Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Stellamaris. Poèmes et photographie
  • : Poésie classique et photographie, mis en résonance l'un avec l'autre - Edition
  • Contact

Profil

  • Stellamaris
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit
  • Poète et photographe, explorant tout particulièrement les résonances entre l'image et l'écrit

Nombre de visiteurs

Ce blog a déjà reçu visites

Il y a actuellement     personne(s) sur ce blog


Recherche

Boite à outils

Le SORGEL, superbe traité de prosodie

Le site de FLORMED, pour apprendre les formes fixes

Lexilogos, des dictionnaires indispensabes.

Archives

Forums amis

14 juillet 2011 4 14 /07 /juillet /2011 21:22

Rumeur / / Telle la méduse qui flotte, / Trop nombreux sont ceux qui ballottent / À tous courants d’opinions … / Vois ! Ils se mêlent des oignons / Des autres, grondant sans vergogne / Comme des chiens galeux, qui grognent ! / N’écoutez pas leur déraison, / Car la rumeur est leur prison ! / / Telle la méduse qui flotte / N’importe quel couillon radote … / C’est un poison ? C’est leur régal, / Le vrai, le faux, leur est égal ! / Comment ne voient-ils qu’ils s’abaissent / Quand, de la boue, ils se repaissent ? / N’écoutez pas leur déraison, / Car la rumeur est leur prison ! / / Telle la méduse qui flotte / D’un courant froid, se ravigote / N’essayez pas le démenti, / Elle sait en prendre parti / Et pis encore s’en délecte, / Et s’enfle, toujours plus abjecte … / N’écoutez pas leur déraison, / Car la rumeur est leur prison ! / / Tel la méduse qui flotte / Pique sans pitié qui barbotte, / Amis, fermez bien votre cœur / Pour que « Ragot » ne soit vainqueur ! / Le seul refuge est dans votre âme, / Entretenez donc cette flamme ! / N’écoutez pas leur déraison, / Car la rumeur est leur prison ! / Stellamaris

(Balladine à trois refrains)

(Photographie : Méduses à Océania)

Partager cet article
Repost0

commentaires

L


La rumeur enfle vite et, surtout, tant qu' on dit du mal de l' autre on pense être à l' abri !



Répondre
S


Oui, c'est un véritable fléau ! Toute mon amitié.



F


Cher Stellamaris,


 


Quelle belle page engagée !


Vous avez l'art


d'exprimer


la révolte,


la sagesse,


et la conviction


sous la douceur


du vers,


la couleur de la rime


et la forme si particulière


de la balladine,


à laquelle


votre talent


invite à ce que l'on s'y frotte


aussi !


 


Et votre photographie,


qu'elle merveille de bleus !


 


Félicitations


 


Cordialement,


 


Francis Etienne



Répondre
S


Merci de tout coeur, vraiment, Francis ! Toute mon amitié !



M


Dans mon recueil publié Aquarelle Solitude


J'ai écrit un poème calligramme simple sur la rumeur


Dans un style plus simple que le magnifique raisonnement que tu nous en fait là


Bises et bravo



Répondre
S


Merci de tout coeur, Maria ! Bonne soirée, bises !



V


Belle leçon ! Et la comparaison est belle aussi (comme la photographie d'ailleurs...).



Répondre
S


Merci Valentine, bises !