Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • Stellamaris.  Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 17:11
Nolwenn et Yann / / J'entends crier un goéland /Pour me raconter son histoire ; / Car c'est un drame époustouflant ! / J'entends crier un goéland, / Et j'écris ce poème lent, / Que ne se perde sa mémoire ; / J'entends crier un goéland / Pour me raconter son histoire. / / Il fut Yann, un marin-pêcheur / Un solide gars de Molène ; / Mais la mer est parfois sans cœur ! / Il fut Yann, un marin-pêcheur / Naufragé, par un soir de peur / Et de tempête à perdre haleine. / Il fut Yann, un marin-pêcheur / Un solide gars de Molène. / / C'est un anaon maintenant ; / Il vole au vent, l'aile légère, / Errant sans fin, tourbillonnant ... / C'est un anaon maintenant ! / Il s'attarde, tout en planant, / Sur le port, ne peut s'en abstraire ... / C'est un anaon maintenant ; / Il vole au vent, l'aile légère. / / C'est là qui aperçut Nolwenn, / La belle ravaudait ses voiles ; / Il se crut soudain en Éden ! / C'est là qu'il aperçut Nolwenn ; / Comment ne pas rêver d'hymen, / Quand elle éclipsait les étoiles ? / C'est là qu'il aperçut Nolwenn, / La belle ravaudait ses voiles. / / Suppliant, il l'obtint d'En-Haut, / Cette faveur empoisonnée : / Redevenir un homme, aussitôt. / Suppliant, il l'obtint d'En-Haut ; / Le prix : Ne pouvoir dire un mot ! / La peine est disproportionnée ! / Suppliant, il l'obtint d'En-Haut / Cette faveur empoisonnée. / / Il sût attirer son regard, / Il était de belle tournure. / C'est en l'aidant, dans le hangar, / Qu'il sût attirer son regard ; / Il mit en œuvre tout son art / Pour ajuster une rainure ; / Il sût attirer son regard, / Il était de belle tournure. / / Tous les jours il vint travailler / À restaurer sa goélette / Comme il aimait la côtoyer ! / Tous les jours il vint travailler, / L'on vit son bateau flamboyer ; / Quelle complicité muette ! / Tous les jours il vint travailler / À restaurer sa goélette. / / Un jour, l'ouvrage fut fini, / La belle vers d'autres contrées / Mit la barre en catimini. / Un jour, l'ouvrage fut fini, / Vers un pays indéfini, / Elle s'en fut. Larmes prostrées ! / Un jour, l'ouvrage fut fini, / La belle vers d'autres contrées / / Partit. Et le pauvre fut seul ! / Il pleure. C'est la fin du rêve. / L'espoir d'une noce au glaïeul, / Partit. Et le pauvre fut seul ; / Autant revêtir son linceul ! / Elle est ‒ et de peine il en crève / Partie. Et le pauvre fut seul ! / Il pleure. C'est la fin du rêve. / / Tristement, il reprit son vol, / Criant, jusqu'à la fin des âges. / Sa peine et son immense dol. / Tristement, il reprit son vol, / Errant sans but, à moitié fol. / Sur terre, aux cieux, aucuns ancrages ! / Tristement, il reprit son vol, / Criant, jusqu'à la fin des âges. / / J'entends crier un goéland /Pour me raconter son histoire ; / Car c'est un drame époustouflant ! / J'entends crier un goéland, / Et j'écris ce poème lent, / Que ne se perde sa mémoire ; / J'entends crier un goéland / Pour me raconter son histoire. / / Stellamaris

(Note : en breton, un anaon, c'est un trépassé, un revenant)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Stellamaris - dans Contes et légendes
commenter cet article

commentaires

roux 27/01/2010 15:12


j'aime bien ces pierres avec de la mousse dessus;bonne journée!


Stellamaris 27/01/2010 21:55


Merci, bonne soirée ! Toute mon amitié.


Alice HUGO. 23/01/2010 18:10


L'histoire est belle - même que douloureuse. Mais, par dessus tout, c'est l'Ecriture qui est somptueuse.
Je te remercie pour ce moment de pur plaisir, et je te dis grand bravo.


Stellamaris 23/01/2010 20:27


Merci de tout coeur, Alice ! Bises.


Fathia.Nasr 19/01/2010 22:49



Bonsoir Stellamaris, l'autre fois, j'étais sur la plage et j'ai remarqué que les fourmies qui ont des ailes à l'hiver s'envolent juqu'aux vagues pour mourir, et cette découverte m'a fait de la
peine, et j'ai écrit un poème insipiré par ce sentiment que ses fourmies ailées cherchent l'autre rive, l'autre monde et j'ai fait un poème conversant avec les âmes des fourmies ailées...comme si
je les entendais me parler, c'est un peu comme dans ton poème, tu entends le langage de ton oiseau et tu comprends ce qu'il dit, tout poème a une histoire quie donne sens à l'écriture, bonne nuit
et merci de nous faire partager de la vraie poésie.



Stellamaris 19/01/2010 23:00


Merci à toi, Fathia ... Oui, je sens que tes fourmis ailées auraient pu m'inspirer, comme tu m'en parles, ça me parle beaucoup ! Bises.


Fathia.Nasr 19/01/2010 22:41



Bonsoir Stellamaris, j'ai remaruqé quand j'écris un de mes poèmes, tu n'hésite jamais de me laisser ton appréciation et ça me touche énormément, je voudrais bien publier tous mes poèmes et mes
textes que j'écris mais malheureusement, j'ai trouvé plusieurs de mes poèmes publiés dans d'autres blogs sans mentionner ni mon nom ni publier le lien de mon blog, c'est pour cella je publie
rarement mes poèmes, je te remercie de ton passage et de ton commentaire. J'essaierai publier mes recueils le mois prochain, et voir avec la bibliothéque nationale du royaume du MAROC pour l'isbn
comme ça je serai plus tranquille pour mes écrits, bonne nuit, bises



Stellamaris 19/01/2010 22:43


Merci, bonne nuit à toi aussi ! Bises.


ghislain 19/01/2010 12:12


Cela fait longtemps que je ne suis pas passé par ici. je te souhaite une bonne année 2010 ton goléand te raconte de superbes histoires tout le long de l'année.
Toi qui aime écrire sur la forme des rochers, je te laisse ce lien. Il pourrait t'inspirer...
http://www.youtube.com/watch?v=OhLxfTU-bOM
Ghislain Hammer


Stellamaris 19/01/2010 13:20


Excellente année à toi aussi, merci de ta visite !

Je viens de regarder ton lien, c'est vrai que certains rochers sont vraiment extraordinaires ...

Toute mon amitié.


marlou 18/01/2010 04:56


Encore une touchante et navrante histoire de marin...Bises.


Stellamaris 18/01/2010 06:20


Merci, Marlou ! Bises.


Danielle 17/01/2010 17:48


Bonjour Stell, une bien belle histoire dans le cri de ce goéland (n'y aurait-il pas un petit problème dans le premier vers de la quatrième strophe ?). C'est très beau. Gros bisous. Danielle


Stellamaris 17/01/2010 17:55


Merci de tout coeur, Danielle ! En effet, une faute de frappe, je corrige ... Bises !