Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

3 juin 2008 2 03 /06 /juin /2008 21:27
Image hébergée par servimg.com
Partager cet article
Repost0
4 mai 2008 7 04 /05 /mai /2008 14:18
J'ai d'abord écrit ce texte sous forme de senryu, puis j'ai eu envie de le réécrire sous forme de poésie "à la française".

Image hébergée par servimg.com
Partager cet article
Repost0
4 mai 2008 7 04 /05 /mai /2008 14:10


Tu m’aimais

Je le sais

Je t’aimais

Tu le sais

Réunis

Si unis

Complices

Quel délice !

 

      

Une fissure ?

Une armure !

Pauvre fou

Crie au loup

Sous l’armure

Pure et dure

Tant suppure

Ta blessure


      

Tant de pus

A purger

Je ne pus

T’y aider

Tu eus pu

En crever

Reconstruire

Pas le pire !


      

Pas le pire

Mais tu fuis

Tout se tut

Tu partis

Tout fut cuit

C’est fini

Tu t’en fus

C’est foutu


      

C’est foutu

Pour nous deux

Non plus un

Sommes deux

Loin de moi

C’est certain

Revis-tu

Toutefois


      

Tu revis

Loin, guéris

Seul je t’aime

Loin de toi

Par poèmes

C’est ma voie

Je revis

Vers la joie

 


 


 


 


 


 

Partager cet article
Repost0
4 mai 2008 7 04 /05 /mai /2008 14:08

Silence


Ce matin il fait beau, le vent retient sa voix

Le soleil me réchauffe et les ombres sont nettes

Pourtant le ciel est lourd sa couleur de plomb, blette

Sur la mer désertée nul voilier ne se voit


Douce mélancolie tout semble suspendu

Le temps s'est arrêté prodigieux silence

La mer est un désert le ciel même une absence

En attente de qui de quel inattendu ?


Depuis que tu partis c'est ainsi dans ma vie

Souvent mes jours sont vides et souvent je m'ennuie

Solitude bénie ô toi qui me construit


Mon coeur est recentré sur la flammèche intime

Par ce vide creusé toi seule me conduit

Où le bonheur jaillit pour le partage ultime


Partager cet article
Repost0
4 mai 2008 7 04 /05 /mai /2008 11:27


Amitié si pure

Communion, doux partage …

Complices. Amour ?


Amour immortel ?

Tes yeux, mes yeux éblouis

Ta vie dans ma vie


Ma vie dans ta vie ?

J’essayais, m’y efforçais …

Hélas … carapace !


Carapace … Prison

M’en sortir, … impossible

Tu essaies … je fuis !


Je fuis, loin en moi

Loin de toi, ton cœur, tes bras …

Muet, hérisson.


Hérisson cruel

Tu me berces, j’agresse

Écorchée, blessée !


Blessée, tu l’étais

Depuis longtemps, petite,

Je croyais soigner…


Soigneur, hérisson ?

Écorcheur, tortionnaire !

Bourreau, tu m’as fuie


Tu m’as fuie, ma vie

Seul, loin de toi, toi ma joie

J’espère pour toi


Pour toi, guérison ?

Loin de moi, peut-être enfin

Le repos, la paix


La paix, loin de toi ?

Absence, vide béant

Loin de toi, ma vie


Loin, ma vie ? Pas tant

Goûter la joie dans l’instant

S’efforcer, tenter …


Tenter de tenir,

Espérer pour toi, m’ouvrir

Jour après jour … joie ?

Partager cet article
Repost0