Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • Stellamaris.  Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 15:46

Ce poème est l'expression de mon ravissement devant un dialogue poétique actuellement en train de s'écrire sur le site Poésis, ici, ici et iciRavissement / / Vous entendre chanter, Madame, est un ravissement, / N’en doutez surtout pas, car point mon vers ne ment ! / Je voudrais à jamais goûter ce dialogue / / Dont vous nous régalez, avecque votre amant ! / Qui pourrait donc rêver d’un babil plus charmant ? / Près de vous, ne sont rien tous les chanteurs en vogue ! / / Ne vous vexez, Monsieur ! Vraiment, le chatoiement / De vos vers est semblable et luit pareillement ! / Ne me montrez donc pas face de bouledogue ! / / Stellamaris

(Illustration prise sur Internet, ici)

(Madrigal)

Repost 0
Publié par Stellamaris - dans Chers à mon coeur
commenter cet article
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 23:32

Un tapis / / C’est un tapis tissé des fils de l’amitié / Pour embellir ma chambre et réjouir mon âme / Car pour la solitude il n’est meilleur dictame ; / Sa lumière est douce, il est tiède à mon pied... / / Mais il me dit surtout à qui je suis lié / Par delà terre et mers ; ce lien, que de sa flamme / Dame Érato bénit, que mon épithalame / Le chante en ce doux soir ! J’en suis émerveillé ! / / Pays, religions, culture nous séparent ; / Ces obstacles sont vains, pourtant, ils ne déparent / Pas la communion des poètes amis ! / / Et n’est-il merveilleux que quelques brins de laine / Soient si puissants que ne résiste aucune peine / Pour peu qu’en ma demeure, au parterre, ils soient mis ? / / Stellamaris

(Photographie : Le tapis de ma chambre)

(Sonnet marotique)

Repost 0
Publié par Stellamaris - dans Chers à mon coeur
commenter cet article
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 22:29

Boujaad / / Boujaad, ville bénie où nombreux sont les saints ; / Ils ont vécu de paix, on les vénère encore / – Leurs tombeaux sont ornés, le peuple les honore – ; / Boujaad, ville bénie où nombreux sont les saints ! / / Boujaad, ton cheikh, comme eux, se montra vraiment sage, / En préservant ta paix en ces temps si troublés / Où vint là l’Occident – Tant furent ébranlés ! – / Boujaad, ton cheikh, comme eux, se montra vraiment sage. / / Boujaad, tu donnas jour à mon très cher ami, / Imam, homme de paix prêchant la tolérance, / Fidèle à son pays, amoureux de la France... / Boujaad, tu donnas jour à mon très cher ami ! / / Stellamaris

(Photographie : Le mausolée du cheikh Sidi Abou-Oubeïd M'ahmed Charki à Boujaad)

(Bandolière)

Repost 0
Publié par Stellamaris - dans Chers à mon coeur
commenter cet article
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 20:58

Sur le pire cactus / / Sur le pire cactus, une figue juteuse / A poussé, de la voir réjouit le passant / Qui reprend force et vie en en buvant le sang ; / Sur le pire cactus, une figue juteuse ! / / L’été, la canicule est ici furieuse, / Et l’on croit voir flamber le ciel incandescent ; / Ami, devine en la voyant ce qu’on ressent : / Sur le pire cactus, une figue juteuse ! / / Et si la pauvreté peut sévir en ces lieux / C’est l’amitié qui là pousse encore le mieux : / Sur le pire cactus, une figue juteuse ! / / Ce peuple a tout compris ! Car le plus grand bonheur / Est celui qui jaillit du plus profond du cœur : / Sur le pire cactus, une figue juteuse ! / / Stellamaris

(Sonnet à kyrielle)

(Stellamaris)

Repost 0
Publié par Stellamaris - dans Chers à mon coeur
commenter cet article
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 18:25

Une maison bénie / / Une maison bénie où chantent les oiseaux, / Où l’accueil qu’on reçoit vous brûle de sa flamme, / Vous transperce le cœur, et le corps, jusqu’aux os, / Jusqu’à, finalement, vous reconstruire l’âme ! / / Ici, de l’amitié coulent les grandes eaux, / C’est un torrent, un oued en crue ! Et je m’exclame : / Une maison bénie où chantent les oiseaux, / Où l’accueil qu’on reçoit vous brûle de sa flamme ! / / Et j’en jubile et ris, comme des damoiseaux / Prêts à tout pour louer leur amour : « Quelle femme, / La plus belle, c’est sûr ! » Dit cet épithalame / / Qu’ils sifflotent au son de flutes, de roseaux ! / Une maison bénie où chantent les oiseaux, / Où l’accueil qu’on reçoit vous brûle de sa flamme, / / Stellamaris

(Photographie : Chez un ami très cher)

(Sonnettin)

Repost 0
Publié par Stellamaris - dans Chers à mon coeur
commenter cet article
24 août 2012 5 24 /08 /août /2012 22:13

À La Pérouse / / Ah, combien de marins ont franchi ce goulet / Pour labourer des mers, très souvent inconnues ! / Après trois ans loin de ses feux, c’est dans les nues / Qu’accosta La Pérouse. Il fut pris au filet / / Quand l’Océan dit, faussement, le Pacifique / S'Était soudain – c’est dans ses mœurs – pris de fureur ; / La lune se cachait pour ne pas voir l’horreur / De ces vaisseaux luttant dans un combat épique ! / / Sa quille a vu tant d’eaux avant ce triste soir ! / Cap Horn et Kamtchatka, Japon, Île de Pâques, / Des lieux de cauchemars, ou paradisiaques, / Des peuples dont le teint est cuivre, jaune, ou noir ! / / C’était l’ordre du Roi qu’à son retour en France / Il conte ces splendeurs … Ô, Destin sans clémence ! / / Stellamaris

(Photographie : (Photographie : Le Goulet de Brest, depuis les remparts du Château)

(Sonnet shakespearien)

Repost 0
Publié par Stellamaris - dans Chers à mon coeur
commenter cet article
19 août 2012 7 19 /08 /août /2012 22:30

À Shakespeare / / Comment mieux chanter Shakespeare / Qu’en composant un sonnet / Tel que sut l’imaginer / Ce titan, auguste sire / / Des beaux vers ! Son don inné / Sait nous émouvoir aux larmes, / Et rire aussi, sans alarmes ! / Oh joie, il me fut donné / / De contempler son théâtre, / Lieu unique où fut joué / Roméo, par tous loué ... / Quel lieu ! Plus sacré qu’un cloitre ! / / Muse, ce temple des mots, / Qu’il soit mes fonds baptismaux ! / / Stellamaris

(Photographie : The Globe Theatre à Londres)

(Sonnet shakespearien)

Repost 0
Publié par Stellamaris - dans Chers à mon coeur
commenter cet article
7 août 2012 2 07 /08 /août /2012 10:28

Averse sur la Seine / / Elle est toujours belle, la Seine ; / Quelle paix, ce soir d’été ! / Puis vint une averse soudaine, / Ce fut un moment hanté ... / / Quelle paix, ce soir d’été ! / Que ces instants sont doux à l’âme : / Chère et vins, quelques toasts, et / Luit l’Amitié, brille sa flamme ! / / Puis vint une averse soudaine / Perturber notre repas, / Car si fraiche était son haleine / Que nous n’y résistions pas ; / / Ce fut un moment hanté, / Cette fureur, qui se déchaine ; / Le cœur en rit, dilaté : / Elle est toujours belle, la Seine ! / / Stellamaris

( Quadrille )

( photographie : La Seine à Poses )

Repost 0
Publié par Stellamaris - dans Chers à mon coeur
commenter cet article
27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 13:58

Ce poème m'a été inspiré par un recueil "l'âme soeur", que je suis en train de préparer pour la publication. Il est dédié par l'auteur, Florence Houssais, à sa soeur (sur la photo), récemment décédée de maladie.Partage / / En ces vers, une agonie ; / Qu’on l’accepte ou qu’on le nie, / La mort est notre chemin ! / / Quand se transforme en momie / La sœur d’une bonne amie / Comment, si l’on est humain, / / Ne pleurer ce sort infâme ? / Oui, se transperce notre âme, / Et coulent à flots les pleurs ! / / Sa souffrance fut atroce / – Maladie est souvent rosse – / Et terrible ses douleurs ... / / A-t-elle aujourd’hui des ailes, / Avec les anges fidèles, / Pour veiller encor sur nous ? / / La vie ici continue, / Ne restons pas vers la nue / Tournés, et l’âme à genoux ! / / Car de son séjour céleste / N’est-ce son vœu le plus preste / Que nous vivions heureux ? / / C’est ce qu’elle nous demande ! / Lors, que tout notre être y tende, / Malgré l’hiver rigoureux / / Du deuil glacial qui nous gèle ... / Ah, qu’on l’affronte en rebelle, / Et qu’on le garde à l’esprit : / / L’éternelle ritournelle / Du printemps, toujours si belle, / Nous reviendra ; c’est écrit ! / / Stellamaris(Doublette)

Repost 0
Publié par Stellamaris - dans Chers à mon coeur
commenter cet article
27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 20:58

À Marleen, pour m'avoir aidé à sortir d'une grave panne d'inspiration en écrivant avec moi, à quatre mains, le dernier poème que j'ai publié ici, "Au delà de l'envie"

Merci / / Quand trop long fut mon silence, / Par toi sont renés mes vers ! / J’avais la tête à l’envers : / Quand mon cygne ne s’élance, / / C’est toujours comme une lance / Qui me torture les chairs … / Quand trop long fut mon silence, / Par toi sont renés mes vers ! / / J’errais dans un brouillard dense, / Tristement ; dans ces déserts / J’avais perdu mes amers … / / Tu m’invitas dans ta danse ! / Quand trop long fut mon silence, / Par toi sont renés mes vers ! / / Stellamaris

(sonnettin)

Repost 0
Publié par Stellamaris - dans Chers à mon coeur
commenter cet article