Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 19:17

Le diablotin de la mare aux fées / / Quel est ce diablotin que je vis dans la mare, / Reflet du ciel dans l’eau ? Et comme il est hilare ! / Il semble au paradis, dans la douceur du soir ! / / Est-il donc amoureux ? Ici, règnent les fées ! / / Il est né dans le gouffre où règnent désespoir, / Ténèbres, nuit sans fin, terreur, souffrance et haine, / Que distille sans fin l’abominable haleine / De son aïeul, nommé Satan, ou le roi Noir / / Mais que fait-il ici, riant avec les fées ? / / C’est qu’il s’est échappé ! De sentir étouffées / Ses aspirations, il n'avait supporté ! / Oui, bienheureuses sont les âmes assoiffées, / Dans l’onde frémissante, elles ont, pour trophées, / Les dames de l’eau vive et du nouvel été ! / / Stellamaris

(Photographie : Reflets dans la Mare aux Fées)

(Sonnet irrationnel)

Partager cet article
Repost0
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 07:46

http://img73.xooimage.com/files/4/1/7/un-courant-d-air-28d1d46.jpg

(sonnet irrationnel)

(photographie : château de Kerjean à Saint-Vougay)

Partager cet article
Repost0
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 22:14

Gardien de l’île et du port / / Quel est donc ce géant, / Ce roi de l’océan ? / Une baleine à bosse / / Qui veille sur le port ? / / Toujours, dans cette fosse / Aux portes du néant / – Non, il n’est fainéant ! / Ah, que nul ne se gausse ! – / Il veille sur le port / / De l’île. Qu’il est fort ! / Depuis, la vague n’ose / Venir semer la mort, / Submerger l’île encor … / Oui, d’Ys, la porte est close ! / / Stellamaris

(sonnet irrationnel)

(photographie : Rocher à l'entrée du port de l'Île de Sein)

Partager cet article
Repost0
26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 22:15

Crépuscule de sang / / La nue est rouge sang : / Depuis tant et tant d’âges, / L’on vit tant de naufrages ; / De nefs se fracassant, / / Dans le flot rugissant, / Sur ces écueils sauvages / - Innommables carnages ! - / Que le ciel le ressent, / / Il s’en souvient encore ! / Et le soir, il honore / Ces marins disparus, / / En se peignant la face / De tons sauvages, crus, / Souvenir de leur race. / / Stellamaris

(sonnet)

(photographie : crépuscule sur la Chaussée de Sein)

Partager cet article
Repost0
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 10:09

La madone / / Sans répit, cette madone / Sans fin veille sur le port / De l’île, elle ne s’endort, / Pour les siècles elle trône. / / Le pire ouragan d’automne / Peut bien hurler comme un cor ; / Elle, inébranlable fort, / Nous garde, comme personne ! / / Veuve, elle entendit le cri / De son pêcheur de mari / Quand, hélas, il fit naufrage ; / / Et son cœur ne fit qu’un bond ! / N’écoutant que son courage, / Depuis, roc, elle tient bon. / / Stellamaris

(Sonnet)

(photographie : rocher à l'entrée du port de l'Île de Sein)

Partager cet article
Repost0
23 avril 2011 6 23 /04 /avril /2011 10:40

L’âge d’or / / Comme un fantôme d’Ys, / L’on peut voir dans le port / La cité de ses fils ; / Oui, l’envers du décor / / Nous vient – De profundis – / De ce bel âge d’or, / Resplendissant jadis / Qui, sous l’océan, dort ; / / Que ce rêve s’éveille, / Revienne la merveille, / Vienne notre salut ! / / Ô, montre nous ta face ! / / Nous t’attendons, Dahud ; / Que le présent s’efface ! / / Stellamaris(Sonnet)

Partager cet article
Repost0
17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 11:11

Port de Bestrée, hiver / / Au creux de la falaise, un chaudron de sorcière / Où bouillonne, fumant, quand souffle l’ouragan, / Un breuvage mortel, autant qu’un yatagan. / Car Dahud voudrait tant venger sa ville fière, / / Ys, la splendeur des mers, la ville de lumière / Consacrée à Ahès, où fée et korrigan, / Lutin, gnome et géant, petit peuple arrogant, / Partageaient nos repas, notre vin, notre bière ! / / Hélas, quand Christ surgit, elle dut la cacher / Sous les flots rugissants. Car « Tu n’es que péché ! » / Rugissait Gwenole, dans sa fureur haineuse ! / / Et depuis, sans répit, elle lance à l’assaut / Du pays des humains, la vague vigoureuse. / Chaque tempête a son image à son verso ! / / Stellamaris(Sonnet)

Partager cet article
Repost0
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 11:53

Impressions d'une magnifique promenade en forêt de Fontainebleau ... Que cette forêt est sèche, comparée à Huelgoat !

Sècheresse – Le sorcier de Fontainebleau / / Est-ce ce sorcier, céans, / Qui rend la selve si sèche ? / / Seuls rochers, trolls et géants / Que la soif jamais n’assèche / En ces bois, en nombre crèchent. / Ces rustres, ces mécréants ! / / Est-ce ce sorcier, céans, / Qui rend la selve si sèche ? / / La fée à la peau de pêche / N’y gîte : Nuls océans, / Mers, fleuves, rus ; que néants ! / Elle a besoin d’onde fraiche ! / / Est-ce ce sorcier, céans, / Qui rend la selve si sèche ? / / Vois : Les korrigs fainéants / Dans la fougère si rêche, / De crainte qu’ils ne s’ébrèchent, / Ne reposent leurs séants ! / / Est-ce ce sorcier, céans, / Qui rend la selve si sèche ? / / Jamais les gouffres béants / De sa haine ne s’émèchent ; / Il est si vil et revêche ! / Tous fuient, lui, chante péans ! / / Est-ce ce sorcier, céans, / Qui rend la selve si sèche ? / / Stellamaris

(péan : hymne de louange)

(photographie : Souche en Forêt de Fontainebleau)

Partager cet article
Repost0
3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 14:04

La fée du Clair Ruisseau / / J’ai vu la fée, au Clair Ruisseau, / Qui se baignait dans l’onde obscure ! / / Quelle est donc cette flamme pure, / De vif argent ? C’est un éclair ? / Un feu-follet ? L’esprit de l’air ? / Ô, miracle de la nature, / / J’ai vu la fée, au Clair Ruisseau, / Qui se baignait dans l’onde obscure ; / / Sur le ru, frappé de son sceau, / Son image si délicate / S’imprime ; et, preste, je me hâte / Pour la cueillir de mon pinceau ! / / J’ai vu la fée, au Clair Ruisseau, / Qui se baignait dans l’onde obscure ! / / Comme un moine en robe de bure / Prie et chante, soir et matin, / Moi, je louerai, c’est mon destin / Toujours sa blanche chevelure ! / / J’ai vu la fée, au Clair Ruisseau, / Qui se baignait dans l’onde obscure ! / / Stellamaris

(Photographie : Remous du Clair Ruisseau)

(Malhoun)

Partager cet article
Repost0
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 22:35

L’esprit renard / / Un esprit rusé demeure en ce ruisseau, / Fin comme un renard. N’est-il à son image ? / Nul ne le maîtrise ou ne le met en cage ! / Et, sous son assaut / / L’homme de raison ploie et dit « Je suis sot ! / Je niais la fée ; il n’est plus vil outrage ! / Mais lui m’a vaincu, je suis devenu sage, / Marqué de son sceau ! » / / Stellamaris

(ode sapphique)

(photographie : Le Clair Ruisseau en forêt de Huelgoat)

Partager cet article
Repost0