VIème siècle, pour ressortir un peu plus bas du chaos de rochers.

(rondeau nouveau en alexandrins, en rimes masculines)

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 20:03

Superbe tempête, aujourd'hui, à la Pointe Saint-Mathieu ...Il hurle / / Il hurle sans fin son tourment / Ce rocher que la mer assaille ; / Mais sous le feu de sa mitraille, / Il résiste inlassablement. / / Parfois, l’assaut se fait dément, / La vague le prend en tenaille ; / Il hurle ! / / Toujours fidèle à son serment, / Il vainc, bataille après bataille ! / Pour se donner courage, il braille ; / N’est il normal, assurément, / Qu’il hurle ? / / Stellamaris(Rondeau nouveau)

Partager cet article

Repost0
11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 21:32

Ce géant, que l'on peut voir à quelques dizaines de mètres du Château de Dinan, est le dernier survivant de la grande bataille qui s'y est déroulée, au temps jadis, entre les nains et les géants, et que j'ai déjà racontée dans ce poème : Le Château de DinanLe survivant du Château de Dinan / / Échoué, seul, sur cette plage / Tournant le dos à l’Océan, / Inconsolable est ce géant ! / Peine immense d’un deuil sans âge ! / / Son âme est morte, il a pour cage / Son désespoir, gouffre béant ! / Échoué, / / Il repense encore au carnage / Qui vit sombrer dans le néant / Sa race … « Meurs donc, mécréant ! », / Disaient les nains ! Qu’il en enrage, / Échoué ! / / Stellamaris(Rondeau nouveau en octosyllabes)

Partager cet article

Repost0
10 novembre 2010 3 10 /11 /novembre /2010 14:44

Le cochon de l’Île de Sein / / Île de Sein, qui veille sur ton port? / Ai-je bien vu, dis-moi ? Quel est ce porc ? / Comme gardien de la mer en folie, / Qui put choisir, des animaux, la lie ? / Quel dieu, quel homme, ici, perdit le Nord ? / / « Je ne suis lie ! Oh, vraiment, c’est trop fort ! / Je suis symbole, en tous points, en accord / Avec mon peuple, ici, qui point ne plie ! / Île de Sein ! / / Leur vie est rude et sans aucun confort ; / Ils tiennent bon, aussi fiers qu’un condor, / Ténacité proche de la folie ; / Il est bien là, ce lien qui nous relie ! » / Têtue autant qu’un sanglier d’Armor, / L’Île de Sein ! » / / Stellamaris(rondeau nouveau en décasyllabes)

Partager cet article

Repost0
7 novembre 2010 7 07 /11 /novembre /2010 11:10

Le Sphinx / / Une énigme sur les flots verts ! / Que veut ce sphinx à face sombre, / Que nul ne croise sans encombre ? / De crainte frissonnent les chairs, / / Car dans ces parages amers, / Quiconque ne lui répond sombre ! / Une énigme ! / / Les dieux sont-ils donc si pervers, / Ou nous jugent-ils en surnombre ? / Poséidon se désencombre / Des vaisseaux labourant ses mers ? / Une énigme ! / / Stellamaris(rondeau nouveau en octosyllabes)

Partager cet article

Repost0
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 22:48

La sorcière de la source / / « Cette sorcière aux doigts crochus, / Dis-moi, veille sur l’onde claire / De cette source ? » « Elle sidère / De peur les gnomes moustachus ; / / Ils n’osent, de leurs pieds fourchus, / Souiller l’eau d’un pareil cerbère ! / Cette sorcière / / Est, des dames des bois branchus, / La grande amie ; elle vénère / Ce cours qui sauve et désaltère ! / Un cœur d’or bat sous les fichus / De la sorcière ! » / / Stellamaris(rondeau nouveau en octosyllabes)

Partager cet article

Repost0
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 23:42

Le clown triste / / Un clown ! Vraiment ? L’était-je, auparavant ? / Je ne sais plus … Ils fuient, comme le vent, / Mon gros nez rouge et mes blancs maquillages. / Entendre rire un public de tous âges ? / Un souvenir cruel et décevant ! / / Me rappelant d’avoir été vivant, / En pleurs, je tords mes branches trop souvent, / Me lamentant : Vains sont mes radotages ! / Un clown ? / / Pourtant, parfois, j’y repense en rêvant : / Une tristesse ? Elle fondait devant / Tous ces enfants ; il n’est meilleurs dopages ! / Heureusement, des poètes, des sages, / Me disent : « Vite en scène, comme avant, / Fier clown ! » / / Stellamaris(Rondeau ancien en décasyllabes)

Partager cet article

Repost0
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 22:10

Le point de départ de ce poème a été le nom des deux goélettes de la Marine Nationale sur cette photo, l'Étoile et la Belle Poule ... Même si le résultat est assez éloigné du point de départ !(rondeau nouveau en décasyllabes)

Partager cet article

Repost0
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 10:36

J’aime la vie ! / / J’aime la vie ! / Sans vous choquer, / Je veux croquer / Dans mon envie ! / / Je vous convie / Pour l’évoquer, / J’aime ! / / Soif assouvie : / Soliloquer / En vers, toquer / À l’âme ravie … / J’aime ! / / Stellamaris(Rondeau nouveau en tétrasyllabes)

Partager cet article

Repost0